‘Argent côté pile, économie côté face’

L’argent est au cœur de l’Economie. Il ne laisse personne indifférent.

Il cristallise rêves et haines. Il est le sang de l’activité économique et il ne se passe pas un jour sans que l’on ne parle de lui ou que l’on ne l’utilise. Néanmoins et à bien des égards, la compréhension de ses mécanismes est confuse et de nombreuses questions restent sans réponses claires : comment l’argent est-il créé ? Par qui ? Pour quoi et pourquoi ?  Comment circule-t-il ? …

A l’occasion du centenaire d’HEC Lausanne et d’un programme d’événements placé sous le signe du management responsable, la Faculté organise en 2011 une exposition grand public baptisée « Argent côté pile, économie côté face » dont l’ambition est d’aider le citoyen à être plus « responsable » dans sa prise de décisions économiques.

Pour ce, il paraît opportun d’expliquer les concepts fondamentaux de la macro et de la micro-économie (inflation, taux d’intérêt, chômage, profit, impôt, crédit, etc.) de la manière la plus visuelle, ludique et interactive possible afin de rendre ces concepts accessibles  et palpables à tous grâce à une installation tri-dimentionnelle. En centrant cette installation autour du thème de l’argent, nous entendons attirer un large public afin d’éveiller sa curiosité et de le sensibiliser à des problématiques qui semblent souvent très compliquées et  complexes. Combien de fois n’a-t-on pas entendu dire : « La Bourse ? Je n’y comprends rien ! », « Ils s’en mettent plein les poches ! », « Comment l’entreprise nous verse-t-elle un salaire », etc.

Conçue en collaboration avec P.Y. Frei, journaliste, et Studio KO à Yverdon, cette installation est exposée dans un premier temps à l’Amphipôle (UNIL) et sera transférée au Comptoir Suisse (stand d’honneur HEC) pour la semaine du 16 au 25 septembre 2011. Ce sera l’occasion, pour le visiteur, de mieux comprendre les enjeux économiques et devrait lui permettre également de mieux appréhender son rapport à l’argent en rendant plus tangible des concepts très abstraits.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.