La gentrification ou la dépossession des classes populaires. Le cas de Paris.

Intervenante:
Anne Clerval est maîtresse de conférences en géographie à l’Université de Paris-Est Marne-la-Vallée. Elle a soutenu sa thèse de doctorat en 2008 sur le processus de gentrification à Paris.

Exposé:
La gentrification désigne un processus de conquête des quartiers populaires par les classes moyennes et supérieures, qui passe par la transformation du bâti, avec ou sans l’appui des pouvoirs publics. Les classes populaires qui vivaient dans ces quartiers s’en trouvent peu à peu évincées. À partir de l’exemple de Paris, je montrerai que ce processus de dépossession des classes populaires dans la ville se fait en plusieurs temps et à plusieurs échelles, de la recomposition internationale de la division du travail et de ses conséquences au centre des métropoles, à la spéculation immobilière dans ces mêmes espaces très convoités, en passant par les opérations de revalorisation symbolique d’un quartier menées tant par les gentrifieurs, les médias que les pouvoirs publics municipaux. À ces différents niveaux, la gentrification pose la question du droit à la ville et du rôle de la petite bourgeoisie intellectuelle dans la dépossession des classes populaires.

Horaire
Vendredi 26 octobre
14h15 – 16h
Amphipôle, salle 201
Panel – Ville et capitalisme: Exploitation, gentrification et racialisation

Ce contenu a été publié dans VOIR TOUTES LES COMMUNICATIONS, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.