Prévoir


Hi, Bonjour à tout-e-s!
Vous cherchez quelques nouvelles depuis le Canada?  Je peux pas vous en donner… Je suis au Québec moi! =)
Je vais quand même vous dire quelque nouvelles d’ici, voyons! Par où continuer? Les semaines commencent à s’enchaîner et je commence presque à me créer une routine de vie… J’ai rencontré quelques association sur le campus et en dehors (si jamais dans le futur quelqu’un ira à l’UdeM voilà une liste exhaustive des association, et un lien de la principale qui regroupe toutes les autres: Liste des associations principales, de faculté et des groupes d’intérêt.  Action Humanitaire et Communautaire).

J’ai aussi commencé à comprendre un peu mieux les professeurs. Une des professeures que j’aimais le plus a perdu quelque points sur sa fiche d’habileté en montrant que des graphiques pendant son dernier cours (moins 30pts/100), mais elle s’est rachetée 25 en parlant du fait que pour être un bon scientifique il faut toujours dire qu’un ou plusieurs facteurs sont « associées » à des autres, et pas (comme on entend trop souvent) « causent ». La causalité est une hypothèse, ce que les statistiques montrent sont des associations! Bon, elle était vraiment trop quantitative, surtout quand elle a expliqué que Hobbes avait raison en disant que l’homme est fondamentalement méchant puisqu’une recherche avait « montré » une diminution d’expressions faciales agressives dans les enfants depuis le bas âge. No comment.

Finalement le prof de psychométrie (qui était déjà à 30 points sur 100) a gagné quelque point en se classant à 60 points sur 100 en nous disant clairement les exigences pour l’examen final. Le professeur d’Anthropologie de la Mort en a quant à lui perdu 30 ce matin en faisant un cours extrêmement structuraliste et en émettant l’hypothèse que la cause du fait que les femmes s’occupent et pensent plus souvent aux défunts est probablement dans le fait qu’elle veulent recréer une famille dans l’au delà, comme elles l’ont créée ici. -.- »

Finalement voilà les scores finaux: Délinquance et Facteurs Criminogènes en tête avec 95/100 (et n’osez pas dire « nonante-cinq »!!! =D Ici c’est « quatre-vingt-dix-neuf »! hehe), Anthropologie de la Mort deuxième avec 70/100 (Nooon! Ne cédez pas à la tentation! « soixante-dix »! Pas « septante »! ;D), ensuite Psychométrie disqualifié (à cause du manque de vigueur du prof, mais les points restent 60/100) et Psychopathologie reste à évaluer ce soir!

Petite, très petite proposition pour le futur de l’UNIL (proposition qui n’engage que moi et qui est très facile à réaliser =D): éliminer tous les cours annuels et ceux à 3 ECTS et copier ce qu’on fait à l’UdeM, c’est à dire donner seulement des cours semestriels de 6 ECTS, donc 5 cours de 3 heures par semaine, 6 heures de travail à la maison et trois sessions (« À l’UdeM, les sessions régulières sont celles d’automne (début septembre à fin décembre) et d’hiver (début janvier à fin avril). L’été est une session complémentaire et n’est généralement pas obligatoire. Source: http://www.international.umontreal.ca/echange/cap-udem/guide.html). Du boulot pour le CSE! =D

Voilà, je m’arrête là pour le moment, avec une petite question existentielle: comment ça se fait que les scientifiques quantitatifs aient toujours envie de « prévoir » les faits au lieu de se contenter de les « comprendre » et « décrire » comme il faut? C’est déjà assez difficile de comprendre le monde, l’expliquer c’est presque impossible (avec tous les opinions humaines qu’on a, qui causent pleins de sains débats) et maintenant on veut aussi essayer de « prédire »? On ne se prend pas un peu trop pour des tout-puissants parfois? Un peu d’humilité, come on! =)

P.S.: Petit point de fierté personnelle aujourd’hui. Pendant Anthropologie de la Mort une étudiante a essayé de démontrer que la recherche d’universalité du prof structuraliste ne fonctionnait pas avec un exemple très clair. J’ai tout de suite apprécié cette copine et puisque dans ce séminaire on doit faire un travail de groupe pendant la pause j’ai franchi la barrière de ma timidité et j’ai été lui demander si elle avait déjà un groupe et si je pouvais le rejoindre. Oui, elle avait un groupe, oui j’ai pu le rejoindre =) Parfois je m’étonne de combien ça peut être facile de se faire des nouvelles connaissances, par rapport à comment ça semble difficile de franchir le mur du silence timide. Exactement comme mardi, Psychométrie, puisque je m’ennuyais je me suis mis à parler à ma voisine. Elle aussi s’est mise à parler avec ses deux voisines, que je ne connaissais pas encore. Les quatre on s’est mis à parler des cours et de nos parcours, et à la fin j’avais deux amies en plus sur Facebook! It’s that easy! =D

À bientôt!
Andrea

Sorry, comments are closed for this post.