Le blog Géopolis, ça continue !

Mardi, 1 novembre 2011

Comme indiqué par Benoît Frund, qui a créé ce blog et qui l’a vaillamment alimenté avant d’entamer comme vice-recteur une nouvelle aventure au service de l’UNIL, je prends la relève et vous livre ici une interview d’un enseignant de HEC qui analyse avec ses étudiants la gestion de projet… à travers l’exemple du chantier Géopolis !

Pius Bienz, un mot sur vous ?

Je suis moi-même gradué HEC Lausanne et j’ai écrit ma thèse de doctorat en cours d’emploi sur un sujet de gestion bancaire. J’ai repris il y a deux ans un cours de gestion de projet créé initialement par le professeur Silvio Munari. Ce cours est proposé dans le cadre des programmes de Master en Management et en Systèmes d’Information, mais la gestion de projet devient une compétence de plus en plus fondamentale pour tout bon gestionnaire. Pour cette raison, depuis l’année dernière, un cours de gestion de projet est également proposé en 3e année de bachelor par Stéphanie Missionier, professeur assistante.

Quelle place pour la pratique dans votre enseignement ?

Je crois sincèrement que la mise en pratique par les étudiants des concepts et outils que nous voyons pendant le cours est essentielle : elle permet un apprentissage plus en profondeur et également de mettre sa compréhension à l’épreuve de la réalité. Dans mon cours, cette mise en pratique est organisée comme suit : des groupes de 4 à 6 étudiants se réunissent autour d’un sujet qui les intéresse en particulier – de préférence en lien avec la pratique – l’étudient et partagent ensuite les résultats de leur recherche avec le reste de la classe sous la forme d’une présentation ou d’un rapport écrit.

Le chantier Géopolis a donc inspiré vos étudiants ?

Pour l’année académique 2010-11, j’avais envie de permettre aux étudiants de confronter leurs nouvelles connaissances à un projet grandeur nature. Le lancement du chantier Géopolis était une occasion rêvée ! Deux groupes d’étudiants et d’étudiantes ont décidé de travailler sur ce projet en choisissant chacun un aspect particulier : le premier s’est intéressé aux responsables de ce projet de grande envergure et complexité. Le deuxième groupe a inscrit son sujet dans celui du Centenaire de la Faculté des HEC et a analysé l’impact des principes de gestion responsable sur la gestion d’un tel projet de construction. Chacun des deux groupes avait comme objectif de présenter un rapport sur l’état actuel de la recherche en la matière, ainsi que l’interview d’un intervenant du projet Géopolis, afin de placer leurs réflexions théoriques dans le contexte de ce chantier spécifique. Ensuite, pour pouvoir partager ces résultats avec l’ensemble de la communauté universitaire, l’idée est venue de les mettre à disposition sur ce blog.


Propos recueillis par Nadine Richon

Laisser un commentaire

Archives