Prise de position contre le cumul des taxes de retard

Concernant les taxes d’inscriptions tardives aux enseignements et examens, la FAE s’est penchée sur la question. Les étudiant-e-s ont actuellement deux semaines pour s’inscrire une fois le délais passé, moyennant une taxe allant de 200 CHF maximum pour la plupart des facultés à 400 CHF pour les facultés de sciences sociales et politiques et celle de géosciences et environnement. Ces deux facultés demandant une inscription manuelle, c’est-à-dire une inscription aux enseignements et examens. C’est également le cas des facultés de lettres et de théologie et science des religions, par contre celles-ci ont une taxe unique comme les autres facultés ayant une inscription automatique. L’assemblée des délégué-e-s a décidé de prendre position contre ce dédoublement de la taxe. En effet, s’agissant d’une même erreur, l’oubli prenant place au même moment, les délégué-e-s ont décidés qu’il était inégal d’avoir une différence allant de 200 CHF à son double entre les étudiant-e-s d’une même université.

La prise de position sur les taxes de retard de la FAE

Hausse des taxes d’études pour les ressortissant-e-s étrangers/ères dans les EPF

Le Conseil national a adopté, hier, la motion de Parti socialiste intitulée « EPF. Taxes d’études équitables ». Si elle n’est pas directement concernée, la FAE se joint solidairement aux étudiant-e-s des EPF de Lausanne et Zurich dans leur dénonciation d’une décision injuste et contre-productive.

Le Communiqué de presse co-signé par l’UNES, l’AGEPoly et le VSETH

La page du site de l’AGEPoly qui traite du sujet

Rassemblement devant le Palais de Rumine

La FAE, l’AGEPoly, l’AeSSP et l’AEML vont se réunir devant le Palais de Rumine à 13h30 pour accueillir les député-e-s vaudois-e-s. Ces derniers/ères vont se prononcer cet après-midi sur une interpellation au sujet de l’avenir de hautes écoles vaudoises suite au gel d’Erasmus+ et de Horizon 2020 pour la Suisse.

Le Communiqué de presse

Le tract

Suspensions des accords Erasmus+ et Horizon 2020. Mobilisons-nous !

Comme vous le savez suite à la votation du 9 février dernier, et Suite à la décision du Conseil fédéral de ne pas étendre les accords existants à la Croatie, l’Union européenne a réagi en suspendant la participation de la Suisse aux programmes Erasmus+ et Horizon 2020.

Il va sans dire qu’une telle nouvelle est désastreuse pour les étudiant-e-s. Le programme Erasmus crée des opportunités importantes pour les étudiant-e-s que ce soit afin de profiter d’une offre de cours diversifiée ou de l’apprentissage linguistique.

Afin d’exprimer les craintes et amertumes des divers acteurs du monde académique une manifestation nationale aura lieu le samedi 1er mars à 14h30 sur la place fédérale à Berne. La FAE appelle à y participer ! L’idée de cette mobilisation étant non pas d’incriminer un vote majoritaire contre lequel nous ne pouvons rien mais d’envoyer à l’Europe un message qui serait de prouver que la communauté universitaire a conscience de l’importance des relations entre elle et l’UE et que nous déplorons toute détérioration de ces relations. Pour défendre au mieux ces différents acquis, il est très important que tous les acteurs touchés et impliqués mais surtout les étudiant-e-s fassent entendre leur voix !

Il est également possible de signer la pétition online : Union européenne : Nous demandons le droit à l’Erasmus.

Le communiqué de presse de l’UNES

Erasmus+

Chèr-e-s étudiant-e-s,

Vous avez probablement pu lire dans la presse que Bruxelles a malheureusement gelé les négociations avec la Suisse concernant les accords Erasmus et Horizon 2020. D’après nos informations, les accords Erasmus ayant lieu actuellement ne sont pas menacés.

Si vous souhaitez partir en échange grâce aux accords Erasmus pour l’année académique 2014-2015, il est conseillé de continuer de préparer votre dossier et de le déposer pour le 20 février. Si vous avez des questions concernant les possibilités de partir en échange, vous pouvez vous adresser directement au Services des Relations internationales.

Notre communiqué de presse.

Prescriptibilité des échecs définitifs

L’Université de Lausanne a assoupli son règlement interne (art. 77 RLUL) en matière d’échec définitif depuis le 1er janvier 2014. Il est depuis lors possible pour les étudiant-e-s ayant connu un double échec au sein d’une faculté puis un échec simple dans une autre faculté de déposer une nouvelle candidature d’admission après un délai minimum de huit années académiques. Cette modification s’inscrit dans le mise en oeuvre du plan d’intention de l’université. L’UNIL est l’une des seule université à se positionner aussi clairement sur ce sujet ce qui mérite d’être salué car il offre aux personnes motivé-e-s une nouvelle chance d’entreprendre des études.

Succès de l’initiative « Contre l’immigration de masse »

Suite au succès de l’initiative de l’UDC, la FAE a écrit un communiqué de presse pour manifester son inquiétude quant aux retombées négatives que ce résultat pourrait avoir sur les étudiant-e-s, la recherche et la mobilité.

11-02-2014_Communiqué de presse_Acceptation de l’initiative « Contre l’immigration de masse », inquiétudes estudiantines

Et le communiqué de l’Union des étudiant-e-s de Suisse:

CP_UNES-Résultats initiative « Contre l’immigration de masse »

Etudes, étudiant-e-s et migrations…

Comme vous le savez, les citoyen-ne-s suisses vont se prononcer sur l’initiative intitulée « Contre l’immigration de masse ».  De nombreuses personnalités actives dans le domaine de la formation ont pris position sur cet objet ainsi que sur la question plus générale des mouvements de personnes (en l’occurrence des étudiant-e-s) internationaux.

Vous trouverez, ci-joint, le « Manifeste pour une Suisse de la formation et de la recherche ouverte » ainsi que le flyer de l’UNES contre l’initiative en question.