Stratégie décoloniale et anticapitalisme.

Intervenant:
Sadri Khiari a milité en Tunisie au sein de la gauche radicale. Il a participé en France à la fondation du Parti des indigènes de la république. Parmi ses dernières publications, La Contre-révolution coloniale en France ; de De Gaulle à Sarkozy (2009), Nous sommes les Indigènes de la république (2012).

Exposé:
Il s’agira dans cette intervention de défendre la nécessité pour les forces anticapitalistes des grandes puissances impériales de renouer avec l’internationalisme anticolonialiste qui les ont longtemps caractérisées tout en le renouvelant profondément pour l’inscrire notamment dans une critique de l’européocentrisme « universaliste » dans lequel il s’est construit et y intégrer la conflictualité raciale – au sens de construction sociale – qu’il a occulté. Cet internationalisme anticolonialiste ne peut plus se concevoir comme simple solidarité avec les peuples victimes de la domination impériale mais comme un enjeu interne aux Etats impérialistes, décisif pour la construction d’un nouveau bloc social révolutionnaire mobilisant prolétariat blanc et prolétariat non-blanc. J’aborderai plus particulièrement cette hypothèse à partir du cas de la France où la gauche radicale a une fâcheuse tendance à oublier dans ses réflexions stratégiques l’existence massive de populations racialisées.

Horaire
Samedi 27 octobre
15h15 – 17h
Anthropôle, salle 2044
Panel – Race et capitalisme: Stratégies et politisations antiracistes

This entry was posted in VOIR TOUTES LES COMMUNICATIONS and tagged . Bookmark the permalink.