Le réseau « Penser l’émancipation » réunit des chercheurs et chercheuses, des éditeurs et éditrices, des acteurs et actrices du mouvement social, qui entendent contribuer à développer dans le monde francophone, un espace de réflexion et de discussion ouvert et respectueux des différences, sans pour autant se départir du débat et de la confrontation. Il s’agit pour nous de permettre aux recherches et élaborations théoriques, comme aux pratiques sociales, de participer à l’émergence d’une politique d’émancipation riche, exigeante, et à même de répondre aux défis du temps présent. Ce réseau est actif à plusieurs niveaux:

- A l’université de Lausanne, ce réseau s’est constitué en groupe de recherche: le GRIME, Groupe de recherche interfacultaire sur les mouvements d’émancipation – histoire, théories, pratiques, qui organise régulièrement des conférences, dont les prochaines se trouvent ci-dessous, et certaines sont accessibles en format vidéo. Pour obternir plus d’information, il vous suffit de cliquer sur l’onglet correspondant.

- Ce réseau a organisé un premier colloque à l’université de Lausanne en 2012. Les vidéos des différentes interventions sont disponibles sur ce site. Par ailleurs, la revue Dissidences a publié différentes interventions qui ont eu lieu lors de ce colloque dans son édition en ligne accessible à l’adresse suivante: http://revuesshs.u-bourgogne.fr/dissidences./

- Un deuxième colloque a été organisé à Nanterre en février 2014. Pour toute information, rendez vous sur le site: www.penserlemancipation.net

Voici les prochaines activités des différentes facettes du réseau « Penser l’émancipation » dans l’ordre chronologique:

CONFERENCES DU GRIME SEMESTRE HIVER 2014-15

 Les musulmans dans la révolution russe (1917-1923)

avec Xavier Hallez

Jeudi 27 novembre, 17h15 (Géopolis, salle n° 2144)

L’intervention de Xavier Hallez aura pour sujet la représentation politique des musulmans dans la période révolutionnaire russe. L’attention sera portée tout particulièrement sur la constitution d’organes soviétiques et communistes musulmans au sein des populations tatares, bachkires et centrasiatiques et sur les principaux acteurs musulmans de ces nouvelles institutions (Mullanur Vahitov, Mirsaid Sultan-Galiev, Šarif Manatov et Turar Ryskulov). Les activités de ces derniers seront abordées au travers de leurs relations à la fois avec le pouvoir russe, local et central, et avec les autres milieux musulmans actifs dans les années 1917-1923. Il sera question de l’élaboration d’une vision de l’Orient révolutionnaire et de la délimitation de la politique nationale par les bolcheviks.

Xavier Hallez, chercheur associé au CETOBAC (EHESS, Paris), a soutenu une thèse d’histoire, dont l’intitulé est : « Communisme national et mouvement révolutionnaire en Orient : parcours croisés de trois leaders soviétiques orientaux (Mirsaid Sultan-Galiev, Turar Ryskulov et Elbekdorž Rinčino) dans la construction d’un nouvel espace géopolitique entre 1917 et 1926 ». Son projet de recherche en cours est consacré à l’évolution des structures et des pratiques politiques dans les steppes kazakhes entre 1868 et 1938.