Le Bâtiment central, construit par Guido Cocchi, Nicolas Mercier, Olivier Reymondin et Jean Serex, est inauguré le 7 septembre 1983 en même temps que le Bâtiment du rectorat et de l’administration centrale, le Bâtiment de biologie et la Ferme de Dorigny. Comme son nom originel l’indique, il se situe au centre du campus universitaire de Dorigny et symbolise le point de convergence entre le quartier des sciences exactes à l’ouest, et le quartier des facultés des sciences humaines à l’est. Grâce aux locaux communs, donc la bibliothèque et les restaurants universitaires, le site réunit les membres des différentes facultés du campus et sert de lieu de rencontre.

Cette construction s’adosse à la colline de Dorigny et fait face aux rives du Léman. Son plan adopte une forme en segment de cercle et sa construction en terrasses superposées se développe parallèlement aux courbes de niveaux du site. De cette manière, l’édifice s’intègre parfaitement dans l’amphithéâtre naturel. Grâce à cet emplacement, les lecteurs de la bibliothèque et les utilisateurs des restaurants universitaires jouissent d’une vue exceptionnelle sur le lac et les montagnes.

L’originalité du bâtiment réside dans le fait qu’il parvient à regrouper sous un même toit trois entités disparates nécessitant chacune une organisation spécifique: la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne (BCU), les restaurants universitaires et les locaux d’enseignements. Du point de vue de la construction, le nombre d’étages intermédiaires et les niveaux en terrasse sont la conséquence de cette volonté de combiner les trois entités.

L’édifice présente une composition dynamique obtenue par un jeu d’horizontales et de verticales qui dynamisent les différents niveaux et qui brisent la symétrie du bâtiment. Mais malgré les rythmes variables des façades et l’utilisation de matériaux anciens et nouveaux, le Bâtiment central présente une unité architecturale harmonieuse et équilibrée. La réussite de cet édifice réside aussi dans le fait qu’il allie tradition et modernité. Ceci se constate dans l’utilisation de béton armé et de bois, donc de matériaux artificiels et naturels qui cohabitent harmonieusement.

Pour ce qui est de la BCU, elle joue depuis trente ans un rôle de pionnière dans le domaine de l’automatisation et du recours aux nouvelles technologies liées au traitement de la documentation. En effet, lors de la décision du transfert de l’Université hors de la ville en 1968, on décide d’automatiser progressivement et complètement le catalogage dans le cadre de la réorganisation de la bibliothèque, un projet jusqu’alors inédit en Suisse. Récemment, la BCU a approuvé un partenariat avec Google pour la numérisation et la mise à disposition gratuite de livres en ligne. Elle devient ainsi la cinquième bibliothèque d’Europe et la première bibliothèque francophone à rejoindre ce projet.

Maya Birke Von Graevenitz
Etudiante
Section d’histoire de l’art – Faculté des lettres


Naissance dans la convivialité

Télécharger le film:MP4,WebM,Ogg

De la cabane en bois à la construction de la « Banane», le chef des sports se souvient.
Durée : 2 min.

Retour à la visite >

Retour au sommaire >


Sources

Exposé des motifs et projet de décret accordant un crédit pour la construction de la Bibliothèque universitaire centrale, des restaurants et de l’administration générale de la Cité universitaire de Lausanne-Dorigny, n°259, Automne 1977.

Inauguration à Dorigny: Bâtiment central, bâtiment du rectorat et de l’administration centrale, bâtiment de biologie et ferme de Dorigny, Publications de l’Université de Lausanne LIX, 7 septembre 1983.

LAYAZ, Michel, L’Université de Lausanne à Dorigny, Berne: Société d’histoire de l’art en Suisse, 1991.