Changement d’architecture et architecture du changement : fabrique des curricula universitaires en Suisse et réforme de Bologne (CHAR)

Le Prof. Jean-Philippe Leresche (requérant principal ; OSPS) et Adriana Gorga (cheffe de projet ; OSPS) nous présentent une recherche soutenue par le FNS. D’une durée de 36 mois, le projet débutera en janvier 2013 et il permettra d’engager deux collaborateurs-trices.

Internes et externes à l’établissement académique, différents facteurs sont susceptibles de révéler les luttes de pouvoir et de sens autour de la définition des savoirs légitimes à l’université. Quels changements sont intervenus en Suisse dans la fabrication des curricula universitaires de différentes filières, disciplines et institutions entre l’avant et l’après réforme de Bologne ? Quelle balance existe-t-il entre les facteurs internes et externes dans l’explication des changements curriculaires ? Les processus de légitimation des curricula ont-ils changé entre 1990 et 2010 ?

Pour investiguer les transformations des curricula académiques déterminées par la réforme de Bologne, ce projet examine les acteurs, leurs stratégies et leurs relations, les procédures, les finalités et les mécanismes de légitimation à l’œuvre dans les hautes écoles universitaires suisses. Dans ce but, nous nous intéressons aux changements de programmes d’études intervenus dans quatre types disciplinaires (sciences, sciences sociales, sciences humaines et sciences de l’ingénieur) aux niveaux bachelor (BA) et master (MA), dans différentes hautes écoles universitaires suisses.

Le projet mobilise une méthodologie qualitative : d’abord, pour finaliser le choix des cursus, une recherche documentaire sera menée au travers des archives et des sites web des facultés et des hautes écoles considérées. Des données empiriques sur les transformations curriculaires seront ensuite récoltées dans les cursus choisis à travers des entretiens semi-directifs, puis une analyse de discours. L’analyse qualitative de corrélations permettra alors de mettre en évidence des structures de covariance entre les facteurs internes et externes, d’une part, et à l’intérieur de chaque catégorie de facteurs, d’autre part. Finalement, l’analyse comparée de  « récits » élaborés sur la base de l’ensemble du matériel empirique récolté, permettra d’identifier les stratégies de légitimation des transformations curriculaires, selon les différents types disciplinaires.

L’enjeu de cette recherche est principalement de développer une connaissance fondamentale relative aux modèles de transformations et de légitimation curriculaires en Suisse au cours de ces vingt dernières années pour identifier les impacts procéduraux et organisationnels de la réforme de Bologne dans quatre catégories de disciplines. Une telle démarche permettra ainsi de mieux expliciter les liens qui unissent savoirs disciplinaires et formes sociales et organisationnelles. Du point de vue de la science politique, ce projet permettra aussi de revisiter des débats relatifs au changement dans les politiques publiques en investiguant le rôle des disciplines académiques dans les processus de résistance/adaptation au changement dans les organisations universitaires.

Projet financé par le FNS (n° 100017_140403); contact : AdrianaManona.Gorga@unil.ch

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.