Patagonia 2007

Patagonia 2007

  • Une expédition scientifique du Club Alpin Suisse et de l'Université de Lausanne

Les lieux

Archives

22 janvier 2007

22 jan 2007 par Géoblog publié dans Britannica Camp, Pehoe, Puerto Natales, Punta Arenas, Villes | 1 commentaire

La perspective des derniers jours de l’expédition se profile déjà à l’horizon. Comme il n’y a plus qu’un jour en commun avec toute l’équipe rassemblée au camp de base, nous avons organisé un Bouldertag le 19 janvier. Nous avons trouvé de splendides et énormes blocs de granite à une demi-heure de marche du camp, et un groupe a défini 26 Boulder: Ainsi tous les niveaux de grimpe étaient concernés, chacun avait ses petits problèmes à résoudre et avait un challenge approprié. Même la météo était de la partie et l’on a pu pour une fois savourer longuement les rayons du soleil.

Les deux jours suivants ont été dominés par l’empaquetage du matériel au camp de base, et au transport vers la vallée des échantillons et des effets personnels de l’équipe. La distance Britannica Camp-Pehoe a été parcourue à deux reprises (un trajet que nous connaissons maintenant presque par coeur) avec à chaque fois de lourdes charges sur les épaules. Il s’agit maintenant de réempaqueter tout le matériel, qui sera envoyé comme frêt par container.

Nous passerons encore une demi-journée à Puerto Natales, pour le soir du 23 janvier sauter dans le bus en direction de Punta Arenas, où nous nous envolerons vers l’Europe le 25 au matin.

18 janvier 2007

18 jan 2007 par Géoblog publié dans Caveman, Fortalezza | Pas de commentaire

Malgré un vent plus soutenu et une température en baisse, un groupe est parvenu à 300 mètres environ du sommet du Fortalezza. Mais les alpinistes ont dû faire demi-tour, car la progression se serait faite à travers une zone de roches trop friables. De plus, les conditions météo ne semblaient pas devoir s’améliorer.

Un deuxième groupe a eu plus de succès sur la voie du Caveman. Plusieurs longueurs de corde n’avaient pu être couvertes que grâce aux moyens techniques; enfin les grimpeurs ont pu se livrer à un peu d’escalade libre. Mais le mauvais temps les a aussi rattrapés, et ils durent finalement trouver refuge contre le vent dans des zones moins élevées!

Pendant ce temps, les participants non-grimpeurs ont soutenu les géologues dans leur quête d’échantillons. En gros, cela signifiait rassembler chaque centaine de mètres d’altitude environ les échantillons de roches récoltés. A l’heure actuelle, cela représente environ une demi-tonne de cailloux prête à être transportée !

Au cours des deux derniers jours, le temps s’est passablement dégradé. Les violents orages, du froid et des précipitations dominent les massifs. La neige récemment tombée adhérant aux parois, exclu de songer à la grimpe! Nous avons tout le temps qu’il faut pour enregistrer les cailloux et les empaqueter.

Les derniers jours ayant été fructueux, l’atmosphère au camp est maintenant très bonne. Ceci aussi grâce aux bonnes nouvelles venant de Suisse où Christian Schmidheiny, quoiqu’encore à l’hôpital, va pouvoir refaire ses premiers pas depuis l’accident.

16 janvier 2007

17 jan 2007 par Lukas Baumgartner publié dans Britannica Camp, Cuernos Norte, Pehoe | 4 commentaires

La pluie est installée et le temps est très venteux.

Je suis descendu depuis Britannica Camp (le camp de base) avec près de 30 kilos de roches. Nous pouvons par chance stocker ces échantillons derrière la station des rangers du Parc national à Pehoe. Un baril est déjà plein, le volume disponible dans le second est déjà bien entamé et de nombreuses roches attendent là-haut, au camp, leur tour d’être descendues.

Les Paine sont totalement dans le brouillard, la pluie et les bourrasques. Malgré tout, je vais retourner au camp Italiano, pour ensuite dégringoler la pente jusqu’au Cuernos Norte afin d’y échantillonner dans le couloir que j’ai reconnu il y a deux jours.

15 janvier 2007

15 jan 2007 par Géoblog publié dans Fortalezza, Sommets, Torres d'Agostini | Pas de commentaire

Minuit: nous cuisons le repas pour le trois grimpeurs qui repartent à l’assaut du sommet Fortalezza. Ils vont échantillonner le long des 400 derniers mètres qui sont particulièrement escarpés.

Le temps n’est pas extraordinaire – légère couverture nuageuse, pas de vent –  enfin, espèrons que ça ne bougera pas!

Finalement, le vent s’est levé vers 4h00 du matin et moi à 6h00. Rapide déjeuner à nouveau, et descendu à la passe entre les Fortalezza et les Torres d’Agostini. Je suis rejoint par six d’entre nous, dont trois géologues. Les grimpeurs ont encore un peu de peine à retrouver leur motivation après l’accident de Christian.

Quelques années plus tôt, il y avait là un inoffensif glacier, qui est devenu entre temps une surface glacée, terriblement glissante et recouverte ça et là d’une mince couche de neige cachant les crevasses. Nous nous séparons et notre groupe part direction sud pour échantillonner sur le contact entre deux « granite pulses » – ces couches formées par la minéralisation des arrivées successives de magma granitique – le long de l’arête qui va vers le val Bader.

Le vent s’est sérieusement levé cette fois, à tel point que j’ai parfois de la peine à tenir debout, malgré les 20 kilos de cailloux qui lestent la bonne centaine de kilos de leur porteur! J’espère que les grimpeurs sont sains et sauf à l’abri sous l’arête de Fortalezza – pour rien au monde je n’aimerais me trouver là-haut maintenant!

Lukas Baumgartner

Cooked breakfast at midnight for the three climbers that are trying to top out on the Fortalezza. They will sample rocks along the last 400 meters which are very steep.

The weathers is not great – slightly covered sky, but no wind – let’s hop it stays that way.

Well, the wind started at 4 am, I got up at 6 am again breakfast and off to the pass between the Fortalezza and the Torres d’Agostini. I am joined by six others, including 3 geologists. The climbers still have some problems motivating themselves after the accident.

A few years ago there was a harmless glacier, no it is a totally polished, iced surface, with some snow covering the crevasses. We split up and I go up towards the south to sample a contact between two granite pulses along the ridge towards the valle Bader.

The wind has really started now, and I have sometimes a hard time standing, despite 20 kg in my backpack and my own 100 kg. I hope that the climbers are safely down from the Fortalezza ridge – I would not want to be there now.

Lukas Baumgartner

14 janvier 2007

14 jan 2007 par Géoblog publié dans Cuernos Principale | Pas de commentaire

Randonnée sur les pentes abruptes du Cuernos Principale. Ce n’est pas évident de faire des relevés cartographiques des différentes couches mises en place par le magma granitique. Le dernier contact s’avère particulièrement incernable. Nous tombons par hasard sur un superbe contact de profil métamorphique – mais je devrai revenir prendre des échantillons ultérieurement.

Lukas Baumgartner 

Walked over to the steep slopes of Cuernos Principale. It is not easy to map the contact between the different granite pulses. Especially the highest contact is elusive. We stumble onto a very nice contact metamorphic profile though – I will have to sample that later.

Lukas Baumgartner

13 janvier 2007

13 jan 2007 par Géoblog publié dans Paine Grande | 1 commentaire

Aujourd’hui, nous sommes montés en direction des parois à pic de la face Nord des Paine Grande. Les grimpeurs la surnomment l’Eiger, à cause de la raideur de ses parois et de ses rochers instables. Ralf et David nous guideront, trois jeunes grimpeurs, Bastien et moi. Le couloir, le plus aisé des accès, est barré par un glacier suspendu. Deux équipes décident de s’attaquer à un piton rocheux situé à l’Est du glacier. La roche y est mauvaise et les parois sont incroyablement à pic !

David et son groupe abandonnent, après avoir escaladé un rocher quasi-vertical sur plusieurs longueurs de cordes. Ralf et son équipe parviennent à grimper sur 500 mètres environ, 300 mètres à l’aplomb du contact. Nous échantillonons un excellent profil pour les analyses de métamorphisme de contact dans la formation du Cerro Torre.

A peine redescendu, Ralph décide d’y retourner, mais avec un seul accompagnant cette fois, afin de franchir la passe à l’Est des Paine Grande.

Lukas Baumgartner 

Today we go up towards the North face of the Paine Grande. Among the climbers it has been termed Eiger, because it is very steep, and there are a lot of loose rocks. Ralf and David will guide us, that means three young climbers and Bastien and myself. The couloir, the easiest acces is blocked by a hanging glacier. Two teams try a pilar to the East of it. It is incredibly steep, and the rock is bad.

David and his team give up, after climbing in near vertical rock for a couple of rope lengths. Ralf and his team make it up 500 meter, about 300 meters above the contact. We sample an excellent profile for contact metamorphism studies in the Cerro Torres formation.

Coming down, Ralph decides that he would like to return there, with only one other person, so that they can make it up to the pass to the East of the Paine Grande.

Lukas Baumgartner

11 janvier 2007

11 jan 2007 par Géoblog publié dans Britannica Camp | Pas de commentaire

De retour à Britannica Camp. J’ai passé toute la journée précédente devant l’administration locale à expliquer les circonstances de la chute de Christian. On nous a affirmé qu’il s’agissait de loin de la mission de sauvetage la plus rapide jamais vue dans la région. On compte généralement plusieurs jours pour ramener les victimes d’accident en lieu sûr. Christian a donc eu de la chance dans son malheur.

Les guides ont en effet réussi à organiser immédiatement et efficacement la colonne de secours, dans laquelle chacun de nous s’est vu attribuer un rôle bien défini. Avec ce groupe bien organisé de plus de quinze montagnards, il a finalement été possible de le transporter en bas de la pente en un temps record. Nous sommes tous très soulagés et heureux qu’il s’en soit si bien sorti.

La grimpe est dangereuse, nous le savions tous bien, mais assister à un accident, le voir de ses propres yeux, c’est une autre prise de conscience. Nous sommes tous sous le choc.

Lukas Baumgartner 

Went back up to Britannica Camp. I had spent the day before in the administration – to explain the circumstances of the fall of Christian. They explained to us that this was by far the fastest rescue they had ever seen. Normally it takes more than a couple day to get somebody out. Christian was lucky in his bad luck.

The group was immediately well organized by the mountain guides. We all had our tasks. With a group of over 15 mountaineers, it was possible to and transport him down the slope in no time. We are all very happy that he survived.

Climbing is dangerous, this we all knew, but knowing and seeing is different. We all are under a certain shock.

Lukas Baumgartner

9 janvier 2006

9 jan 2007 par Géoblog publié dans Aleta di Tiburon, Punta Arenas | 2 commentaires

Malheureusement l’euphorie et l’enthousiasme qui régnaient en maître du fait des succès de l’expédition ont été brusquement contrariés par le brutal accident arrivé à l’un des douze jeunes grimpeurs de l’équipe du Club Alpin Suisse.

Le 7 janvier, très tôt le matin, une équipe constituée d’un guide, de deux jeunes grimpeuses et d’un jeune grimpeur sont partis dans une nouvelle voie fixée à Aleta di Tiburon, afin de l’escalader.

Quelques heures plus tard, durant une descente en rappel, le drame est intervenu: Christian Schmidheiny a fait une chute dans le vide de plusieurs mètres probablement à la suite d’une erreur de manipulation de corde de sa part; il a été blessé au cours de sa chute. Le guide est aussitôt intervenu et a réussi à l’amener en sécurité au pied de la paroi. Par talkie-walkie, il a pu prévenir tard dans la soirée les autres membres de l’expédition stationnés au camp de base, qui se sont aussitôt rendus sur les lieux du drame et ont ainsi participé au déplacement du blessé dans une zone accessible par hélicoptère.

Au matin du 8 janvier, vers 9h30, l’hélicoptère de l’hôpital de Punta Arenas, averti entretemps, était sur site et Christian pouvait ainsi bénéficier d’un encadrement médical pour son transfert vers l’hôpital régional. Dans la mesure cependant où l’environnement ne permettait qu’une communication par radio, ce sauvetage s’est avéré assez long et compliqué, comme nous le connaissons aussi en Suisse en haute montagne. Mais grâce à l’aide active des locaux du Parc National, tout semble finalement relativement bien se terminer. Christian s’en sort avec le nez et le poignet fracturés et quelques autres blessures bénignes ou contusions. Il a donc eu beaucoup de chance dans son malheur. Il sera vraisemblablement rapatrié sous contrôle médical en Suisse en fin de semaine.

Au camp de base et dans l’équipe, l’émotion initiale est peu à peu retombée au fil des heures et des nouvelles rassurantes émanant de l’hôpital; la décision a été prise de reprendre progressivement les escalades prévues. La récolte d’échantillons va donc se poursuivre au cours des prochains jours, mais dans des terrains moins hostiles, pour que les choses reprennent leur cours normal. Chacun essaie à son niveau d’intégrer et de digérer ce qui s’est produit, l’événement ayant évidemment fait l’objet d’intenses discussions au sein de l’équipe.

Nous souhaitons tous du fond du coeur à Christian (dit Joke) un très bon rétablissement!

Peter Mäder, secrétaire général du Club Alpin Suisse CAS

8 janvier 2007

8 jan 2007 par Géoblog publié dans Fortalezza, Puerto Natales | Pas de commentaire

dsc_1575.jpg
Beautifull late basalt dykes cross cut the granite in the Cuernos granite cliffs

Cela fait maintenant trois jours que les nuages et le vent ont pris possession de la vallée. Les idées fourmillent pour occuper le temps. Un jour nous avons escaladé sur un bloc derrière le camp de base: motivation et énergie étaient au RDV.

Les chapatis sont toujours meilleurs et plus variés… seul hic on n’a plus de farine.

La « slack line » est bien utilisée et les troncs morts des environs font office de terrain d’entraînenent en offrant des parcours avec piolets ancreurs toujours plus complexes….

Aujourd’hui deux d’entre nous reviennent de Puerto Natales avec des vivres et le reste du groupe est parti en exploration au pied du Cotta 2000 et du Fortalezza. Tout cela avec un temp exécrable. Mais faire avancer la science est à ce prix… non, en fait les jeunes sont motivés et nous avons de la peine à les garder trois jours sous la tente.

Voilà pour les nouvelles fraîches, par ailleurs je ne suis pas sûr que la météo ne s’améliore à court terme. On verra, mais en tout cas la vie continue et le moral et bon. Les jeunes sont vraiment actifs et rendent la vie au camp super enrichissante.

A bientôt pour de nouvelles aventures

Denis Burdet

7 janvier 2007

7 jan 2007 par Géoblog publié dans Fortalezza, Paine Grande, Pehoe | 2 commentaires

10.jpg Fortalezza

Réveillé ce matin à 5h30 pour descendre à Pehoe afin d’envoyer ce message.

Les lumières de l’aube sur le Paine Grande sont presque terrifiantes: un véritable incendie matinal. Vision incroyable … Cela annonce-t-il du mauvais temps, comme dans les Alpes ?

Espérons que non, car nos grimpeurs sont partis ce matin pour escalader le Fortalezza – un sommet formidable barrant la vallée au nord-est. S’il atteignent le sommet comme tout le monde ici l’espère, nous aurons ainsi une troisième coupe transversale de l’intrusion (ndlr: injection volcanique) bien utile pour nos recherches.

Lukas Baumgartner

dsc_1555.jpg
The Cerros Cathedral granit underlays the Torres d’Agostini Granit.
The frightening south face of the Fortalezza

 

Woke up this morning at 5:30 AM to go down to Pehoe to send of this.

The light on the Paine Grande is terrific: a strong morning glow. Does it also signify bad weather as in the Alps ?

Let’s hope not, because they went up this morning to climb Fortalezza – an incredible mountain ending the valley on the North-East. If they reach the summit, we will have a third profile through the intrusion.

Lukas Baumgartner

« Page précédente