Luttes contre l’exclusion et luttes contre l’exploitation : tensions, articulations et convergences.

Intervenant:
Stephen Bouquin est professeur de sociologie à l’université d’Evry Val-d’Essonne. Il est également directeur de la revue Les Mondes du Travail.

Exposé:
L’expérience des luttes et résistances sociales des vingt dernières années, tant dans les métropoles du capitalisme que dans les pays périphériques, révèle l’existence de tensions entre les luttes contre l’exclusion et celles ayant l’exploitation comme enjeu. D’un côté, il y a des mobilisations des chômeurs, des immigrés (avec ou sans papiers), d’habitants de quartiers et la question du travail, de l’exploitation est devenue secondaire sinon absente. De l’autre, il y a encore et toujours une conflictualité sociale, institutionnalisée ou non, autour de l’appropriation de la survaleur. Mais cette conflictualité tend souvent à se cantonner à la vente collective de la force de travail et n’intègre pas facilement la dialectique domination/émancipation. Et ceci ne peut s’expliquer uniquement en termes de rapports de force aujourd’hui défavorable.

Ce bilan, discutable en soi, nous conduira à développer dans un second temps une réflexion sur deux plans. Primo, quelles sont les dynamiques sur le plan économique, social, politique et institutionnel qui conduisent à cet écart d’oppositions et de luttes centrées sur l’exclusion d’une part et sur l’exploitation d’autre part. Cette réflexion devra évidemment aborder les analyses et enquêtes menées sur ces question (notamment D. Harvey et M. Burawoy). Secundo, comment peut-on penser une action qui dépasse ces tensions en termes de liaisons, d’articulations voire d’unité ? Et surtout, en quoi un projet d’émancipation est-il en mesure d’y contribuer ?

Horaire
Jeudi 25 octobre
16h – 17h45
Amphimax, Anthropos Café
Panel – Le travail marchandisé: Précarité, domination et surexploitation.

This entry was posted in VOIR TOUTES LES COMMUNICATIONS and tagged . Bookmark the permalink.