CiNN passe la seconde

par Patrice Fumasoli, rédacteur en chef, Ci-UNIL

Editorial : CiNN a débuté sa vie sous une bonne étoile, 1400 lecteurs l’ont visité le jour de sa naissance. Merci à vous et… bonne découverte de notre numéro de printemps.


© Edyta Pawlowska – Fotolia.com

CiNN est né fin novembre 2010, avec l’ambition de toucher un plus large public au sein de l’UNIL que son prédécesseur i-Ci. Cet objectif a été atteint avec le premier numéro, puisque nous avons touché 10 fois plus de monde qu’auparavant : 1’400 lecteurs nous ont lu le jour de la publication, au lieu de 140 ! Notre rubrique « Nouvelles brèves » a également permis à notre média de rester vivant entre deux numéros, à l’occasion par exemple de la promotion de l’utilisation du réseau Wi-Fi secure-unil, ou de la mention de la possibilité pour les étudiants UNIL se trouvant dans la zone CHUV de se connecter au Wi-Fi eduroam.

Dans ce second numéro doté d’une solide dizaine d’articles, nous vous proposons de découvrir notre help desk récemment réorganisé en profondeur pour pouvoir répondre à plus de demandes en moins de temps, sans pour autant augmenter les coûts de fonctionnement. Les étudiants HEC apprendront que leurs données d’études sont aussi centralisées au Ci, ce qui permettra d’enrichir MyUNIL et de simplifier leurs démarches administratives. MyAgenda, après des débuts difficiles, est prêt pour devenir l’agenda électronique de toute l’UNIL, étudiants et personnel technique ou académique compris. Sur le front de l’informatique scientifique nous vous invitons à découvrir l’offre de calcul disponible à l’UNIL. Le témoignage d’un jeune doctorant illustre de façon frappante l’intérêt de disposer d’une infrastructure centrale de calcul, car faire coopérer des milliers de CPU est un métier et non un hobby. Disposer de cette « puissance de feu » peut s’avérer la clef d’une thèse, même en sciences humaines.

Notre réseau filaire s’apprête à multiplier sa vitesse par 10, pour passer au 10 Giga, afin de satisfaire les besoins sans cesse croissants de l’UNIL, étudiants et chercheurs en sciences de la vie en particulier. Pour information cette vitesse est environ 500 fois supérieure à l’offre DSL la plus rapide disponible chez notre fournisseur d’accès historique. Dans notre rubrique logiciels nous ausculterons Google Chrome, dernier né sur le marché des navigateurs et qui commence à se faire une place au soleil. Nous lèverons également le voile sur la vie après l’UNIL de nos bornes internet, en l’occurrence pour faire le bonheur d’écoliers vaudois « digital natives », une population qui sait cliquer avant de savoir lire et écrire. Et nous finirons par prendre un peu de recul pour nous demander quels seront les grandes modes informatiques de ces 5 prochaines années, comme le cloud, la saturation du nombre d’adresses disponibles sur internet, la virtualisation ou une prophétie qui annonce que tout ce qui est numérisable sera numérisé et accessible sur internet. De quoi, pour les fabricants de périphériques de stockage ou de réseau, voir l’avenir en rose puisque synonyme de croissance infinie… tout comme le nombre d’applications qui en découleront pour les « citoyens de l’UNIL numérique ».

Bookmark and Share