Vos propositions de débats au Conseil de l’UNIL

Le Conseil de l’UNIL, c’est vous ! Ce sont les représentants de vos corps et de vos Facultés qui se réunissent quatre à cinq fois par an pour débattre des grandes orientations et du fonctionnement de votre université.

Le blog du Conseil de l’UNIL a pour objectif de faire écho aux débats du Conseil de l’Université pour recueillir les réactions et idées de l’ensemble de la communauté universitaire. Expression technique de son temps, le blog s’inscrit dans l’esprit premier de la Charte de l’UNIL: L’Université est un lieu de liberté, de créativité et de responsabilité.

Transmettez-nous directement votre avis, vos désirs et vos idées en écrivant dans cet article. images

This entry was posted in Débat, Démocratie. Bookmark the permalink.

7 Responses to Vos propositions de débats au Conseil de l’UNIL

  1. lionel stalder says:

    Comme vous le savez sûrement les parkings de l université sont une honte, autant du point de vu place que gestion. Au delà de tous les problèmes dont il est possible de parler j’aimerais amener le point du parking de l anthropol côté Ferme, le petit. Il y a là un problème avec les places visiteurs qui sont occupées par le matériel des paysagistes. Je n ai rien contre leur métier mais ils squattent bon nombre de place en plus de leur nouveau hangar (pour 3x rien en plus). Pourriez vous soumettre ce cas et voir si il est possible de récupérer quelques places de park? Nous en avons bien besoin.
    Aussi pourriez vous soumettre l idée suivante. Trouvez vous normal que les étudiant doivent se parquer sur des places « visiteurs » et payer le prix en conséquence (qui est en plus très cher) alors qu’ils n’ont rien à voir avec des visiteurs? Ne faudrait il pas repenser totalement la gestion des parkings? Les puces nouvellement mises en place sont la preuve que l université n’a rien compris à la situation parce qu il lui faut cette technologie pour comprendre qu un étudiant en master vivant loin du campus aura son macaron mais n’utilisera sa place que 1 ou 2 jours par semaine pour seulement quelques heures. Alors que d’autres vivent plus près mais viennent tous les jours et toute la journée et eux n’ont pas de macaron (et payent une vraie fortune en ticket de parking). Il y a ici une forme de discrimination/injustice/lacune donnez le nom qu il vous plaira mais il n’est pas juste de laisser ces étudiants dans cette situation (et dire qu’il faut prendre le bus etc n’est pas une solution c’est juste un moyen d’éviter le sujet)
    Voilà merci bonne séance

  2. Olivier says:

    A quand une réduction des e-mails envoyés à tous ? Au sein des entreprises privées, ce type d’envoi est souvent strictement réservé aux communications essentielles, à juste titre d’ailleurs: Trop d’e-mails étouffent le lecteur, qui ne prend même plus la peine de les lire. Ne serait-il pas possible de faire de même à l’UNIL ? Je ne vois vraiment pas en quoi le questionnaire de satisfaction de la cafétéria, la dernière offre spéciale de la BCU ou des partenaires de l’UNIL justifient de « spammer » la totalité des étudiants. Il suffirait de mettre ces informations à disposition des étudiants qui s’y intéressent, en ligne et dans les lieux concernés par exemple. On pourrait aussi fonctionner par système de newsletters (sur inscription thématique), ou au moins offrir la possibilité d’échapper à tous ces « spamms » polluant les boîtes e-mails des nombreux destinataires qui n’y trouvent aucun intérêt.

    Qu’en pensez-vous ? Ne serait-il pas judicieux, pour une institution de la taille de l’UNIL, d’organiser ses processus communication interne en respectant davantage la sphère privée ? On pourrait commencer par supprimer la fonction « envoi à tous » et n’offrir l’accès à cette fonction qu’à certaines personnes et sous certaines conditions…

  3. Bagnoud says:

    Bonjour,

    Une incompréhension me tourmente au sein de l’ Unil, cela concerne les mesures d’ actions visant à mettre un terme aux personnes de mauvaise foi.

    Actuellement ces personnes sont bénéficiaires de tous les avantages qu’ offre l’université et demeurent quasi intouchables ou par de longues et fastidieuses procédures…. Comprenez que pour ceux qui travaillent avec ces dernières au quotidien, cela devient épuisant et même écoeurant de collaborer avec du personnel rémunéré, censé être professionnel et qui se moque de la chance que nous avons d’ être à l’ Université de Lausanne.
    Je suis tout à fait consciente que je relève par ce commentaire, un problème, un sujet épineux…
    En espérant qu’ un jour vous trouverez des solutions plus efficaces afin de contrer les personnes qui se jouent avec la mauvaise foi.

    Encore merci de nous donner la possibilité d’ expression.

    Sincèrement.

  4. RéForme says:

    Bonjour,
    je pense qu’il est grand temps d’intégrer des imprimantes reliées à nos comptes PrintUNIL dans les bibliothèques, et plus particulièrement celle de BCU Dorigny. Ces bibliothèques portent l’entête « universitaire », il serait donc utile et logique de faire en sorte que les nombreux étudiants qui viennent y travailler puissent avoir un espace où imprimer, scanner, photocopier, etc depuis leurs comptes respectifs et sur place

    ça serait génial de soumettre cette proposition :)

    Merci pour votre travail et soutien au bénéfice du plus grand nombre

    • M. says:

      Je suis toute à fait d’accord!
      J’allais proposer la même chose, et comme moi plein d’autres élèves encore! Les imprimantes à la BCU sont une vrai nécessité.

      Cordialement!

  5. YV says:

    Bonjour,

    J’aimerais vous proposer le sujet de débats concernant l’espace de travail à l’UniL.

    Il est malheureusement connu, que les règles de « la zone de silence » ne sont pas du tout respectées à la BCUD. La plupart des étudiants viennent à la bibliothèque pour parler plutôt que travailler au silence. Les tentatives de les persuader gentillement de parler plus bas ne changent rien. Il est évident, que la silence est nécessaire pour pouvoir se concentrer avant les examens, et surtout pour ceux qui n’ont pas de possibilité d’étudier chez eux (les étudiants habitant en colocation ou chez une famille).

    Ca fait longtemps que la bibliothèque ressemble plutôt un endroit des rencontres que l’espace de travail, et la situation ne s’améliore pas du tout.

    Je vous remercie d’avoir pris le temps de discuter ce sujet.

    Avec mes salutations les meilleures.

  6. Graf says:

    Je trouve qu’un mandat de 3 ans est beaucoup trop long pour un étudiant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>