Patagonia 2007

Patagonia 2007

  • Une expédition scientifique du Club Alpin Suisse et de l'Université de Lausanne

Les lieux

Archives

Articles archivés dans la catégorie: Punta Arenas

22 janvier 2007

22 jan 2007 par Géoblog publié dans Britannica Camp, Pehoe, Puerto Natales, Punta Arenas, Villes | 1 commentaire »

La perspective des derniers jours de l’expédition se profile déjà à l’horizon. Comme il n’y a plus qu’un jour en commun avec toute l’équipe rassemblée au camp de base, nous avons organisé un Bouldertag le 19 janvier. Nous avons trouvé de splendides et énormes blocs de granite à une demi-heure de marche du camp, et un groupe a défini 26 Boulder: Ainsi tous les niveaux de grimpe étaient concernés, chacun avait ses petits problèmes à résoudre et avait un challenge approprié. Même la météo était de la partie et l’on a pu pour une fois savourer longuement les rayons du soleil.

Les deux jours suivants ont été dominés par l’empaquetage du matériel au camp de base, et au transport vers la vallée des échantillons et des effets personnels de l’équipe. La distance Britannica Camp-Pehoe a été parcourue à deux reprises (un trajet que nous connaissons maintenant presque par coeur) avec à chaque fois de lourdes charges sur les épaules. Il s’agit maintenant de réempaqueter tout le matériel, qui sera envoyé comme frêt par container.

Nous passerons encore une demi-journée à Puerto Natales, pour le soir du 23 janvier sauter dans le bus en direction de Punta Arenas, où nous nous envolerons vers l’Europe le 25 au matin.

9 janvier 2006

9 jan 2007 par Géoblog publié dans Aleta di Tiburon, Punta Arenas | 2 commentaires »

Malheureusement l’euphorie et l’enthousiasme qui régnaient en maître du fait des succès de l’expédition ont été brusquement contrariés par le brutal accident arrivé à l’un des douze jeunes grimpeurs de l’équipe du Club Alpin Suisse.

Le 7 janvier, très tôt le matin, une équipe constituée d’un guide, de deux jeunes grimpeuses et d’un jeune grimpeur sont partis dans une nouvelle voie fixée à Aleta di Tiburon, afin de l’escalader.

Quelques heures plus tard, durant une descente en rappel, le drame est intervenu: Christian Schmidheiny a fait une chute dans le vide de plusieurs mètres probablement à la suite d’une erreur de manipulation de corde de sa part; il a été blessé au cours de sa chute. Le guide est aussitôt intervenu et a réussi à l’amener en sécurité au pied de la paroi. Par talkie-walkie, il a pu prévenir tard dans la soirée les autres membres de l’expédition stationnés au camp de base, qui se sont aussitôt rendus sur les lieux du drame et ont ainsi participé au déplacement du blessé dans une zone accessible par hélicoptère.

Au matin du 8 janvier, vers 9h30, l’hélicoptère de l’hôpital de Punta Arenas, averti entretemps, était sur site et Christian pouvait ainsi bénéficier d’un encadrement médical pour son transfert vers l’hôpital régional. Dans la mesure cependant où l’environnement ne permettait qu’une communication par radio, ce sauvetage s’est avéré assez long et compliqué, comme nous le connaissons aussi en Suisse en haute montagne. Mais grâce à l’aide active des locaux du Parc National, tout semble finalement relativement bien se terminer. Christian s’en sort avec le nez et le poignet fracturés et quelques autres blessures bénignes ou contusions. Il a donc eu beaucoup de chance dans son malheur. Il sera vraisemblablement rapatrié sous contrôle médical en Suisse en fin de semaine.

Au camp de base et dans l’équipe, l’émotion initiale est peu à peu retombée au fil des heures et des nouvelles rassurantes émanant de l’hôpital; la décision a été prise de reprendre progressivement les escalades prévues. La récolte d’échantillons va donc se poursuivre au cours des prochains jours, mais dans des terrains moins hostiles, pour que les choses reprennent leur cours normal. Chacun essaie à son niveau d’intégrer et de digérer ce qui s’est produit, l’événement ayant évidemment fait l’objet d’intenses discussions au sein de l’équipe.

Nous souhaitons tous du fond du coeur à Christian (dit Joke) un très bon rétablissement!

Peter Mäder, secrétaire général du Club Alpin Suisse CAS

5 janvier 2006

5 jan 2007 par Géoblog publié dans Aleta di Tiburon, Caveman, Cuernos Principale, Punta Arenas | Pas de commentaire »

dsc_1580.jpg Aujourd’hui, la fatigue m’est tombée dessus. La montée des collines de l’Aleta di Tiburon semble interminable. C’est pourtant une simple dénivellation de 500m, facilement couverte en une heure et demie en temps normal. Mais aujourd’hui ce n’est pas le cas. Je sens encore dans mes jambes la grimpée d’hier.La journée a commencé venteuse et avec un fort plafond nuageux.

Une équipe s’attaque au Caveman, le pilier nord-ouest des Cuernos Norte. Il vont bivouaquer là-haut, quelque part sur ce piton rocheux. J’espère qu’ils pourront achever leur escalade demain.

Une deuxième équipe s’est lancée en direction du Cuernos Principale, pour y bivouaquer. J’ai fait le tour de ce pic hier avec le reste du groupe: si les conditions sont bonnes demain, nos grimpeurs devraient être servis !

dsc_1584.jpg patagonien4.jpg patagonien3.jpg patagonien2_01.jpg

Ueli Steck est de retour de Punta Arenas ce soir. Le matériel égaré a bien été vu sur le bord de la route, mais s’est ensuite volatilisé, comme par magie !… Il a donc dû acheter du matériel de remplacement et c’est ce qu’il ramène dans ses bagages. Certaines choses me paraissaient être un peu du « bricolage », mais le matériel trouvé semblait satisfaire les guides, et après tout, la grimpe et tout ce qui va avec, c’est leur job.

Ils ont atteints ces fameuses couches que l’on voit de si loin dans le granite. Mais vu de près, ces couches sont étrangement à peine perceptibles. Je m’interroge si ce sont vraiment des fissures dues au refroidissement de la matière. Leur géométrie est vraiment très intriguante.

Lukas Baumgartner

Today I am really tired. The hill to the Aleta di Tiburon seems endless. It is just about 500m hight difference, easily done in 1.5 hours. But not today. The climb of yesterday is still in my legs.

The day started windy and cloud covered.

One group went up to climb Caveman, the North-West pillar of the Cuernos Norte. They will bivouac up high on this vertical pillar. I hope they can finish the climb tomorrow.

A second group went up on Cuernos Principale, to bivouac at the place. I turned around with the group yesterday. If the weather is good tomorrow, they’ll get all the way up !

Ueli Steck returned from Punta Arenas tonight. The material was seen on the side of the road, and then magically disappeared… He went hardware shopping and returned with the necessary material. To me some things seemed a little « bricolage », but the guides seemed to be happy, and it is their business.

They reached the layers visible from far in the granite. But up close, no difference can be seen. I wonder if these are really cooling cracks. The geometry is intriguing.

Lukas Baumgartner

31 décembre 2006

31 déc 2006 par Géoblog publié dans Pehoe, Puerto Natales, Punta Arenas | Pas de commentaire »

Six d’entre nous ont parcouru les 250 km qui séparent Punta Arenas de Puerto Natales hier soir. Nous avons fait halte dans un endroit sympa.

Aujourd’hui, nous avons mis environ trois heures à couvrir 150 km de piste en voiture de Puerto Natales au Parc Torres del Paine. C’est toujours un spectacle d’arriver dans cette zone, avec la chaîne des Paine visible depuis une cinquantaine de kilomètres se détachant sur le ciel.Nous nous sommes rendus au centre des rangers du Parc, pour parler avec son directeur et s’assurer que toutes les autorisations nécessaires lui sont bien parvenues: c’est le cas, heureusement ! 01.jpg

Retour en arrière sur quelques dizaines de kilomètres sur cette fichue route pour attendre l’arrivée des autres membres de l’expédition. De fait, nos 18 acolytes sont restés en rade, le bus n’allant que jusqu’à l’arrêt principal. Par chance, un autre bus les a amenés à temps pour prendre le dernier bateau. Notre petit groupe de six a déposé les bagages au Torres Ranch, depuis lequel un Zodiac nous rapproche de notre futur camp de base – comprenez à deux heures de marche environ.

Nous devrons transporter environ huit cent kilos sur une dénivellation de 700 mètres. J’ai rejoint les 18 autres membres de l’expédition qui attendaient au débarcadère pour traverser vers 18h en direction du camp de Pehoe. Ce n’est qu’après deux heures de marche que nous y arrivons, totalement trempés par la pluie !

Lukas Baumgartner 

31 décembre 2006

31 déc 2006 par Géoblog publié dans Punta Arenas | Pas de commentaire »

Auf des Kocher`s Suche
entwich uns doch so mancher Fluche.
Die Läden sind erst um halb Elf offen,
dies liess uns auf ein Kaffee hoffen.
Auch diese liessen uns warten,
darum mussten wir ohne starten.
Wir hetzten durch die Regale
Und schauten einige Male,
doch gefunden haben wir keinen
ausser all die Kleinen.
Sicher geben wir nicht auf,
schauen weiter für den guten Kauf.
Mit eines Geschäftes Hilfe
Standen wir nicht im Schilfe.
Wir nun zum Fachmann gehen,
hat er dort viele Einzelteile stehen,
mit denen er geschickt,
uns einen Kocher zusammenflickt.
Abgehakt haben wir alles auf der Liste,
was sofort abgepackt wird in Fass und Kiste.

Thomas

30 décembre 2006

30 déc 2006 par Géoblog publié dans Punta Arenas | 1 commentaire »

15-punta-arenas-market-in-the-plaza-de-armas.jpg Ce matin, debout à 8h, malgré le premier réveil à 5h du fait du lever du jour, bien plus précoce qu’en Europe. Imaginez des journées de dix-neuf heures et seulement cinq petites heures de pleine nuit: pas moyen de dormir suffisamment !

Sur le pas de porte, trois groupes sont rapidement formés après le repas. Le groupe qui prend en charge l’empaquetage bataille avec le matériel de grimpe, pendant que les autres groupes repartent au magasin.

Pure stratégie ? Bof ! Le matériel est simplement divisé en trois tas: grimpe, nourriture et géologie. Deuxième étape: tout le matériel de grimpe est lui-même empilé en deux tas différents – un pour chacun des projets d’escalade: Caveman et la nouvelle voie sur le Cerros Cathedral.

D’une manière ou d’une autre, la tactique d’Ueli et de ses mignons devrait fonctionner, nous n’avons aucun doute. Le travail avance bien, et nous nous rendons souvent en ville pour avaler un café (ndtraducteur: tiens donc !).

Nous attendions le retour des deux équipes shopping pour finaliser notre stratégie de paquetage. Enfin tout le matériel est trié, en fonction de sa durée ou de son moment d’utilisation durant l’expédition. Tout en sirotant notre café (cf. ndtr ci-dessus…), nous rêvons déjà au déployement de ce matériel le long d’interminables parois.

Nina

 

Wake up call at 8.00, despite the fact that every body woke up at 5.00 because of day brake. Incredible 19 hours of day light and only five hours of darkness, no way to sleep enough !

Three groups were formed during breakfast on the porche. The packing crew struggles through the climbing gear, while the others groups go shopping. Strategy pure ? Puh…, we first sort the material into heaps: climbing, food, and geology. Then all climbing gear was piled up into two mounts – each for its proper climbing project – Caveman and a new route on the Cerros Cathedral.

Somehow the strategy of Ueli and its minions will work, we are sure. We advancing well, and off we go for a coffee in the city.

We were waiting for the return of two shopping teams to finish our strategic packing. Finally all the material is sorted, according to its time of need. Drinking coffee we are yearning to be able to use the packet material in the barrels on a big wall.

Nina

29 décembre 2006

29 déc 2006 par Géoblog publié dans Punta Arenas | Pas de commentaire »

gr-punta-arenas.jpg
Punta Arenas, Magellan strait

La journée a commencé chaude et ensoleillée. L’objecctif du jour est trouver le matériau manquant pour l’expédition dans les Torres del Paine et de faire les provisions de bouche pour un mois rempli de dur travail sur le caillou. La camionnette est submergée après une razzia de trois heures dans le magasin d’alimentation local, qui a mis les nerfs à vif de son caissier.

Nous nous échappons vers les bungalows afin d’empaqueter tout notre bazar en sacs et tonneaux étanches. La pluie commence à tomber. Nous trépignons, il y a de l’excitation dans l’air. Nous sommes prêts à partir ! Chacun de nous
n’a plus en tête que les parois qui nous attendent, loin de la civilisation.

Simon

 

The day starts sunny and warm. The goal for the day is to find the missing material for our expedition to the Torres del Paines and to find food for one months worth of work on the rock. The truck is overflowing after a three hours shopping spree at the local food store; and the nerves of the cashier were fried. While the rain starts outside, we escape to the bungalows to pack up all our stuff into bags and barrels.

It crackles, exciting is in the air, we are ready to go ! Everybody is already hanging off cliffs in their minds, far away from any civilization.

Simon