Pétition pour modifier les périodes d’examens

Texte de la pétition

Résultat de la pétition  Membres du CI: 230
Soutiennent la pétition: 75
Rejettent la pétition: 1

Participation: 33%
Oui: 98,7%
Non: 1,3%

 

Cahier des charges des assistants

Le comité de l’ACIL a été chargée de ce dossier le 22 mars 2007 lors sa rencontre avec la doyenne A. Bielman.
Celle-ci transmettait une demande de la Direction qui souhaitait que les décanats:
- s’assurent que chaque assistant dispose bien d’un cahier des charges.
- préparent un cahier des charges-type (par faculté).

Lors de l’AG du 7 mai, un groupe de travail (GT) a été mis sur pied.
Mais l’absence de notre doyenne a bousculé les priorités et le décanat nous a proposé, le 15 mai, de laisser de côté ce dossier jusqu’au retour de Mme Bielman.

Ensuite…
L’arrêté du Conseil d’Etat du 13 juin dernier a brusquement changé la donne puisque l’entrée en vigueur du nouveau règlement des assistants est prévue pour le 1er septembre.
Après quelques hésitations, la Direction a informé les doyens, le 2 juillet, que le cahier des charges type serait basé sur celui des HEC.
Réuni le 10 juillet, le GT a proposé quelques modifications sur la forme et a préparé plusieurs revendications précises à négocier utlérieurement avec le décanat.
Le projet définitif est adopté en séance de direction le 13 juillet.
Le décanat décide que les revendications de l’ACIL seront prises en compte lors de la rédaction d’un document qui expliquera comment remplir le nouveau cahier des charges.
Le 15 août, le décanat a remis au comité un projet d’ »explications et de commentaires du cahier des charges » spécifiques à notre faculté et basé sur les propositions du GT.
Le lendemain, le comité formulait plusieurs critiques et demandes de modifications, acceptées par le décanat le 22 août.
Ce document servira de référence pour l’établissement du cahier des charges. Il a été approuvé, avec une modification, lors de l’AG du 19 septembre.

Groupe de travail (GT). Le GT était composé de Chiara Bemporad (EFLE), Florence Bertholet (IASA), Jérôme David (Français), Ivan Foletti (Histoire de l’Art), Michel Pahud (Histoire) et Marie Widmer (IASA)

Session d’examens

Depuis l’assemblée générale du 10 octobre 2007 où le corps intermédiaire avait accepté le compromis adopté par la commission à l’unanimité.

1) La doyenne a refusé que le Conseil adopte ce rapport pour deux raisons: le Conseil ne peut se prononcer sur un objet qui n’est pas de son ressort (suppression de la semaine intercalaire de juin). La doyenne ne peut soutenir un projet qui n’a pas l’aval du PAT (le PAT est revenu sur sa position).
2) Le Conseil a voté l’envoi du rapport comme proposition de solution à la Direction. Une lettre doit accompagner ce rapport. Mme Romano (prof), Carine Gfeller (CI), Samuel Beroud (étudiant) et Mme Peytrignet sont chargés de la rédaction.
3) Le groupe s’est réuni à deux reprises, mais n’a pas réussi à terminer la lettre.
4) Suite au séminaire entre la Direction et les décanats du début du mois de novembre, le décanat propose, deux jours avant le Conseil du 15 novembre, une nouvelle solution pour régler le problème des sessions d’examens.
5) La solution du décanat a été approuvée lors du Conseil de Faculté du 13 décembre. Le document se trouve ci-dessous.

Art.20_65ReglEtudes

Auto-évaluation de la faculté

Dans la perspective de la prochaine auto-évaluation, le décanat a annoncé, au Conseil de faculté du 24 mai 2007, vouloir créer une commission ad hoc.
Le 30 mai, il a envoyé un appel à candidatures au corps professoral et au corps intermédiaire supérieur, demandant aux volontaires de s’annoncer directement auprès de lui.
Surpris par ce procédé qui ne correspondait pas aux usages convenus, le comité de l’ACIL a demandé des explications.
Devant le refus du décanat de préciser les contours de la future commission comme le nombre de membres du CI souhaité, le comité de l’ACIL a décidé de ne pas envoyer de représentant et de ne pas participer à cette commission en l’état.
Quelques jours avant le Conseil de faculté du 21 juin, le décanat a quand même annoncé à l’ACIL le résultat de son appel: à savoir 4 professeurs, 2 membres du CI, 3 étudiants et 2 membres du PAT.
Devant la faible participation du CI, le décanat, qui refusait toujours de révéler l’identité des deux volontaires, nous proposait un siège supplémentaire.
A nouveau surpris par le procédé, et dans l’impossibilité de consulter l’ensemble de ses membres en si peu de temps, le comité de l’ACIL et ses délégués au Conseil de faculté ont proposé de créer la commission sans préciser les noms des trois membres du CI.
Cette proposition a été refusée en Conseil et la commission a été créée. Suite à cet échec, le comité de l’ACIL a envoyé un appel aux candidatures pour occuper le 3e siège.