Archives de l’Université de Lausanne

Nos ressources

Les archives de l’Université de Lausanne comptent parmi les plus anciennes des universités suisses. Animées dès 1984, elles ont été officiellement fondées en 1991, avant d’être transformées en 2004 en un service administratif, avec un budget de fonctionnement. Elles gèrent le patrimoine de l’Université, postérieur à 1945, quel qu’en soit le support. Collaborateurs et collaboratrices encadrent un personnel temporaire constitué majoritairement d’étudiants chargés des tâches de prise en charge et de traitement.

Le Service des archives dispose depuis quelques années d’un centre de numérisation (papier, son, image) qui favorise à l’interne la diffusion par le WEB des documents historiques importants, mais qui permet aussi de proposer des opérations de dématérialisation à des institutions publiques externes.

Nos prestations

Le Service des archives de l’Université de Lausanne (SAUL) met à disposition, au moyen de plates-formes électroniques, des collections de documents numérisés et des bases de données documentaires qui permettent à l’administration comme aux chercheurs de mener une partie de leurs recherches. Situé au cœur de l’Université de Lausanne, le SAUL s’affirme comme un lieu de formation et de recherche. Il est par ailleurs régulièrement sollicité à l’extérieur de l’institution pour des activités de conseil et pour des mandats ou des expertises.

Nos approches

Dès leur création, les archives de l’UNIL ont été confrontées aux problèmes de l’archivistique contemporaine : harmonisation des différents systèmes d’archivage en vigueur, traitement de masse, application de la normalisation internationale, dématérialisation de l’information. A côté d’archives administratives, l’Université produit des archives relatives à l’enseignement et à la recherche, pour lesquelles le SAUL a dû mettre en place des processus spécifiques.

Nos défis

La mise en application en 2012 de la Loi vaudoise sur l’archivage donne aux établissements de droit public la possibilité d’obtenir une autonomie dans le traitement de leurs archives. L’UNIL a souhaité profiter de cette opportunité et se doter des moyens de conserver officiellement ses archives historiques postérieures à 1945. Cette démarche devrait lui permettre de trouver les solutions les mieux adaptées au délicat problème des archives électroniques, qui, produites dès le milieu des années 80, commencent à parvenir au SAUL.

Nos attentes

La vocation patrimoniale d’un service d’archives d’université est peu reconnue. Or elle nous paraît aussi importante que celle de gestion ; elles apparaissent d’ailleurs à égalité dans l’intitulé de la mission du SAUL. Donnée au SAUL en 2012, la responsabilité de la conservation des archives historiques de l’institution permettra de donner un coup de projecteur à ce pan de sa mission.