La transition révolutionnaire: un problème hégélien.

Intervenant:
Mohamed Fayçal Touati, chargé de cours au département de philosophie de l’université de Toulouse 2 – Le Mirail. Mohamed Fayçal Touati achève actuellement une thèse de doctorat portant sur Hegel (Révolution et Terreur. Eléments pour une relecture de Hegel). Il est l’auteur de quelques articles principalement consacrés à Hegel et d’un livre écrit avec Jean-Numa Ducange (Marx, l’histoire et les révolutions, Montreuil, La Ville brûle, « engagé-e-s », 2010).

Exposé:
Si notre actualité se caractérise bien par la tentative de faire rimer à nouveau émancipation et révolution, elle nous confronte également, et nécessairement, au problème de la transition révolutionnaire. Car s’il est difficile de commencer une révolution, il l’est au moins tout autant de la terminer. Et l’exemple des révolutions du monde arabe le confirme parfaitement. Ainsi en est-il de l’Egypte où la place Tahrir, place de la Libération, est devenue celle de la révolution, puis, à nouveau, de l’oppression. Rien n’assure donc que la promesse d’émancipation ne devienne pas une nouvelle source d’oppression ; mais rien n’assure non plus qu’elle le devienne. Ni succès, ni échec assurés: la révolution n’est décidément pas une affaire de fatalité et sa dégénérescence n’est pas inscrite en son principe.

Voilà qui nous reconduit à 1789 et à 1917, et à la série des analogies historiques : Jacobins/Bolcheviks, Terreur/Dictature du prolétariat, Robespierre/Lénine, Napoléon/Staline. Plus encore : du jacobinisme au stalinisme, la conclusion est simpliste et elle a pourtant été tirée avec une redoutable efficacité politique, notamment pour en déduire l’impossibilité principielle d’une révolution qui ne dérive pas en totalitarisme. Peut-être le chant du coq ne pourra-t-il retentir à nouveau sans que la chouette de Minerve n’ait affronté cette question : comment terminer la révolution ? Or, contre toute attente, c’est bien là une question qui se pose avec Hegel, cette question qui hante toute perspective révolutionnaire jusqu’à nos jours. En effet, contre les lectures qui visent à faire de lui, au mieux, quelqu’un qui aurait pensé la révolution pour la conjurer, au pire, un fonctionnaire de l’autoritarisme de l’Etat prussien, il s’agira de montrer que le problème de la transition révolutionnaire est au cœur du projet hégélien.

Non seulement Hegel a loué jusqu’à sa mort la Révolution française, mais sa lecture de la Terreur est bien plus nuancée que près de deux siècles d’interprétations nous le laissent entendre. Le problème n’est pas, pour Hegel, la Terreur en tant que telle – qu’il qualifie d’ailleurs de nécessaire et de juste, mais sa possible dérive. Autrement dit, en reprenant l’image que Hegel utilise, si la Révolution promet un chêne, la situation post-révolutionnaire nous expose nécessairement à un gland et tout le problème de cette nouvelle configuration, qui accentue sa fragilité, est bien qu’elle est doublement menacée: par la contre-révolution et par la dégénérescence. S’assurer que le gland post-révolutionnaire devienne bien le chêne visé : il s’agira de montrer que c’est ce problème que Hegel affronte et que c’est à partir de lui qu’il faut lire, notamment, les Principes de la philosophie du droit qui constituent ainsi, non pas un manifeste de la Restauration, mais bien une intervention théorique au point de vue de la Révolution et de sa préservation contre les contre-révolutions. C’est alors la nature de cette révolution et le sens de la « fin » du procès révolutionnaire qui peuvent être réinterroger, Hegel pressentant notamment l’émergence de la révolution sociale, donc les questions de la distinction et de l’articulation des révolutions politique et sociale, questions, elles aussi, au cœur de notre actualité et qui approfondissent et complexifient celle de la transition révolutionnaire et de sa possible dérive.

Horaire
Vendredi 26 octobre
16h15 – 18h
Château de Dorigny, salle 106
Panel – Pratiques politiques et stratégies transformatrices: Théories politiques et révolution

This entry was posted in VOIR TOUTES LES COMMUNICATIONS and tagged . Bookmark the permalink.