Les droits de grève et d’association comme enjeux de lutte.

Intervenant:
Martin Gallié est professeur de droit à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Il poursuit actuellement des recherches sur les rapports qu’entretiennent les mouvements sociaux au droit.

Exposé:
Depuis la fin du mois de février 2012, plus d’une centaine de milliers d’étudiant-e-s québécois-e-s poursuivent une grève générale illimitée. Cette décision, adoptée dans les assemblées générales étudiantes est aujourd’hui remise en cause par le gouvernement au nom, notamment, du droit individuel et contractuel à l’éducation. L’intitulé d’une loi « spéciale » récente (Loi permettant aux étudiants de recevoir l’enseignement dispensé par les établissements de niveau postsecondaire qu’ils fréquentent) ne doit pas faire illusion : il s’agit d’une loi répressive visant à écraser le mouvement étudiant et interdire la grève. Elle autorise désormais le gouvernement à imposer le retour en classe, à suspendre les cotisations syndicales, à priver les associations de l’utilisation des locaux, à contrôler les manifestations et les piquets de grève, à imposer aux dirigeants syndicaux de lourdes amendes… Concrètement, le droit individuel à l’éducation est instrumentalisé par l’État afin de s’attaquer aux droits collectifs de grève et d’association des étudiant-e-s. Dans un contexte où le mouvement social appelle les travailleurs et les travailleuses à une « grève générale » – alors que le droit de grève ne peut légalement être exercé, sous peine d’amendes financières et de sanction pénales, que pendant les périodes de négociations des conventions collectives – c’est bien la question de l’exercice de ces droits collectifs qui semble au cœur des enjeux de la lutte et ce, tant pour le gouvernement que pour le mouvement social. Aussi, à partir du cas de la judiciarisation du Printemps Érable ce projet de communication souhaite montrer que pour penser l’émancipation, les droits de grève et d’association restent encore aujourd’hui des enjeux de luttes en eux-mêmes.

Horaire
Vendredi 26 octobre
11h00 – 12h45
Amphipôle, salle 315.1
Panel – Combats actuels pour l’émancipation: Antécédents et enjeux du printemps érable québécois

This entry was posted in VOIR TOUTES LES COMMUNICATIONS and tagged . Bookmark the permalink.