Marx et les marxistes face au défi écologique.

Intervenant:
Daniel Tanuro est un ingénieur agronome et environnementaliste marxiste. Spécialiste du changement climatique et des politiques déployées pour y faire face, il a écrit de nombreux articles et essais ainsi qu’un livre : « L’impossible capitalisme vert » (Editions La Découverte, Paris, 2010).

Exposé:
« La seule liberté possible est que l’homme social, les producteurs associés, règlent rationnellement leur échange de matière avec la nature (…) et qu’ils accomplissent ces échanges en dépensant le minimum de force et dans les conditions les plus conformes à la nature humaine. » Inspirée par les travaux de Liebig sur la dégradation des sols consécutive à l’industrialisation, cette citation atteste du fait que Marx percevait assez clairement l’antagonisme entre l’accumulation capitaliste et une gestion responsable des ressources naturelles. En dépit de certaines formulations parfois ambiguës, l’auteur du Capital a laissé une conception générale et de nombreuses analyses particulières qui sont indispensables à l’élaboration d’une stratégie « écosocialiste ». Cette contribution 1°) s’attachera à en souligner la cohérence; 2°) s’interrogera sur les raisons pour lesquelles la voie de cette critique écologique du capitalisme n’a pas été approfondie par les marxistes ultérieurs ; 3°) examinera dans quelle mesure ces raisons trouvent -ou non- leur origine dans l’œuvre de Marx; 4°) tentera de dégager quelques conclusions stratégiques pour faire face à une situation sans précédent où la gestion capitaliste irrationnelle des échanges avec la nature a été si loin que, sous peine de catastrophe environnementale, la satisfaction des besoins humains doit désormais aller de pair avec une diminution de la production matérielle.

Horaire
Vendredi 26 octobre
14h15 – 16h
Amphimax, Anthropos Café
Panel – Critique du productivisme: Marxisme et écologie

This entry was posted in VOIR TOUTES LES COMMUNICATIONS and tagged . Bookmark the permalink.