La Fondation Jean Monnet

De la thèse de Henri Rieben à la Fondation Jean Monnet pour l’Europe

La première chaire au monde d’intégration européenne est créée en 1957 à l’Université de Lausanne au sein des HEC. Elle est confiée au professeur Henri Rieben qui y assure son enseignement jusqu’à sa retraite en 1991. C’est suite à la publication en 1954 à Lausanne de sa thèse consacrée à l’évolution de la sidérurgie et intitulée Des ententes de maîtres de forges au Plan Schuman qu’Henri Rieben rencontre Jean Monnet, inspirateur de la première Communauté européenne (pool charbon–acier) qui allait changer le destin du continent. Une amitié et une collaboration de près de 25 ans se nouent entre les deux hommes. En 1978, Jean Monnet crée à Lausanne la Fondation qui porte son nom et lui confie l’ensemble de ses archives avec la mission d’être une mémoire vivante de la réconciliation et de l’union des Européens.

Henri Rieben et Jean Monnet

Désigné à cette fonction par Jean Monnet lui-même, Henri Rieben préside la Fondation jusqu’en 2005. Bronisław Geremek, professeur titulaire de la chaire de civilisation européenne au Collège d’Europe (Natolin) et ancien ministre des affaires étrangères de Pologne, lui succède de 2006 à 2008. La Fondation est aujourd’hui présidée par José María Gil-Robles, professeur titulaire de la chaire Jean Monnet à l’Université de Madrid et ancien président du Parlement européen et du Mouvement européen international.

Institution indépendante de pure utilité publique selon la volonté expresse de son fondateur, la Fondation est située au cœur du campus de Dorigny et entretient de multiples collaborations avec l’Université de Lausanne. De nombreux enseignants, chercheurs, responsables d’institutions publiques et privées du monde entier viennent en nombre visiter la Fondation et consulter ses fonds. Les archives de Jean Monnet ont été rejointes par celles de plusieurs autres pionniers de la construction européenne. Une médiathèque, une bibliothèque et un centre de documentation ont été développés. L’édition et la diffusion des Cahiers rouges initiées en 1957 par Henri Rieben se poursuivent. Des enseignements d’introduction à l’intégration européenne sont offerts à l’Université. La Fondation a par ailleurs renforcé ces dernières années sa mission de lieu de rencontre, de réflexion et d’échange d’idées sur les grands enjeux de l’Europe et de la paix. Des spécialistes du monde académique et de la pratique viennent ainsi régulièrement à Dorigny pour y participer à ses Dialogues européens et colloques. Une Médaille d’or est régulièrement décernée par la Fondation à des personnalités ayant œuvré à l’intérêt commun des Européens. Les trois derniers récipiendaires de cette distinction sont le président Romano Prodi, le chancelier Helmut Kohl et le premier ministre Jean-Claude Juncker.

La Ferme de Dorigny

En mars 2010, le Parlement vaudois approuve le projet d’agrandissement de la Ferme de Dorigny, propriété de l’Etat mise à la disposition de la Fondation. A l’achèvement des travaux prévu en 2011, la Fondation sera aussi en mesure d’accueillir les premiers bénéficiaires de la Bourse Henri Rieben pour chercheurs avancés, dédiée à la mémoire de l’enseignant visionnaire que fut son premier président. Forte du soutien renouvelé du Canton de Vaud, de la Confédération suisse, de la Ville de Lausanne et des milieux suisses et européens qui l’entourent, la Fondation entend développer encore à l’avenir sa vocation de « haut lieu de mémoire et d’inspiration » selon l’expression de Jacques Delors.

Pour de plus amples informations, voir le site Internet de la Fondation : www.jean-monnet.ch

Les commentaires sont fermés.