Oscar Anweiler et la révolution russe : comprendre l’apport des premiers conseils ouvriers.

Intervenant:
Yohan Dubigeon est doctorant en théorie politique au CEVIPOF (Sciences Po, Paris) et travaille sur la démocratie des conseils comme projet d’émancipation politique. Il enseigne également la science politique (Sciences Po) et a publié des articles dans Raison publique, Mouvements et prochainement dans Raisons politiques.

Exposé:
Révolution jacobine par en haut, ou révolution conseilliste par en bas, c’est en ces termes tranchés que l’historien allemand Oskar Anweiler ouvre la question de la transformation révolutionnaire de la société. Derrière la formule et toutes les nuances que l’on peut y apporter, se trouvent un souci, et un parti pris.

Le souci, c’est celui de s’attaquer à l’immense montagne de la révolution russe, en passant par un sentier étonnamment peu pratiqué : celui des organes mêmes nés de cette révolutions ; les soviets. Anweiler s’attache à comprendre les échecs de la révolution russe non plus à partir de l’histoire des organes « officiels », l’histoire du parti bolchevik ou des différents courants politiques d’opposition ; mais des organes spontanés de la révolution, véritables étendards de l’espoir d’auto-émancipation. Le parti pris, c’est donc celui des organes révolutionnaires d’en bas, envisagés non seulement comme outils de lutte révolutionnaire, mais comme embryon de la société future à construire.

Pratiquement inconnu en France – hormis dans des cercles militants restreints, régulièrement cité par Abensour, cet auteur nous aide à comprendre la révolution russe sous un angle nouveau, et à comprendre à partir des organes autonomes de transformation sociale l’immensité des enjeux qui se posent à l’expérience révolutionnaire. Il s’agira donc de réinterroger son ouvrage majeur – Les soviets en Russie. 1905-1917, non pas tant pour le résumer que pour faire résonner ce qu’il nous dit des problèmes de la bureaucratisation, du rapport aux organisations politiques, de l’extension de la démocratie directe face aux nécessités du combat révolutionnaire, etc. Au-delà, c’est sur le sillage conseilliste et son apport à la question de l’auto-émancipation que nous mène l’historien allemand.

Horaire
Vendredi 26 octobre
11h – 12h45
Chateau de Dorigny, salle 106
Panel – Histoire en lutte: Les conseils ouvriers dans la vague révolutionnaire de 1917-1920

Ce contenu a été publié dans VOIR TOUTES LES COMMUNICATIONS, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.