Conseils

  • Un mémoire de 50 pages représente bien davantage que 5 rapports de séminaire de 10 pages ! Cela nécessite temps (au moins 6 mois, voire une année ou plus), réflexion, investigation, méthode, rédaction et relecture. Ne pas sous-estimer le travail à effectuer !
  • La relecture par des ami-e-s, même s’ils ne sont pas spécialisés dans le domaine du travail, peut se révéler une aide précieuse. Note : une relecture par autrui ne constitue pas un plagiat, mais ce ne sont pas les relecteurs-trices qui « font le boulot » à la place de l’étudiant ! Par contre ça peut être l’occasion de discussions et d’approfondissements et de discussions critiques.
  • Sur le site de la BCU (et non dans RERO, où figurent seulement les mémoires en Théologie et certains en Histoire), il est possible de consulter en ligne la base de données propre aux mémoires de licence en SSP. Il est possible de faire une recherche par auteur-e, sujets, mots du titre, etc, mais aussi par directeur-trice de mémoire.

    Muni-e de la cote de gestion que tu trouveras dans l’affichage détaillé de la notice de mémoire, tu te présentes au Département des manuscrits de la BCU/Dorigny, niveau 4 (niveau de l’entrée), au fond sur la droite (juste après les escaliers du fond descendant au niveau 3, celui des périodiques). Puis tu attends qu’un-e employé-e aille chercher le(s) mémoire(s) que tu désires consulter. Tu peux les consulter sur place mais tu ne peux pas les photocopier mais prendre des notes.