Professionnels de la parole publique et cautionnements improbables de l’extrême droite. Réflexions à partir des cas suisse et français

Intervenant:
Philippe Gottraux est enseignant à l’UNIL, au Centre de recherche sur l’action politique (CRAPUL). Ses travaux portent sur l’engagement militant et sur les discours dominants. Il a notamment publié : Socialisme ou Barbarie. Un engagement politique et intellectuel dans la France de l’après-guerre, Payot, 2002; Militants de l’UDC. La diversité sociale et politique des engagés, Antipodes, 2011 (avec Cécile Péchu).

Exposé:
La montée de l’extrême droite est d’abord pensée dans le discours dominant comme une réponse opportuniste d’entrepreneurs politiques à une demande du « bas » de la société, notamment des classes populaires. Cette manière de voir occulte la production par le haut de cette demande, singulièrement dans ses contenus nationalistes et racistes. L’analyse du discours provenant d’agents sociaux légitimes, que la division sociale du travail place en position de « professionnels de la parole publique », souligne en effet leur poids dans la mise en circulation, la banalisation et finalement le cautionnement des thématiques de l’extrême droite.

Horaire
Vendredi 26 octobre
16h15 – 18h
Amphipôle, salle 201
Panel – L’extrême droite en Europe: Est-il toujours fécond le ventre de la bête immonde ?

 

 

This entry was posted in VOIR TOUTES LES COMMUNICATIONS and tagged . Bookmark the permalink.