Face à la crise capitaliste, le défi d’une alternative anticapitaliste.

Intervenant:

Francis Sitel est enseignant, il a été membre de l’ex-LCR, responsable de la revue théorique de cette organisation, Critique communiste. Il est actuellement co-directeur de la revue ContreTemps.

Exposé:

La gauche, le mouvement ouvrier, partout en Europe (et sans doute au-delà) est confronté à une crise de stratégie politique. Celle-ci résulte de :

  • Un affaiblissement des positions de la classe ouvrière face à l’offensive néolibérale (chômage structurel, précarisation, mise en cause des acquis sociaux…).
  • Un nouveau contexte du fait de la crise du capitalisme à partir de 2008, celle-ci induisant une crise de l’Union européenne. Renaissance de l’anticapitalisme au sein de la société, mais aussi radicalisation à droite, avec une montée des tensions nationalistes, et une angoisse quant à l’avenir (avec la Grèce comme exemple de ce qui menace tout le monde). Enfin une aggravation des politiques des classes dirigeantes européennes : austérité et autoritarisme généralisés…

Dans ce cadre, on constate des évolutions profondes du champ politique de la gauche : une adaptation croissante de la social-démocratie à l’ordre néolibéral, un déclin des Partis communistes là où ils encore puissants, des recompositions difficiles au sein de la gauche de transformation sociale. Sur ce dernier point l’exemple français est significatif, par les différentes entreprises de constructions politiques inédites de ces dernières années…

Les changements politiques qui ont accompagné la récente séquence électorale en France sont à étudier au miroir des mouvements généraux qui sont en cours à l’échelle de l’Europe :

  • Recompositions au sein de la droite sous la pression d’une extrême-droite qui monte en puissance.
  • Contradictions d’une social-démocratie qui dans la situation française résultant des élections monopolise tous les pouvoirs institutionnels, mais avec une faible base sociale et privée d’une politique apte à répondre à la crise capitaliste.
  • Des évolutions importantes à gauche du Parti socialiste. Avec en particulier le Front de gauche, comme expérience originale d’unité et de pluralisme, de radicalité dans les orientations défendues, qui est apparue comme répondant à l’aspiration que s’affirme une gauche de gauche.

Ressort de cette situation qu’est ouvert un espace politique où pourrait et devrait se discuter la nécessaire stratégie de transformation sociale. Une réflexion rendue certainement possible, mais qui n’est pas donnée.

Horaire:
Samedi 27 octobre
10h – 11h45
Anthropôle, salle 2013
Panel – Pratiques politiques et stratégies transformatrices: Répertoires d’action et alternatives politiques

This entry was posted in VOIR TOUTES LES COMMUNICATIONS and tagged . Bookmark the permalink.