Le salariat, une arme révolutionnaire.

Intervenant:
Bernard Friot est professeur émérite à l’Université Paris Ouest Nanterre, Institut européen du  salariat (ies-salariat.org), IDHE CNRS. Il est l’auteur de Puissances du salariat (nouvelle édition 2012), L’enjeu du salaire (2012), L’enjeu des retraites (2010), aux éditions La Dispute.

Exposé:
Surtout dans les pays capitalistes de tradition bismarckienne, le conflit sur le salaire a construit deux institutions majeures: la qualification (celle du poste dans l’emploi privé, et, plus significative encore, celle de la personne dans la fonction publique) et la cotisation sociale socialisant le salaire en particulier dans le salaire continué de la pension de retraite. Sur cette base, c’est une convention salariale de la valeur économique, et donc du travail, qui s’affirme. Toutes les institutions de la convention capitaliste du travail sont subverties: la mesure de la valeur est non pas le temps de travail (valeur travail) mais la qualification; la cotisation – et donc la propriété d’usage – remplacent la propriété lucrative et le crédit lucratif en montrant concrètement leur caractère parasitaire; la qualification personnelle et donc le salaire à vie suppriment le marché du travail et le chantage à l’emploi; et une création monétaire articulée à la qualification des personnes bouscule la création monétaire par crédit bancaire. Ces institutions révolutionnaires ont pu s’imposer parce qu’existait une classe ouvrière, c’est-à-dire que les dominés avaient construit les organisations et le discours autonomes d’une classe « pour soi ». Ce qui se proclame comme « la réforme » depuis trente ans est une tentative de restauration des institutions de la convention capitaliste de valeur, rendue possible par la perte d’autonomie, tant organisationnelle que de discours, des dominés. La reprise de l’affirmation de la convention salariale du travail par la mise en échec des réformateurs suppose l’institution du salariat comme classe pour soi. En développant les thèmes de l’entretien paru dans le n° 7 de RdL La Revue des Livres sous le titre « La révolution du salaire », la communication exposera le contenu d’un discours autonome du salariat, en termes à la fois de récit du réel et de projet de remplacement des institutions de la convention capitaliste du travail par celles de sa convention salariale. »

Horaire
Samedi 27 octobre
15h15 – 17h
Anthropôle, salle 2024
Panel: Pratiques politiques et stratégies transformatrices: Aux armes, sociologues

 

 

This entry was posted in VOIR TOUTES LES COMMUNICATIONS and tagged . Bookmark the permalink.