Conclusion

En conclusion, durant l’atelier, les participants ont eu l’occasion de rencontrer leurs collègues et d’autres experts de suisse romande, d’échanger leur point de vue  et de poser les questions aux spécialistes présents.

Les principales conclusions de ces discussions sont qu’il est urgent de palier au manque de formation sur cette problématique chez les acteurs de la santé : personnels soignants, médecins, pharmaciens, etc.

Le découpage de la journée avec des sessions parallèles de forme participative et suffisamment longues a permis de générer des discussions fructueuses.

Toutefois, il a été difficile d’établir une liste de solutions concrètes sur une seule journée d’atelier. Il paraît donc nécessaire de créer plusieurs moments de rencontre entre les acteurs concernés afin de pouvoir prolonger les discussions et établir ensemble une marche à suivre pour la gestion des résidus médicamenteux à l’avenir.

Les décideurs et politiques de ce pays doivent s’impliquer dans ce processus afin de légiférer rapidement sur certains changements dans les habitudes des consommateurs de médicaments, par exemple avec la formation des enfants et des adultes dans leur consommation des médicaments; des prescripteurs, en incluant l’impact des résidus médicamenteux dans la formation des médecins;  des pharmaciens, avec une obligation et un soutient au recyclage des médicaments en pharmacie mais également de l’industrie, avec des mesures telles que les logos pour le recyclage ou la dimension des paquets.