Revanche des superstructures: L’intelligence du spectateur

Vendredi 26 octobre
16h15 – 18h
Amphipôle, salle 315.1

Modération: Véronique Rohrbach, Université de Lausanne

Cinéma et politique : changement d’adresse ?
David Faroult, Université de Paris-Est Marne-la-Vallée

Ce que ne peut pas l’intelligence pour l’émancipation.
Olivier Neveux, Université Lumière-Lyon 2

Les discours pro-censure sur le rap français : dénier l’intelligence d’un public populaire.
Marie Sonnette, Université Paris 3

La création collective : une pratique émancipatrice pour qui ?
Léa Valette, Université Paris 10

Présentation de l’atelier

De l’émancipation, Jacques Rancière dit, en substance, qu’elle s’amorce dans la découverte de l’égalité des capacités et des intelligences. De ce second point, « l’égalité des intelligences », et sans être dupe du forçage qu’implique une telle découpe, nous voudrions interroger quelles significations et conséquences elle peut avoir dans les champs des pratiques artistiques.

En quoi consiste l’intelligence des spectateurs (et plus largement des auditeurs, lecteurs et récepteurs) d’une œuvre. Qu’est ce que supposer l’égalité postulée ? L’ensemble des interventions que nous proposons offrira un éclairage :
1. critique à l’égard de la dénégation ou du refus de la supposition de l’égalité des intelligences ;
2. sur ce qu’est que créer dans l’optique de cette supposition.

Cet atelier poursuit et prolonge les discussions entamées depuis trois ans au sein du groupe de recherches animé par Olivier Neveux et David Faroult : « Cinéma, théâtre : usages de l’émancipation ».

Ce contenu a été publié dans Revanche des superstructures, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.