Institut suisse pour l’étude de l’art

Nos ressources

L’Institut suisse pour l’étude de l’art (SIK-ISEA), fondé à Zurich en 1951, a ouvert son Antenne romande à l’Université de Lausanne en 1988. Les activités de l’Institut se concentrent sur la recherche, la documentation, la transmission des connaissances et l’édition scientifique dans le domaine des arts visuels et de la technologie de l’art en Suisse. Le siège de Zurich gère un centre de Documentation, qui comprend plus d’un million et demi de documents classés dans des dossiers physiques d’artistes, des Fonds manuscrits, qui réunissent quelque 200 fonds d’artistes suisses des XIXe et XXe siècles, et une Photothèque, qui recense plus de 90’000 photographies, déposées également à Lausanne.

Nos prestations

L’Antenne romande contribue quotidiennement à l’enrichissement des archives conservées à la maison mère à Zurich, notamment par le dépouillement de la presse romande et des expositions courantes. Les Fonds manuscrits déposés à l’Antenne y sont conservés et restent accessibles au public et aux chercheurs (sur rendez-vous). La Photothèque peut également être intégralement consultée à Lausanne.

Nos approches

Notre singularité réside dans l’exploitation immédiate des documents, avant même leur archivage physique à la Documentation de Zurich, par leur saisie dans SIKART, base de données lexicographique forte de 19’000 artistes et institutions en lien avec la Suisse, accessible gratuitement en ligne (www.sikart.ch).

Nos défis et nos attentes

Suivant l’exemple de l’Institut à Zurich, nous souhaitons enrichir nos Fonds manuscrits et développer également à Lausanne la numérisation des principaux d’entre eux. En regroupant dès cette année l’ensemble de ses ressources documentaires sous le label Schweizerisches Kunstarchiv / Archives suisses de l’art, l’Institut entend consolider sa position de centre de conservation d’un patrimoine spécifique. Il devrait nous permettre de renforcer notre collaboration scientifique avec les universités, notamment dans le cadre de projets de recherche communs.