Patagonia 2007

Patagonia 2007

  • Une expédition scientifique du Club Alpin Suisse et de l'Université de Lausanne

Les lieux

Archives

Articles archivés dans la catégorie: Pehoe

22 janvier 2007

22 jan 2007 par Géoblog publié dans Britannica Camp, Pehoe, Puerto Natales, Punta Arenas, Villes | 1 commentaire »

La perspective des derniers jours de l’expédition se profile déjà à l’horizon. Comme il n’y a plus qu’un jour en commun avec toute l’équipe rassemblée au camp de base, nous avons organisé un Bouldertag le 19 janvier. Nous avons trouvé de splendides et énormes blocs de granite à une demi-heure de marche du camp, et un groupe a défini 26 Boulder: Ainsi tous les niveaux de grimpe étaient concernés, chacun avait ses petits problèmes à résoudre et avait un challenge approprié. Même la météo était de la partie et l’on a pu pour une fois savourer longuement les rayons du soleil.

Les deux jours suivants ont été dominés par l’empaquetage du matériel au camp de base, et au transport vers la vallée des échantillons et des effets personnels de l’équipe. La distance Britannica Camp-Pehoe a été parcourue à deux reprises (un trajet que nous connaissons maintenant presque par coeur) avec à chaque fois de lourdes charges sur les épaules. Il s’agit maintenant de réempaqueter tout le matériel, qui sera envoyé comme frêt par container.

Nous passerons encore une demi-journée à Puerto Natales, pour le soir du 23 janvier sauter dans le bus en direction de Punta Arenas, où nous nous envolerons vers l’Europe le 25 au matin.

16 janvier 2007

17 jan 2007 par Lukas Baumgartner publié dans Britannica Camp, Cuernos Norte, Pehoe | 4 commentaires »

La pluie est installée et le temps est très venteux.

Je suis descendu depuis Britannica Camp (le camp de base) avec près de 30 kilos de roches. Nous pouvons par chance stocker ces échantillons derrière la station des rangers du Parc national à Pehoe. Un baril est déjà plein, le volume disponible dans le second est déjà bien entamé et de nombreuses roches attendent là-haut, au camp, leur tour d’être descendues.

Les Paine sont totalement dans le brouillard, la pluie et les bourrasques. Malgré tout, je vais retourner au camp Italiano, pour ensuite dégringoler la pente jusqu’au Cuernos Norte afin d’y échantillonner dans le couloir que j’ai reconnu il y a deux jours.

7 janvier 2007

7 jan 2007 par Géoblog publié dans Fortalezza, Paine Grande, Pehoe | 2 commentaires »

10.jpg Fortalezza

Réveillé ce matin à 5h30 pour descendre à Pehoe afin d’envoyer ce message.

Les lumières de l’aube sur le Paine Grande sont presque terrifiantes: un véritable incendie matinal. Vision incroyable … Cela annonce-t-il du mauvais temps, comme dans les Alpes ?

Espérons que non, car nos grimpeurs sont partis ce matin pour escalader le Fortalezza – un sommet formidable barrant la vallée au nord-est. S’il atteignent le sommet comme tout le monde ici l’espère, nous aurons ainsi une troisième coupe transversale de l’intrusion (ndlr: injection volcanique) bien utile pour nos recherches.

Lukas Baumgartner

dsc_1555.jpg
The Cerros Cathedral granit underlays the Torres d’Agostini Granit.
The frightening south face of the Fortalezza

 

Woke up this morning at 5:30 AM to go down to Pehoe to send of this.

The light on the Paine Grande is terrific: a strong morning glow. Does it also signify bad weather as in the Alps ?

Let’s hope not, because they went up this morning to climb Fortalezza – an incredible mountain ending the valley on the North-East. If they reach the summit, we will have a third profile through the intrusion.

Lukas Baumgartner

3 janvier 2006

3 jan 2007 par Géoblog publié dans Pehoe | Pas de commentaire »

las_torres_hosteriasized.jpg
Las Torres Hosteria (© Miguel Chamorro Valencia)

Les gens ici sont incroyablement sympas. A l’Hosteria des Torres Angelo et son équipe d’exploration Puma nous ont aidé à trouver tout ce dont nous avions besoin.

Et ici, plus haut, à Pehoe, le responsable (Celso – j’espère que je écris son nom correctement) nous a libéré de la place pour stocker tout le matériel. Son boss, Alex von Bischoffshausen, nous a donné libre accès à son email et est extrêmement hospitalier.

Pour finir sur ce chapitre, les rangers du Parc National nous appuyent autant qu’ils le peuvent ! C’est un vrai plaisir de travailler dans le Parc dans ces conditions.

Merci à tous

Lukas Baumgartner 

 

The poeple here in the Park are incredible nice.

In the Torres Hosteria, Angelo and his Puma exploration team helped us to locate all we need.

And here, over at Pehoe, the person in charge (Celso, I hope I write that correct) gave us space to storre the equipment. His boss, Alex von Bischoffshausen, gave us free e-mail access and is very hospitable.

And finally, the ranger in the park helped where they can ! It is a pleasure to work here in the park.

Thank you all

Lukas Baumgartner

2 janvier 2006

2 jan 2007 par Lukas Baumgartner publié dans Pehoe | Pas de commentaire »

dsc_1537.jpg patagonien1.jpg

Transporting stuff with the horses – the horses are willing, our material not really

Le container n’est toujours pas réapparu, mais nous avons pu transporter le reste du treuil au camp de base. Ce ne fut pas une mince affaire: 800 kilos au total et quatre heures de marche !

La moitié de tout cela a été prise en charge par des chevaux jusqu’à mi-course. Génial, mais seulement … la moitié de la charge, et seulement … jusqu’à mi-parcours ! Cela laisse tout de même pas mal de choses à porter !

Nos jeunes grimpeurs savent heureusement garder leur optimisme et leur humour, mais mes pieds me font mal.

1er janvier 2007

1 jan 2007 par Géoblog publié dans Pehoe | Pas de commentaire »

cover-untitled.jpg
Lac Pehoe (© Pachamama, 2006)

Ce 1er janvier s’annonce bien ! J’ai amené des bouteilles de champagne au camp de base, de quoi désaltérer dix-neuf personnes !

Réveillé tôt ce matin, j’entends le vent comme un hululement. Aucune chance que le zodiac puisse traverser le long du lac depuis les Torres jusqu’à l’entrée de la rivière Frances.

Nous essayons de contacter Benita, Bastien et Mattia qui sont restés avec les bagages pour plus de sûreté: aucun contact ! Pour corser les choses, les talkie-walkie chiliens n’ont pas les mêmes échelles de fréquence que les nôtres; nous nous débrouillons comme nous pouvons, mais toujours aucun contact… je décide de revenir au pas de course avec David, l’un de nos guides, pour attraper le bateau. Nous croisons enfin Bastien sur la rive opposée et allons récupérer ensemble les bagages par la route: plusieurs dizaines de kilomètres sur une piste truffée de cailloux… Pour découvrir que le chariot qui devait nous permettre de descendre les bagages jusqu’au zodiac (jusqu’à la rive) est hors d’usage… Quelle journée épuisante !

Finalement nous pouvons charger les bagages sur deux autres chariots et nous nous démenons pour essayer d’attraper le dernier départ du bateau à 18h. Mais voilà que dans l’excitation et la précipitation, nous perdons un des bagages en chemin. Demi-tour, nous le cherchons, mais il s’est envolé ! On nous fait part qu’il a été vu, ramassé sur la route et mis sur le côté; mais apparemment quelqu’un d’autre l’a emporté ! M… (sic) ! Ce container contenait du matos de grimpe (un treuil) indispensable ! F… (sic) début d’année !

Espérons que toute cette histoire s’éclaircira d’elle-même et que nous retrouverons le matériel perdu.

Lukas Baumgartner 

31 décembre 2006

31 déc 2006 par Géoblog publié dans Pehoe, Puerto Natales, Punta Arenas | Pas de commentaire »

Six d’entre nous ont parcouru les 250 km qui séparent Punta Arenas de Puerto Natales hier soir. Nous avons fait halte dans un endroit sympa.

Aujourd’hui, nous avons mis environ trois heures à couvrir 150 km de piste en voiture de Puerto Natales au Parc Torres del Paine. C’est toujours un spectacle d’arriver dans cette zone, avec la chaîne des Paine visible depuis une cinquantaine de kilomètres se détachant sur le ciel.Nous nous sommes rendus au centre des rangers du Parc, pour parler avec son directeur et s’assurer que toutes les autorisations nécessaires lui sont bien parvenues: c’est le cas, heureusement ! 01.jpg

Retour en arrière sur quelques dizaines de kilomètres sur cette fichue route pour attendre l’arrivée des autres membres de l’expédition. De fait, nos 18 acolytes sont restés en rade, le bus n’allant que jusqu’à l’arrêt principal. Par chance, un autre bus les a amenés à temps pour prendre le dernier bateau. Notre petit groupe de six a déposé les bagages au Torres Ranch, depuis lequel un Zodiac nous rapproche de notre futur camp de base – comprenez à deux heures de marche environ.

Nous devrons transporter environ huit cent kilos sur une dénivellation de 700 mètres. J’ai rejoint les 18 autres membres de l’expédition qui attendaient au débarcadère pour traverser vers 18h en direction du camp de Pehoe. Ce n’est qu’après deux heures de marche que nous y arrivons, totalement trempés par la pluie !

Lukas Baumgartner