Quand les femmes des compositeurs sont compositrices

Clara Schumann / YoungAlmaMahler2Célèbres pour être les femmes de deux éminents compositeurs, Clara Schumann et Alma Mahler n’ont pu développer leur talent de musiciennes en raison de l’époque à laquelle elles ont vécu !

Dans toute l’histoire de la musique, les femmes ont eu très peu de place. Elles pouvaient étudier la musique mais n’avaient pas de débouché professionnel lorsqu’elles se mariaient ou entraient dans les ordres notamment. Si Clara Schumann et Alma Mahler n’avaient pas été « refoulées », elles auraient certainement conquis une célébrité comparable à celle de leurs maris : Clara fut une pianiste virtuose – la légende raconte qu’elle était bien meilleure à l’instrument que Robert -, Alma étudia la composition mais elle abandonna tout lorsqu’elle épousa Gustav: c’était établi dans le contrat de mariage !

Découvrez notre sélection de documents pour en savoir davantage sur les femmes et la musique et surtout sur Clara Schumann et Alma Mahler.

Quelques liens… qui ne manqueront pas de mentionner des personnalités féminines comme Hildegard von Bingen, Elisabeth Jacquet de la Guerre, et bien sûr plus près de nous Kaija Saariaho et Sofia Gubaidulina!

Publié dans Classique | Marqué avec , | Laisser un commentaire

L’art du chef d’orchestre

Chef d'orchestre_mainsDe ses mains et de ses mouvements naît la musique et pourtant le chef d’orchestre ne produit pas de son par lui-même. Il a besoin de l’orchestre ! Et lorsque cette collaboration fonctionne, c’est la magie.

La fonction de chef d’orchestre a évolué au cours des siècles. Lorsque les formations étaient de petite taille, un musicien de l’orchestre, souvent le premier violon ou le claveciniste, jouait ce rôle. L’orchestre prenant de l’ampleur avec les compositions de la fin du XIXe siècle notamment, il devient indispensable d’avoir un vrai chef à la direction. Le premier chef d’orchestre de métier fut le pianiste et compositeur Hans von Bülow. Le meilleur chef d’orchestre de tous les temps a probablement été Gustav Mahler. Malgré ses origines juives, véritable obstacle dans la Vienne de la fin du XIXe siècle, il devient chef de l’Opéra de Vienne en 1897. Ses compositions, interdites par le régime hitlérien, ont été inconnues jusque dans les années 1960, lorsque Leonard Bernstein les présente au public. Bernstein, lui-même chef d’orchestre exceptionnel, affirme : « Pendant que je dirige je suis complètement perdu dans la musique et avec mes musiciens. Je respire avec eux, nos cœurs battent ensemble ».

« L’important, même pour les gens qui pratiquent l’art musical uniquement par passion, c’est peut-être le témoignage, l’authenticité de ceux qui gardent des chefs — anciens ou contemporains — le souvenir d’une présence. Donc, d’une transmission de l’acte musical qui consiste à «faire passer un souffle». » (Extrait de l’article Chefs professionnels et ensembles amateurs: un magnifique challenge, de Bernard Laronde, publié en juillet 2014 dans la Revue musicale suisse)

Quelques chefs mythiques:

  • Arturo Toscanini, il dirige au pied levé et de mémoire Aïda en 1886 à Rio. La légende commence, son répertoire comprend plus de 600 œuvres toutes dirigées par cœur.
  • Wilhelm Furtwängler, il succède à Richard Strauss comme chef des concerts symphoniques de l’Opéra de Berlin. Spécialiste incontesté de Beethoven, il a créé une grande partie du répertoire de son époque.
  • Bruno Walter, assistant de Gustav Mahler, il devient chef de l’Opéra de Munich. Il fonde le Festival de Salzbourg où il dirige jusqu’à l’arrivée des nazis au pouvoir.
  • Herbert von Karajan, incontournable évidemment (Philharmonia Orchestra de Londres, Orchestres philharmoniques de Berlin et de Vienne, Orchestre de Paris …), il est incontestablement la star des chefs.
  • Claudio Abbado, récemment disparu, a été le premier à associer des orchestres de jeunes à  la vie musicale européenne.

Découvrez notre sélection de documents qui vous permettra de mieux connaître ces personnalités! Et n’hésitez pas à emprunter les nombreux disques mis à disposition par la phonothèque: certains sont des raretés!

Les chefs d’orchestre servent-ils à quelque chose? C’est la question que s’est posée Alessandro D’Ausilio, de l’Institut de Technologie italien à Gênes, dont la réponse est rapportée dans Slate.fr.

Autre document intéressant: la page « Le chef d’orchestre, théorie de son art« , tirée du Traité d’instrumentation et d’orchestration d’Hector Berlioz.

Publié dans Classique | Marqué avec | Laisser un commentaire

Musiciens et groupes vaudois

Le saviez-vous ? La BCUL vous donne la possibilité d’obtenir de nombreuses informations sur les compositeurs, interprètes et groupes vaudois. Vous souhaitez en savoir davantage sur la carrière d’un musicien ? Connaître sa biographie ? Vous désirez avoir accès à tous les documents le concernant et se trouvant dans les collections de la BCUL ? Rendez-vous dans la base de données des musiciens vaudois !

La base de données des musiciens vaudois vous propose plus de 400 notices biographiques documentées. Elle est régulièrement mise à jour et de nouvelles notices enrichissent la base chaque année. Grâce à un partenariat avec Wikipedia, les musiciens vaudois seront bientôt visibles pour le plus grand nombre. Vous pourrez ainsi proposer des modifications et être contributeurs. Nous avons besoin de vous!

Conformément à la mission patrimoniale de la BCU Lausanne, les services musicaux cherchent à constituer une collection Bakerexhaustive de documents (livres, partitions musicales, disques et multimédias) dans le domaine musical vaudois. Pour la « musique vaudoise », tous les genres de musique sont acquis.

Dans le domaine de la musique enregistrée, davantage d’informations sont à disposition sur la page Patrimoine sonore.

Aidez-nous à enrichir cette collection et signalez-nous toutes vos productions ! Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter (Musique.Vaud@bcu.unil.ch) !

Publié dans Musiciens vaudois | Laisser un commentaire

Musique du Kurdistan

Nishtiman (Kurdistan)Nishtiman signifie terre natale… ce disque est rare dans le sens qu’il réunit sur un même album des musiciens du Kurdistan iranien, irakien et turque. Il ne manque qu’un représentant du Kurdistan syrien pour nous faire entendre la musique de tout un peuple, au-delà des nationalités. Y participent également le Français Robin Vassy aux percussions sénégalaises et la contrebassiste Leïla Renault. C’est le percussionniste iranien Hussein Zahawy qui a rassemblé le groupe et commandé la composition à Sohrab Pournazeri, chanteur et joueur de tambûr. Comme l’a écrit Bertrand Dicale: Nishtiman fait soudain surgir ce peuple et cette culture dans la vaste arène des musiques du monde, dans une vision à la fois contemporaine et enracinée . L’album alterne les thèmes dansants et joyeux, avec parfois des motifs rythmiques proches du jazz, et les pièces plus calmes jouées le plus souvent par un seul instrumentiste. Une belle harmonie se dégage de l’ensemble et la magie opère. Un disque qu’on réécoute avec un vif plaisir! Continuer la lecture

Publié dans Musiques du monde | Marqué avec | Laisser un commentaire

Les pouvoirs de la musique

La-vie-sans-musiqueQue se passe-t-il dans notre cerveau lorsqu’on écoute de la musique? A travers les collections de la BCUL vous pouvez découvrir les multiples facettes du pouvoir de la musique : calmer les bébés, galvaniser les foules, influencer les pensées, stabiliser les humeurs, rétablir, maintenir ou améliorer les capacités sociales, mentales et physiques d’une personne.

Qu’il s’agisse de médecine, de pédagogie, de cinéma ou de politique, la musique a le pouvoir d’influencer nos émotions. Accédez directement à la sélection de documents qui vous permettra d’explorer ses propriétés.

L’émission Specimen de la RTS partage avec nous des expériences insolites « psycho-acoustiques cinématographiques » : La musique, cette potion magique. Si la plupart du temps, la musique nous fait du bien, et favorise même la pousse des salades (non, ce n’est pas une plaisanterie!), nous verrons aussi qu’elle peut être utilisée, rarement heureusement, comme instrument de torture, efficace, et sans laisser de traces… Mais regardons son côté positif et réjouissons-nous plutôt de ses effets bénéfiques!

Publié dans Divers | Marqué avec | Laisser un commentaire

Les Ogres de Barback

Ogres de BarbackAu Paléo Festival de Nyon le 25 juillet 2014

« Artistes du renouveau de la chanson française, Les Ogres de Barback fêtent cette année leurs 20 ans de carrière. Famille atypique, les 4 frères et sœurs de cette tribu promènent depuis le début des années 90 leur musique chaleureuse et familiale à contre-courant d’une mode qui n’a jamais daigné les regarder. Qu’importe, pour ce nouvel album, les Ogres reviennent en force avec un « Vous m’emmerdez! » au doux parfum de revendication et de poésie. Adeptes d’une contre culture favorisant l’individu plutôt que la réussite, le groupe reste fidèle à cette vision d’un monde parfois un peu naïf mais toujours extrêmement attachant. Démarrant sur « Carlos Mervil », on retrouve avec délice cette musique mêlant chanson française et bric à brac d’arrangements issus de différents styles. Chose rare, les français font ici intervenir des cordes sans pour autant se départir de leur style si caractéristique… Entre rires et larmes, ce nouvel album des Ogres de Barback nous convie dans leur univers attachant sans pour autant tout révolutionner. À une époque où les sophistications et les musiques électroniques semblent au centre de productions quelque peu aseptisées, les Ogres prouvent qu’il est encore possible d’émouvoir dans une approche humaine et simple. Indépendant et libre à bien des niveaux, ils redonnent à la chanson protestataire ses lettres de noblesses. » Extraits choisis de l’article d’Arnaud Le Tillau pour Quai-baco: le déclic musical Continuer la lecture

Publié dans Chanson française à texte | Laisser un commentaire

Adolphe Sax, inventeur du saxophone

Tribute to saxBelle découverte que le disque A tribute to Sax qui vient d’être publié à l’occasion du bicentenaire de la naissance d’Adolphe Sax! On y entend les premières œuvres composées pour saxophone, jouées sur des instruments datant des années 1860 à 1878. Même les becs sont originaux ou alors des copies à l’identique. Les sonorités chaudes se rapprochent ainsi quelque peu du timbre d’une clarinette, nous rappelant que le saxophone appartient à la famille des instruments à bois. Le premier disque nous fait découvrir les compositeurs du XIXème Jean-Baptiste Singelée et Jules Demersseman. Le répertoire composé et joué du vivant d’Adolphe Sax est modeste. Ce n’est qu’après son décès, en 1894, qu’une nouvelle musique naît, le jazz, et que le saxophone trouve ses lettres de noblesse. Fut-il un visionnaire? Quel dommage en tous les cas qu’il n’ait pu entendre des Coleman Hawkins, Lester Young, Charlie Parker, John Coltrane ou Joshua Redman pour n’en citer que quelques-uns! Le deuxième disque nous propose d’écouter Steve Houben jouant sur un saxophone de 1957, dans une interprétation qui n’est pas pensée comme une rupture, mais comme une continuité du premier disque. Nous finirons sur une citation de Jean-Paul Schroeder: « Si le saxophone symbolise le jazz tout entier, et si le jazz est la musique du XXe siècle, le saxophone est l’emblème musical de cette fin de millénaire! CQFD« .

Sur le web:

Continuer la lecture

Publié dans Jazz | Marqué avec | Laisser un commentaire

The Pogues

pogues« Un groupe qui ne fait pas dans la dentelle:


Au début des années 80, un collectif londonien part à l’assaut de la musique irlandaise, pipeaux au vent. Un box d’albums remasterisés raconte la saga Pogues.

Né dans le Kent en 1957, Shane MacGowan passe ses six premières années en Irlande avant de revenir en Grande-Bretagne. Ce punk extraverti à la dentition de victime du scorbut donne brièvement dans le trois cordes-crachats (avec The Nipple Erectors) avant de retourner à ses racines gaéliques. Le premier album de The Pogues -nom inspiré d’une vieille expression gaélique signifiant « va te faire foutre », raccourci sous la pression des auditeurs de la BBC- sorti à l’automne 1984 est loin d’être une sensation commerciale. Par contre, son stew d’énergie punk et de racines irish, de chansons à boire et baiser, de saillies celtiques requinquées au larynx soiffard de Shane, s’avère plutôt goûteux. Le mix inédit dope le pipeau et fait couiner l’accordéon sur des sensations marines, combinant originaux et reprises de là-bas… (Extraits de l’article de , pour LeVif/l’Express) Continuer la lecture

Publié dans Musiques du monde, Rock-folk | Marqué avec | Laisser un commentaire

Sad and beautiful

Sad and beautiful« L’art du trio est sans conteste difficile. Comment résoudre la quadrature d’un cercle lorsqu’il s’agit d’un triangle, même si le cercle est le résultat de plusieurs triangles ? On tient, peut-être là, le début de la solution. Disons qu’il s’agit de faire tourner la musique, de s’écouter pour reprendre au vol une idée, un thème et créer un univers qui, pour être commun, n’en sera pas moins marqué par chaque individualité. Pour réaliser ce tour de force, il faut une empathie entre chaque musicien et une connaissance – sinon une reconnaissance – de l’Autre, ici des deux autres.

Dix ans de connivence, dix ans de travail en commun font de ce trio ETE, pour Andy Emler, piano, Claude Tchamitchian, contrebasse et Eric Echampard, batterie, une des grandes réussites actuelles. « Sad and Beautiful », leur troisième album, fait référence à Thelonious Monk et à sa composition « Ugly Beauty », une beauté laide ou une laide beauté, un oxymore qui pourrait s’appliquer au jazz tout entier. L’opposition laideur/beauté n’a rien d’évident. Une fausse note peut susciter plus d’émotion que la note juste et la note bleue est une sorte de fusion entre mineur et majeur, entre sale et belle.

Et ces trois là rajoutent un grain de ce sel amer et de la terre pour une création qui ne se refuse rien, aucune référence du jazz ou hors du jazz, dans la musique minimaliste, dans le rock ou même dans la musique contemporaine. Une sorte de déambulation dans notre temps, un temps étrange qui mêle, entremêle tous les héritages. Sale et belle ? Une manière de se moquer des frontières. Il reste l’essentiel : la musique. » Nicolas Béniès pour le SNES Continuer la lecture

Publié dans Jazz | Laisser un commentaire

Voxset

VoxsetSi vous ne connaissez pas ce groupe bien de chez nous, laissez-vous séduire par leur talent, leur originalité et leur joie de vivre communicative!

« Le groupe Voxset, en plus de séduire le public romand depuis quelques années, a su traverser nos frontières grâce au succès très important de leurs vidéos sur internet. La particularité de leurs reprises est que la voix, les rythmes et les notes des instruments y sont entièrement interprétés avec les 7 bouches du groupe. Le leader Bernard Jaquier y chante avec son épouse et cinq talentueux amis également originaire de Lausanne ou de sa région.

Après avoir gagné le Trophée romand des musiques populaires, les Vaudois ont été sélectionnés, à la fin de l’année passée, par France 2 pour participer à Sing-off 100% vocal. Ils ont finalement été classés deuxième de ce grand concours de musique sans instruments. Et, même si Tale of Voices, solide ensemble black parisien abreuvé de soul et de gospel, leur a piqué la première place, Voxset a réussi à se faire une notoriété suffisante pour remplir des salles dans toute la francophonie.

Plus que des chanteurs, les membres de Voxset sont des musiciens accomplis venant de différents styles musicaux. D’ailleurs, c’est grâce à cela que le groupe a une forte identité et une couleur particulièrement inventive. Une fois passé l’étonnement du spectateur face aux instruments vocaux, il était essentiel pour le groupe a cappella de tenir le public en haleine avec un spectacle complet. Pour ce faire, ils interprètent des personnages loufoques et charismatiques qui amènent beaucoup d’humour dans la performance. En plus du son, l’image est également léchée grâce à une mise en scène réfléchie et des chorégraphies qui partent dans tous les sens. Un show rafraichissant à découvrir en famille. » Voxset, les voix du succès dans Lausanne Cité Continuer la lecture

Publié dans Musiciens vaudois | Marqué avec | Laisser un commentaire