Atelier Cosmétique

Pour ce second atelier, la thématique choisie est celle des cosmétiques dont l’usage semble anodin au quotidien mais qui nourrit l’inquiétude des chercheurs. En effet, chacun de ces produits de soins ou de beauté, qu’il s’agisse de gel douche, de crème à raser, ou de mascara, sont composés de plusieurs substances chimiques. Or, ces substances chimiques, individuellement ou en mélange, pourraient avoir des  effets potentiellement toxiques pour la santé humaine et pour l’environnement.

Cet atelier s’inscrit en pleine actualité, puisque dans le 7ème programme d’action pour l’environnement (7ème PAE),  l’Union Européenne souhaite :

  • Réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens, utilisés notamment dans les cosmétiques, afin de protéger l’environnement et la santé humaine, en particulier celle des enfants.
  • Identifier et évaluer les effets de mélanges entre les produits chimiques dans différents secteurs, afin de protéger la santé humaine et l’environnement.

L’atelier a permis de faire le point sur les différents enjeux de cette problématique grâce à la présence de plusieurs experts du domaine. Le bilan de la journée montre que la thématique des effets des cosmétiques sur  l’environnement et sur la santé, intéresse le public. Toutefois, les informations qu’ils reçoivent, dans ce domaine sont trop contradictoires ou insuffisantes. Il existe notamment un manque d’information de la part des autorités pour guider les consommateurs dans leur questionnement.

De plus, il ressort qu’au delà du travail d’information, un meilleure communication transverse entre les communautés de chercheurs, de médecins,  de pharmaciens et  les autorités serait souhaitable. Ceci permettrait de mieux prendre en compte la problématique des cosmétiques, allant de leur utilisation à leur élimination ou leur rejet dans l’environnement.