Institut de police scientifique

Nos ressources

Rodolphe Archibald Reiss est nommé chef des travaux photographiques de l’Université de Lausanne en 1899. En 1909, l’Institut de police scientifique qu’il crée devient la première école académique de cette discipline. Le fonds que Reiss constitue à partir de cette période couvre de nombreux domaines de la photographie artistique et scientifique. Ce fonds, qui n’a cessé de s’agrandir avec le développement de l’Institut, est constitué de plaques photographiques, de tirages originaux, d’ouvrages imprimés, d’écrits manuscrits et de rapports d’expertises réalisés par l’Institut. De ce riche passé, une grande partie des archives est conservée.

Nos prestations

La numérisation des archives a commencé en l’an 2000. Une sélection d’images et de textes a été présentée au public lors de la commémoration du Centenaire de l’Institut de police scientifique, en 2009, à travers une exposition photographique au Musée de l’Elysée et un ouvrage intitulé Le Théâtre du Crime.

Nos approches

Une systématique a été mise en place pour la numérisation et l’enregistrement des archives. Une partie des plaques négatives enregistre des traces sous des éclairages particuliers qui s’interprètent à la lecture du rapport ou des notes prises dans les cahiers d’expertises de l’époque.

Nos défis

Les archives de l’Institut de police scientifique relèvent le défi de mettre en valeur ce patrimoine unique, témoin historique de la constitution d’une discipline scientifique : la science forensique.

Nos attentes

Assurer la pérennité de la collection physique et numérique sur le long terme ; établir des liens et des recherches qui permettent d’étudier le développement de la pensée de cette jeune science.