Por-Bajin

Article archivé

  • Date de publication
    Lundi, 18 août 2008 à 7:44
  • Catégorie
    L'expédition
  • En plus
    Les commentaires et le pinging sont actuellement fermés.

Du mardi 13 au dimanche 17 août 2008

18 août 2008 par Pascal Burgunder publié dans L'expédition | Commentaires fermés

Les ruines de la forteresse de Por-Bajin ont livré des parois peintes à foison. Il s’agit le plus souvent de panneaux à fond blanc dépourvus de décor et retrouvés in situ ou juchant le sol. Les prélèvements d’ensembles peints exigent une démarche adaptée et préalablement discutée par l’archéologue et le restaurateur.

Nous avons la chance de pouvoir profiter de l’expérience de Gallina E. Veresotskaja, restauratrice attachée à l’Institut de recherche en restauration de Moscou. Elle est notre interlocutrice pour tous les prélèvements effectués par notre équipe. Les compétences de restauratrice de Fanny sont immédiatement sollicitées: aidée d’Iris et Sabina, elle entreprend le nettoyage d’un panneau peint tombé face contre terre. On procède à la consolidation du mortier épais de 4 à 5 mm avant d’opérer le prélèvement à l’aide d’une scie. 

Les investigations archéologiques menées par V.A. Zavialov à l’endroit de la porte d’accès à la forteresse de Por-Bajin  sont très complexes. La superstructure de la porte s’est effondrée dans l’incendie qui a ravagé une partie significative de la construction. Les couches d’argile qui la composaient, devenues orangées, témoignent, de la violence de l’incendie. Laure et Jill tentent d’amadouer ce monstre d’argile, aidées de Martin et de Lyndon, un jeune historien australien.