Nouvelle version de la brochure ACIDUL

Le Groupe de travail d’ACIDUL sur la communication a terminé le lifting de la brochure d’information aux nouveaux membres. La version en français peut-être téléchargée ici en pdf ; une traduction anglaise est actuellement en cours d’élaboration et sera disponible prochainement.

Pour rappel, cette brochure fournit toute sorte d’informations utiles quant au fonctionnement de l’Université en général, et, en particulier, au rôle et aux droits des membres du Corps Intermédiaire et des doctorant·e·s.

Groupe de travail ACIDUL sur la communication

Lors de la dernière Assemblée générale, ACIDUL a confié au Comité la création d’un groupe de travail (GT) sur la communication au sein du corps intermédiaire.

Le but général de ce GT sera de réfléchir sur les moyens d’améliorer la communication selon deux axes : d’une part au sein même du corps intermédiaire (CI), entre ACIDUL et ses membres, entre ACIDUL et les associations facultaires du CI et entre les membres du CI eux-mêmes ; d’autre part entre ACIDUL et les autres instances de la communauté universitaire, en particulier les services centraux, la CoPers et le Conseil de l’Université.

La discussion qui avait suivi le Forum sur les fonctions du 17 septembre dernier avait d’ailleurs montré combien la communication au sein de la communauté universitaire est un thème important, dont se soucie les services centraux autant que les décanats.

Désireux d’élargir ce projet à l’ensemble du CI et aux doctorant-e-s, le Comité d’ACIDUL vous invite à rejoindre ce GT. La prochaine séance aura lieu le mercredi 19 janvier 2011 à 15h30 (et non à 14h comme précédemment annoncé) en salle 4079 du bâtiment Anthropole. Les sujets abordés seront :

  1. Stratégie générale en matière de communication au sein du CI
  2. Lifting de la brochure d’information d’ACIDUL aux nouveaux membres
  3. Constitution d’une liste de FAQ

Les responsables du GT espèrent vous voir nombreux lors de cette réunion.

Rencontres avec les décanats pour le respect du Règlement sur les assistants en ce qui concerne le cahier des charges

En octobre 2009, ACIDUL a publié un bref rapport suite à une enquête menée à fin 2008 parmi les assistant-e-s et doctorant-e-s de l’UNIL sur la question de leur cahier des charges. Cette enquête révélait que la majorité des personnes concernées étaient mal renseignées sur le rôle et l’importance de ce document et sur leurs droits. De nombreux témoignages recueillis par ACIDUL montrent en outre que cette situation cause de nombreux conflits entre les assistant-e-s et doctorant-e-s et les unités et facultés de l’UNIL.

Informée de ce rapport, la Direction a indiqué qu’elle ne souhaitait pas mettre en place une directive sur le cahier des charges des assistant-e-s, mais qu’elle soutiendrait ACIDUL et le Service des ressources humaines (SRH) dans leurs démarches d’information auprès des assistant-e-s et doctorant-e-s d’une part et des unités et facultés de l’autre. C’est dans ce but notamment qu’ACIDUL a produit une brochure d’information en français et en anglais, distribuée depuis la rentrée 2009 par le SRH à tous les nouveaux membres du corps intermédiaire de l’UNIL.

Le Comité d’ACIDUL a par ailleurs souhaité rencontrer successivement tous les décanats (avec des représentant-e-s des assistant-e-s de la faculté concernée) pour veiller à ce que les articles 12 et 13 du Règlement sur les assistants de 2007 soient appliqués, en particulier l’article 12, alinéa 2, qui prévoit que chaque faculté doit fournir aux unités un modèle pour produire les cahiers des charges des assistant-e-s. Effectivement, lorsque le Comité d’ACIDUL a entrepris cette démarche fin 2009, seule la Faculté des Lettres avait mis en place un tel modèle, en collaboration avec l’ACIL, et ce en août 2007. La Faculté des SSP l’a cependant suivie début 2010 (le modèle ne semble pourtant pas disponible en ligne pour l’instant). ACIDUL souhaite également s’assurer que les assistant-e-s ne dépendent pas d’un unique professeur pour toutes leurs tâches, source fréquente de tensions et d’insécurité.

Jusqu’ici ACIDUL a rencontré les décanats de Droit et sciences criminelles (avec un représentant de l’ACILex), des HEC (avec un représentant de PhDnet), de Théologie et sciences des religions (avec un représentant de la nouvelle ACITSR) et de Géosciences et sciences de l’environnement (avec deux des représentant-e-s du corps intermédiaire au Conseil de Faculté, ce corps n’ayant pas d’association dans cette faculté). Une rencontre avec le Décanat de Biologie et médecine (et des représentant-e-s de l’ADAS) est prévue très prochainement. ACIDUL souhaite encore rencontrer les décanats de Lettres et de SSP, pour faire le bilan sur leurs modèles de cahiers des charges déjà en vigueur, fin 2010.

Le bilan des rencontres passées est mitigé.

Le Décanat des HEC a été très attentif au rapport et demandes d’ACIDUL. Il a promis la mise en place rapide d’un modèle de cahier des charges complet (en collaboration avec PhDnet) et le développement de mesures visant à une actualisation annuelle des cahiers. La Faculté reste cependant réticente à une gestion des assistant-e-s et de leurs charges au niveau de l’unité (telle que prévue par le Règlement) : dans plusieurs unités, les assistant-e-s restent attaché-e-s dans la pratique à un unique professeur pour toutes leurs tâches.

En Théologie et sciences des religions, l’absence de modèle pour le cahier des charges est compensée par un processus systématique de contrôle des cahiers par le Décanat. Les cahiers sont également mis à jour régulièrement, lorsqu’un-e nouvel-le assistant-e est engagé-e dans une unité, et lors du renouvellement des contrats. La Faculté a également indiqué qu’elle pratiquait une répartition des charges par unité, et non par professeur. L’ACITSR s’est par ailleurs montrée satisfaite de la situation actuelle.

A l’opposé, le Décanat de Droit et sciences criminelles a indiqué qu’il ne souhaitait pas entreprendre de démarches particulières pour respecter le Règlement sur les assistants. Aucun modèle de cahier des charges n’est fourni dans cette faculté, où les assistant-e-s sont traditionnellement dépendants d’un unique professeur pour toutes leurs tâches (sauf en Sciences criminelles). Le Décanat a cependant laissé entendre qu’il considérerait la mise en place d’un « mode d’emploi » pour la rédaction des cahiers des charges si celui-ci lui était proposé par l’ACILex. Il a également indiqué que les conflits et abus étaient réglés au cas par cas, mais en l’absence de toute mesure pour informer les assistant-e-s et imposer des charges standards aux unités, il semble peu probable que la majorité des tensions soient jamais révélées au Décanat ou aux associations.

En Géosciences et sciences de l’environnement, ACIDUL s’est heurtée à l’absence d’une association facultaire du corps intermédiaire. Cette absence a été évoquée lors de la rencontre. Le Décanat souhaiterait voir émerger un tel interlocuteur, mais il n’existe pour l’instant aucune volonté d’organisation du corps intermédiaire. Un certain intérêt a été montré de part et d’autre pour la mise en place d’un modèle de cahier des charges, mais là encore l’absence d’un organe pouvant s’exprimer au nom des assistant-e-s semble compromettre tout projet de ce type. Le Décanat a en revanche indiqué pratiquer autant que possible une répartition des tâches au niveau de chaque unité.

ACIDUL vous tiendra informés des prochaines rencontres, et va bien entendu être attentive aux suites données à ces rencontres dans chaque faculté. Elle entend en particulier réaliser une nouvelle enquête courant 2011 pour voir comment la situation a évolué autour de la question du cahier des charges des assistant-e-s et doctorant-e-s à l’UNIL.