Directive D11

Extraits de la lettre envoyée à Mme Anne-Catherine Lyon

« La directive D11 exclut plusieurs diplômes qui étaient auparavant considérés comme adéquats pour enseigner la culture générale. Ainsi, les diplômé-e-s de certaines branches de Lettres (Philosophie, Allemand, Anglais, etc.), de SSP et de Droit se voient supprimer un débouché pourtant cohérent avec leur formation.

Les étudiant-e-s et les associations du corps intermédiaire ne peuvent accepter une telle restriction de l’accès à l’enseignement de la culture générale, et ce pour plusieurs raisons.

L’eCG est caractérisée par une transdisciplinarité. La pratique démontre qu’un-e seul-e enseignant-e prend en charge l’ensemble de ces domaines. Affirmer qu’un-e titulaire d’un Master de Français ou d’Economie est plus apte à assumer cette transdisciplinarité que, par exemple, un-e étudiant-e en sciences politiques, c’est admettre que certains diplômes ont plus de valeur que d’autres. Or une telle hiérarchisation entre les diplômes n’est ni justifiable, ni tolérable, à plus forte raison si elle émane de l’autorité supérieure en la matière.

Nous affirmons que les titulaires d’un diplôme de SSP, de Droit ou de Lettres sont qualifié-e-s pour enseigner la culture générale. Empêcher des personnes d’exercer un métier pour lequel elles ont la formation académique adéquate ou les pousser à reprendre des études ne semble pas être une stratégie rentable dans une période marquée par une pénurie du corps enseignant.

En limitant l’accès au marché du travail, la directive D11 est incompatible avec une politique visant à encourager l’emploi, en particulier dans une période où les débouchés se font rares, et la relève du corps enseignant incertaine.

Une décision qui entraîne une précarisation de la situation sociale des étudiant-e-s en rallongeant inutilement les études ne peut remporter notre adhésion. Nous n’acceptons ni la hiérarchisation entre les diplômes, ni la restriction arbitraire des débouchés que la directive D11 génère.  C’est pourquoi les associations du corps intermédiaire de Droit et de SSP, ainsi que les étudiant-e-s de l’Université de Lausanne, demandent le retrait immédiat de la Directive D11. »

Lettre AESSP ACISSP pour R.Knüsel

Lettre à Mme Lyon

 

Les commentaires sont fermés.