1919 : le printemps des conseils.

Intervenant:
Jean-François Fayet est chargé de cours à l’Université de Fribourg, membre des comités de rédaction des Cahiers d’histoire du mouvement ouvrier, The International Newsletter of Communist Studies, Twentieth Century Communism: a journal of international history. Il a notamment publié: Karl Radek : Biographie politique, 2004.

Exposé:
Pour l’histoire des révolutions l’année 1919 coïncide avec l’espoir d’une révolution mondiale, ou au moins européenne. Deux années après la Russie, la révolution sociale gronde à nouveau sur les ruines des anciens empires défaits. De guerre mondiale opposant des entités nationales ou des empires, la guerre est devenue civile, divisant dans la violence chaque société. Les secousses provoquées par la sortie de guerre ne se limitent pas aux pays vaincus. Grèves insurrectionnelles et occupations des terres en Italie, mouvement contre la vie chère en France, en Angleterre et aux Etats-Unis, grève générale en Suisse et en Catalogne ; partout la rue fait pression sur les gouvernements. Moment révolutionnaire de l’Europe, l’année 1919 connaît aussi avec une série de révoltes ou de mouvements de protestation, qui du Proche à l’Extrême-Orient constituent la première remise en cause généralisée de la domination coloniale. Politiques, économiques, sociale et/ou nationales, les attentes suscitées par la fin de la guerre sont immenses. L’année 1919 permet ainsi d’esquisser une géopolitique des bouleversements en fonction du statut des pays au sortir de la guerre et de leurs structures socio-économiques. Mais la diversité des revendications et la variété des formes de protestation ne doivent pas dissimuler la synchronie des événements. La guerre a harmonisé l’espace temporel des peuples. Bloqués par la censure, les slogans des bolcheviks se diffusent maintenant par le biais des réfugiés et des soldats, qui sont des millions à parcourir les routes pour rentrer chez eux. Le lien avec la révolution d’Octobre est alors surtout symbolique. C’est le plus souvent a posteriori que l’Internationale communiste (IC) prend connaissance de ces événements et s’efforce de les intégrer dans un cadre théorique global. Le sentiment dominant est pourtant bien celui d’une contagion révolutionnaire, d’un printemps des conseils.

Horaire
Vendredi 26 octobre
11h – 12h45
Chateau de Dorigny, salle 106
Panel – Histoire en lutte: Les conseils ouvriers dans la vague révolutionnaire de 1917-1920

Ce contenu a été publié dans VOIR TOUTES LES COMMUNICATIONS, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.