Articles avec le tag ‘tests’

Outil-voc

Un exercice fastidieux
L’apprentissage du vocabulaire, quelle que soit la langue travaillée, peut être une opération longue et fastidieuse. De plus, il est souvent difficile de rester concentré et motivé lors d’une telle tâche, l’enchaînement d’opérations similaires et de répétitions en étant la cause principale.

Outil-voc, une manière différente d’apprendre
Pour rendre l’apprentissage d’un vocabulaire plus aisé et motivant, le programme Outil-voc a été développé. Celui-ci a pour objectif de faire travailler l’étudiant de manière plus décontractée et motivante. Lire la suite de cette entrée »

Un outil d’annotation de vidéos pour enseigner la radiologie

Afin de répondre à des besoins initialement identifiés en médecine dans l’enseignement de la radiologie, nous avons développé récemment un dispositif qui permet aux enseignants de mettre à disposition des étudiants des vidéos dans lesquelles des structures sélectionnées ont été annotées. Les vidéos annotées peuvent être déposées sur une page web, ou intégrées directement dans Moodle sous forme d’une question quizz. Cet outil générique s’adapte facilement à d’autres matières enseignées.

Les étudiants en médecine sont confrontés très tôt à l’imagerie radiologique en coupe. Par contre, ils sont souvent exposés uniquement à une sélection d’images représentatives sur lesquelles l’enseignant a choisi de mettre en évidence un élément particulier et non pas au volume 3D complet (comme c’est le cas en clinique). Le dispositif décrit ci-dessous permet d’une part à l’enseignant de définir et annoter les éléments qu’il souhaite montrer dans un tel volume, et d’autre part à l’étudiant de naviguer au sein du volume des images pour retrouver ces éléments et obtenir un feedback automatique sur ses choix. A noter que cet outil peut être utilisé pour annoter une vidéo quelconque.

Actuellement, ces vidéos annotées sont intégrés dans les travaux pratiques et les séminaires de radiologie. Elles pourront également intervenir comme exercices préalables en introduction d’un cours ex cathedra, avec un retour en préambule du cours centré sur les exercices qui ont posé problème aux étudiants.

Les vidéos sont annotées à l’aide de l’outil auteur Adobe Flash et ensuite exportées sous forme d’un fichier SWF. Ce fichier Flash peut être importé dans Moodle et mis à disposition des étudiants sous forme de 4 modes d’utilisation différents:

  • « visionner »: visionner la vidéo « brute », sans aucune annotation;
  • « naviguer »:  sélectionner et visualiser une (ou plusieurs) structures de son choix, à l’aide du menu déroulant disponible en-dessous de la vidéo annotée (voir image);
  • « pratiquer »: s’entraîner à la reconnaissance des structures annotées (une sorte de drill-and-practice);
  • « quizz »: intégrer une vidéo annotée sous forme d’une question quizz (les étudiants doivent identifier une structure particulière).

L’image ci-dessous montre la capture-écran d’un volume radiologique annoté, en mode « navigation »:

imagemed2

 

Vous pouvez accéder à un exemple concret, qui présente les 4 modes d’utilisation, dans l’espace Moodle « Démo » à l’adresse suivante: http://moodle2.unil.ch/course/view.php?id=864 (l’inscription dans cet espace Moodle ne nécessite pas de clé d’accès).

La mise en place d’un dispositif d’enseignement basé sur cet outil nécessite un certain travail de préparation et de prise en main. Si vous êtes intéressé à en savoir plus, ou de vous lancer dans la création de vos propres annotations, n’hésitez pas à contacter l’ingénieur pédagogique de votre Faculté qui vous indiquera comment procéder.

Marc Sohrmann

AMI – Appui Mathématique Interactif

Plateforme accessible aux utilisateurs UNIL via Moodle : http://moodle.unil.ch/course/view.php?id=766 (il faut s’inscrire au cours sur Moodle pour accéder à AMI)

Lacunes en mathématiques chez les étudiants de SSP
Souvent, les étudiants débutant des études en sciences sociales ne se sentent pas très à l’aise, à tort ou à raison, avec les mathématiques. Or celles-ci interviennent dans divers enseignements méthodologiques, la statistique en particulier. Les raisons à ces lacunes mathématiques sont multiples, mais il faut notamment citer des études antérieures plus axées vers les branches littéraires que scientifiques et, pour un certain nombre d’étudiants, un délai de plusieurs années s’étant écoulé entre la fin des études secondaires et l’entrée à l’université. Afin d’éviter que ces étudiants ne se sentent paniqués par le cours de statistique et ne perdent leur motivation, il est essentiel de leur apporter un soutien mathématique. Lire la suite de cette entrée »

Magellan

Faire le point sur ses compétences numériques et informationnelles

Dans le désert des incertitudes, peut-on se contenter de ce que l’on croit savoir ?

Le projet Magellan est né de l’intention de l’UNIL de permettre aux étudiants d’acquérir des compétences transversales (tant numériques qu’informationnelles) utiles à leur cursus académique et à leur insertion professionnelle. Plusieurs enseignants relèvent depuis un certain nombre d’années que le niveau de compétences en recherche documentaire et en TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) de leurs étudiants en fin d’études universitaires s’avère très hétérogène, et même parfois lacunaire. Des conclusions similaires provenant d’université européennes et internationales viennent confirmer ce constat désormais généralisé. L’ensemble de ces compétences transversales constituent aujourd’hui la clé de voûte du « life long learning ». Or, jusqu’à ce jour, aucun dispositif ne permettait de certifier ni de valoriser cette acquisition.
Magellan répond à ce manque, en proposant d’une part une offre de formations complémentaires dans les deux domaines susmentionnés, ainsi que l’élaboration d’un Certificat, qui validera ces compétences acquises au bout d’un cursus de trois ans. Lire la suite de cette entrée »

Se former : Créer exercices et arbres de décision avec Moodle2

Dans Moodle (Unil), trois modules permettent de créer des questions de différents types afin de proposer aux étudiants un outil pour tester leurs acquis, une manière originale et adaptée au rythme de chacun d’acquérir de nouvelles connaissances ou encore la possibilité de réviser de manière active.

Trois modules et outils – chacun sa spécificité…

Le module Test propose un grand choix de types de questions, allant des traditionnels QCM et Vrai/Faux à des questions plus « originales » (réponse à sélectionner dans un texte, deux listes à relier, étiquettes à placer sur une carte, etc.). Ce type d’exercice peut éventuellement être sanctionné par une note et permet avant tout de vérifier l’acquisition d’un certain nombre de connaissances.

Module Test : à droite, les traditionnels QCMs et Vrai/Faux, à gauche une question « drag and drop », réalisable uniquement avec ce module.

Lire la suite de cette entrée »

UNImobiL

Carte TL. Le billet permet de visualiser le travail accompli.

Les étudiants de mobilité non francophones venant étudier à Lausanne sont de plus en plus nombreux. Ceux-ci sont très vite confrontés à l’apprentissage de la langue française, indispensable au bon déroulement du séjour. Le projet UNImobiL, financé par les Fonds d’Innovation Pédagogique (FIP) en 2012, consiste à proposer un outil ayant pour but d’optimiser le séjour de mobilité. Cet outil doit permettre à la fois:

  • aux candidat-e-s à un titre de l’UNIL de mesurer les obstacles langagiers à dépasser
  • aux étudiant-e-s de mobilité in d’évaluer leurs savoir-faire langagiers en français et de se préparer à leur séjour en Suisse romande
  • à l’UNIL d’orienter plus rapidement les étudiant-e-s vers les cursus qui leur conviennent.

Des activités basées sur des documents authentiques

Lire la suite de cette entrée »

DILPS et son outil «lecture d’œuvres»

«Assimiler» des œuvres

Les étudiant-e-s en histoire de l’art passent un examen oral de 30 min intitulé « lecture d’œuvres », généralement à la fin de la 3e année du Bachelor. Cet examen porte sur l’ensemble de l’art médiéval, moderne et contemporain, en majeure partie occidental. Afin d’obtenir les connaissances nécessaires à la réussite de cet examen, les étudiants se doivent d’ « assimiler » une grande quantité d’œuvres, c’est-à-dire être capable de les attribuer à un artiste (s’il y en a un), les dater, les placer dans leur contexte historico-artistique, fournir une analyse iconographique, stylistique, etc. Cette « assimilation » d’œuvres se fait par le biais de cours, de séminaires et surtout de lectures individuelles. Avant la réalisation de ce projet, les étudiant-e-s ne disposaient pas d’outils pour tester leurs connaissances en la matière. Ils étaient difficilement en mesure d’estimer si leur niveau était à la hauteur des exigences requises pour l’examen. Il s’agit donc de fournir un outil aux étudiant-e-s leur permettant d’évaluer leur degré de connaissances et par la même occasion exposer un ensemble d’œuvres qu’ils se doivent au moins de connaître pour prétendre à la réussite de l’examen.

«Lecture d’œuvres»

Intégré à la base de données DILPS, l’outil « lecture d’œuvres » permet de tester ses connaissances sur différents groupes d’œuvres :

  • « Des morceaux choisis », soit un ensemble d’œuvres jugées « majeures » par les enseignants et par la discipline (en général). Les œuvres sont divisées par période : médiéval, moderne, contemporain qui sont elles-mêmes subdivisées par technique (peinture, sculpture, etc.) en fonction de la période choisie
  • Un panier d’images constitué préalablement par l’utilisateur dans la base de données
  • L’entier de la base de données avec possibilité de filtre par technique

L’utilisateur peut ainsi tester ses connaissances dans un domaine précis (ex. : la mosaïque médiévale) ou dans un domaine plus large (ex. : toute la peinture). Lorsque l’utilisateur a choisi son groupe d’images et le nombre d’images à afficher (5, 10, 15, 20, 25 ou 50), le test peut commencer.
L’utilisateur possède un champ d’écriture libre où il doit saisir les éléments suivants :

  • Datation
  • Artiste(s)
  • Titre
  • Lieu

Lorsqu’un élément saisi est correct, il est validé par le programme en vert. A noter qu’il est possible à tout moment de consulter la notice complète de l’œuvre.


A l’issue du test, l’étudiant est en mesure d’identifier ses lacunes dans le domaine qu’il a choisi. L’outil « lecture d’œuvres » ne prévoit pas de renvoi direct vers des ouvrages de référence pour combler ses lacunes. En revanche la notice de chaque image, consultable à tout moment, mentionne la source de l’image, et généralement un lien direct vers sa fiche sur le site de la BCU.

Pratique et ludique

L’outil « lecture d’œuvres » permet de tester ses connaissances de manière ludique. Avec sa partie « morceaux choisis », elle permet aux étudiants d’acquérir une base de connaissance minimale sur les œuvres dites « majeures ». Un tel outil pourrait s’appliquer à toutes les disciplines qui nécessitent la compétence d’identification d’image. On pourrait ainsi transposer l’outil, par exemple, à « l’Histoire et Esthétique du cinéma ». Il s’agirait d’identifier, sur la  base de séquences de film, les éléments suivants : datation, réalisateur, acteurs-trices, titre, origine, etc.

Personnes de contact

Nathalie Blancardi & Adrien Bürki (responsables de la base de données)
Yannick Fuchs (chargé de mission informatique)

L’accès à la base de donnée DILPS est ouvert à tout membre de la communauté universitaire.

Rédaction: Guillaume Curchod

Enrichir la palette des outils de test disponibles dans Moodle

Bien que Moodle offre déjà beaucoup de types de tests différents, les enseignants peuvent être confrontés de temps à autre avec un besoin spécifique qui n’est pas couvert par cette plateforme. Dans ce cas, il peut s’avérer utile de jeter un coup d’œil sur le logiciel Hot Potatoes.

Il s’agit d’une suite logicielle qui permet de créer différents types d’exercices, et de les publier sur Internet. Elle a été développée par l’Université de Victoria, Colombie-Britannique, Canada. C’est un logiciel gratuit pour une utilisation non-commerciale.

La suite offre les fonctionnalités suivantes :

  • Jquiz : questionnaires du type QCM
  • Jmix : remettre en ordre des segments de phrase
  • Jcross : créer des mots-croisés
  • Jmatch : appariement de différents éléments (texte, images,…)
  • Jcloze : exercices à trous

Exemple: l'interface pour créer des questions à choix multiples

Les tests créés avec Hot Potatoes peuvent être intégrés directement dans Moodle, ou alternativement aussi sur n’importe quel autre site web.

Sur le plan de l’intégration dans Moodle, on peut distinguer deux démarches différentes:

  • intégration comme une « vraie » activité Moodle (ce qui permet une intégration automatique des résultats du test dans le carnet de notes des étudiants),
  • intégration comme une activité Hot Potatoes qui n’est pas liée directement au système de gestion des apprenants de Moodle (ce qui permet de mettre à disposition des étudiants un test qu’ils peuvent parcourir en auto-apprentissage, sans que les résultats ne soient conservés).

Exemple d'une activité Hot Potatoes intégrée dans Moodle

Vous pouvez vous laisser inspirer par les ressources suivantes, qui proposent des exemples et des aides techniques:

  • Quelques exemples en anglais:  URL
  • Tutorial en anglais:  URL
  • Manuel en anglais:  Fichier PDF
  • Manuel en français:  URL

Marc Sohrmann

La leçon dans Moodle – un parcours d’apprentissage

Le module « leçon » permet aux enseignants de construire des parcours d’apprentissage dans Moodle. Ce dispositif offre la possibilité que chaque étudiant ait un parcours individuel, dans un cadre qui a été préalablement défini par l’enseignant. Il permet donc de présenter la matière enseignée de façon intéressante et interactive.

Un parcours est composé d’un ensemble de pages qui existent sous deux formes différentes: des tables d’embranchement et des pages de questions (plusieurs types de questions sont disponibles dans Moodle). Le déroulement du parcours est défini par le choix que l’étudiant fait sur une table d’embranchement (voir image) ou par la réponse que l’étudiant donne sur une page de question.

lesson

L’enseignant dispose de plusieurs possibilités pour influencer la navigation des étudiants à travers la leçon.
Dans un contexte d’auto-apprentissage, la leçon peut par exemple fournir de façon automatique un feedback très spécifique en fonction de la réponse donnée par un étudiant. Ceci peut permettre de guider l’étudiant vers la bonne réponse sans lui dévoiler directement la solution.
Dans un contexte d’évaluation formative, l’enseignant peut faire appel à un outil statistique intégré dans Moodle, afin de déterminer par exemple combien d’étudiants ont donné une réponse incorrecte à une question particulière. Cette information permet ensuite à l’enseignant de reprendre plus tard les sujets problématiques lors d’un cours en présentiel.

Marc Sohrmann

Un nouveau type de question avec feedback calculé

Un cours de pharmacocinétique enseigné à l’UniL fait appel à des exercices interactifs qui sont mis à disposition via la plateforme Moodle. Afin de pouvoir valider de façon automatique des schémas de traitement proposés par les étudiants, nous avons développé un nouveau type de question avec feedback calculé, qui agrandit la panoplie des différents types de questions déjà disponibles dans Moodle.

Afin de répondre à une question avec feedback calculé, les étudiants doivent proposer des valeurs pour une série de paramètres. La validation de ces paramètres est basée sur des conditions mathématiques que l’enseignant a préalablement défini. Quand l’étudiant soumet sa réponse, toutes les conditions sont évaluées une après l’autre; et pour chaque condition qui n’est pas satisfaite, l’étudiant reçoit un feedback spécifique en fonction des paramètres qu’il avait proposés.

Question avec feedback calculée

Il faut bien distinguer ce nouveau type de question des questions à réponse numérique (qui ont une réponse numérique avec la possibilité de définir une marge d’erreur acceptée), et des questions calculées (qui ont comme but principal de générer de multiples versions d’une question avec des valeurs numériques différentes).

Les questions avec un feedback calculé permettent donc de gérer des questions qui ont plus qu’une seule réponse correcte, car elles sont basées sur un ensemble de paramètres qui ne peuvent pas être évalués de façon individuelle.

Marc Sohrmann