Olivier Revaz

Hyperesthésie et apaisement : aspects historiques et psychologiques

Psychologue spécialiste en psychologie clinique FSP, Olivier Revaz a soutenu sa thèse de doctorat en psychologie à la Faculté des Sciences Sociales et Politiques de l’Université de Lausanne en juin 2012, sous la direction du Prof. S. Berthoud. Il travaille dans le domaine de l’investigation psychologique, notamment dans un cadre psychiatrique hospitalier adulte, et enseigne les méthodes projectives en tant que chargé de cours à l’Institut de Psychologie de l’UNIL. 

L’auteur fait une synthèse des contributions, actuelles ou passées, décrivant la tendance chez un individu à exacerber ses sensations (hyperesthésie), agréables ou douloureuses, y compris les éprouvés émotionnels. Il met l’accent sur l’effet antagoniste ou inhibiteur que les sensations peuvent avoir les unes sur les autres. Puisque l’angoisse implique, elle aussi, une dimension sensorielle, il insiste sur le but paradoxal d’apaisement et donc défensif qui peut motiver la recherche de sensations, en se référant à la notion de « procédé autocalmant » développée par l’école psychosomatique de Paris.

Ce travail comprend deux parties consacrées respectivement à l’enfant et à l’adulte, elles-mêmes déclinées sur deux versants, l’un « normal » et l’autre pathologique. On y aborde:

– les comportements de l’enfant susceptibles d’être produits en raison des sensations apaisantes qu’ils procurent : succion, ingestion d’aliments, balancement, masturbation, etc. ;

– les auto-agressions dans le cadre de certains troubles du développement de l’enfant et de l’adolescent ;

– l’hypersensibilité ou émotivité dans les typologies du tempérament ou du caractère proposées dans l’histoire; la passion également, envisagée comme un embrasement potentiellement défensif ;

– deux parmi les troubles de l’adulte qui ont le plus été décrits en termes d’hyperesthésie, à savoir l’hystérie et la manie.

Il s’agit d’un travail théorique, qui intègre des aspects historiques et qui peut servir de base à des explorations cliniques ou à des recherches plus spécifiques.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.