Por-Bajin

Mardi 29 juillet 2008

29 juillet 2008 par Pascal Burgunder publié dans L'expédition | Commentaires fermés

L’arrivée du Premier ministre de la République de Tuva donne lieu à une incroyable agitation. Sitôt l’hélicoptère posé, on quitte la salle de conférence pour rejoindre la délégation qui sera accueillie face au camp, là où est érigée une scène. Le Premier ministre est accompagné du président du parlement, de dignitaires religieux ainsi que de chanteurs touvains en costume traditionnel.

Les discours de remerciement et d’encouragement s’entrecroisent pour se terminer sur les voeux des moines bouddhistes. La scène se libère pour faire place aux chants d’artistes touvains venus de la capitale. Le groupe « Tyva » est bien connu des amateurs de « chants de gorge »: ils se produisent devant un public recueilli pour entonner les chants des ancêtres dans lesquels le cheval joue un rôle central.

Dimanche 27 juillet 2008

27 juillet 2008 par Pascal Burgunder publié dans L'expédition | Commentaires fermés

L’aube nous surprendra dans l’avion, elle a l’étendue incommensurable de l’Asie et le goût de l’aventure. Abakan – les premières syllabes du continent qui nous accueille ont la majesté poétique des grands khanats orientaux. C’est ici que s’ouvre pour nous la route vers la République de Tuva.

Samedi 26 juillet 2008

26 juillet 2008 par Pascal Burgunder publié dans L'expédition | Commentaires fermés

A la torpeur du départ matinal succède l’excitation d’être à Moscou. Nous arrivons à l’aéroport de Domodedovo. Formalités douanières à la queue-leu-leu. Tel un organisme constamment congestionné, l’aéroport vomit ses visiteurs éphémères et pressés en un flot de voitures bruyantes.

Nous sommes reçus par Boris Babitch qui sera notre guide durant quelques heures. Boris travaille à Moscou en « Gastarbeiter » ukrainien. On découvre la Place Rouge, le Kremlin et « Kitaj gorod » au pas de charge, on allume un lumignon dans une église orthodoxe, prémices à un voyage favorable.

Boris est intarissable et accapare Arnaud qui s’improvise traducteur: il évoque à grands traits l’histoire de la Russie médiévale. Une fresque insensée aussi colorée que l’est la vie trépidante de la capitale russe.

Embarqués vers minuit à bord d’un Tupolev défraîchi, nous entamons notre périple vers la Sibérie du sud.