Nevena Dimitrova

Développement de la communication intentionnelle gestuelle à partir des usages culturels des objets dans l’interaction triadique enfant-objet-adulte

Après un Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées en Psychologie Clinique à l’Université de Genève en 2006, Nevena Dimitrova a obtenu, en 2012, le titre de docteure en Psychologie à l’Université de Lausanne sous la direction de la Prof. Christiane Moro. Boursière du FNS, elle effectue actuellement un postdoc à Georgia State University afin d’étudier les effets de la réactivité parentale aux gestes précoces des enfants autistes sur leur développement langagier.

Pour que deux individus parviennent à communiquer, ils doivent non seulement partager des signes verbaux et/ou non verbaux, mais également accéder à l’intention communicative de chacun. Dans la littérature sur la communication entre adultes – qui ne traite pas la question du développement de la communication chez l’enfant – ce deuxième aspect a été lié aux significations et aux connaissances que les partenaires de l’interaction partagent.

Dans le présent travail, nous investiguons le lien entre les significations partagées entre le jeune enfant et l’adulte, et la capacité de l’enfant à communiquer de manière intentionnelle via des gestes. En nous appuyant sur l’approche de la Pragmatique de l’Objet (Moro & Rodríguez, 2005), nous suggérons que les connaissances relatives à l’usage culturel de l’objet que construit progressivement l’enfant, représentent un type de significations partagées. Douze dyades mère-enfant ont été enregistrées chaque deuxième mois lors d’interactions avec quatre objets, quand les enfants étaient âgés de 8 à 16 mois (groupe 1) et de 16 à 24 mois (groupe 2). Les observations ont été codées selon le niveau de maîtrise de l’usage culturel par l’enfant ainsi que selon la production de gestes par l’enfant et par l’adulte. Nous avons constaté que plus l’enfant maîtrise les usages culturels des objets, plus il produit de gestes, et plus ces gestes remplissent une fonction communicative explicite. Au sujet des gestes de l’adulte, les résultats dévoilent que plus l’enfant maîtrise les usages culturels des objets, plus l’adulte adresse des gestes à l’enfant, plus ses gestes sont produits de manière complexe et plus l’intention des gestes de l’adulte est complexe. Globalement, ces résultats suggèrent que le partage de significations sur l’usage culturel des objets représente un type de connaissances communes qui permettent au bébé et à ses parents de communiquer.

Référence :
Moro, C. & Rodríguez, C. (2005). L’objet et la construction de son usage chez le bébé. Une approche sémiotique du développement préverbal, Berne : Peter Lang.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.