Penser l’émancipation par le religieux : des féminismes islamiques

Intervenante:
Zahra Ali, doctorante en sociologie à l’EHESS et à l’IFPO. Elle travaille autour des thématiques liées au genre, à la racialisation, à l’islam, et au Moyen-Orient. Ses recherches de thèse porte actuellement sur le mouvement des femmes dans l’Irak post-2003, sur l’histoire des femmes irakiennes ainsi que plus globalement sur les questions de genre, de nation et de religion dans l’Irak contemporain. Elle a dirigé récemment un ouvrage sur le féminisme islamique qui sera publié à la rentrée 2012 aux éditions La Fabrique.

Exposé:
Des énoncés du type « les religions sont patriarcales » sont très courants dans le milieu féministe, et il est certain que c’est le plus souvent de l’islam dont il est question tant il est admis par le sens commun que « l’islam opprime les femmes ». Ainsi, alors qu’on ne parle pas aussi fréquemment de « la femme dans le judaïsme », et qu’on ne voit pas écrit ici et là le thème des « femmes en chrétienté », il semble évident que seules les musulmanes sont désignées par leur religion, c’est-à-dire qu’on impute à l’islam une influence fondamentale sur leur condition de vie. A cela s’ajoute la prétention, héritière du féminisme colonial à « sauver » les musulmanes et à les « émanciper » du patriarcat arabo-musulman dont elles seraient les victimes. Dans ce contexte de racialisation de l’islam et des musulman.s.es, et d’appréhension homogène de l’émancipation considérant que celle-ci n’est possible qu’à partir d’une mise à distance du religieux, le concept récemment développé de féminisme islamique est perçue comme antinomique.

Notre contribution s’intéressera à l’émergence d’un féminisme islamique dans les sociétés musulmanes et en Occident en tant que pratiques militantes et discours théoriques. Nous montrerons que les féministes musulmanes posent une double critique politique et religieuse : d’une part elles revendiquent un féminisme ancré dans une tradition religieuse allié à une posture politique refusant l’imposition d’un modèle unique de féminisme et de féminité ; d’autre part tout en se plaçant à l’intérieur du champ islamique, elles élaborent un nouveau discours sur les femmes en islam en revendiquant une relecture des Textes religieux dans une perspective se voulant plus égalitariste.

Nous nous intéresserons à ce qu’implique cette dynamique féministe musulmane émergente en tant que formes de contestation et de remise en question à la fois de la doxa féministe et de l’orthodoxie musulmane, et en tant que posture politique nécessitant l’imbrication de l’antiracisme à l’antisexisme

Horaire:
Vendredi 26 octobre
9h00 – 10h45
Amphimax, Anthropos Café
Panel – Quel agenda féministe ?: Le féminisme au défi de l’oppression néocoloniale.

This entry was posted in VOIR TOUTES LES COMMUNICATIONS and tagged . Bookmark the permalink.