Symposium UVSS 2011

Futur des Energies – Energies du Futur
Défis et Impacts


Samedi 12 novembre 2011

Amphithéâtre du Biophore, Dorigny
Métro M1 (TSOL) direction Renens, arrêt « UNIL-Sorge »

Conférences publiques – Entrée libre


Programme

 

09h15     Accueil

09h20     L’approvisionnement énergétique de la Suisse – post Fukushima
M. Hans B. (Teddy) PÜTTGEN, Professeur et Directeur, Energy Center, EPFL
Télécharger la présentation de M. Püttgen – à utiliser à fins privées uniquement

10h00     Energie éolienne – quel potentiel, quels défis en Suisse?
M. Lionel PERRET, Ingénieur ETHZ et Ecole Centrale Paris, Responsable énergies renouvelables chez Planair SA

10h30     Pause café

11h00     Petite hydraulique, une source d’énergie millénaire tournée vers l’avenir
M. Vincent DENIS, Ingénieur mécanicien EPFL-SIA, Master en énergie, Directeur Mhylab

11h30     Biomasse énergie
M. Ernest. BADERTSCHER, Chef de section en recherche et développement dans l’agroalimentaire
Télécharger la présentation de M. Badertscher
et le document associé – à utiliser à fins privées uniquement

 

12h15     Repas en commun au restaurant de Dorigny – Inscription obligatoire (délai 4 novembre, formulaire d’inscription dans le programme à télécharger ci-dessous)


14h00     La fusion – l’énergie solaire produite sur Terre

Dr Yves MARTIN, Centre de Recherches en Physique des Plasmas, EPFL

14h30     Energie solaire thermique et photovoltaïque
M. Pascal CRETTON, Sebasol
Télécharger la présentation de M. Cretton – à utiliser à fins privées uniquement

15h00     Pause café

15h30     Une société à 2000W en Suisse: rêve ou réalité pour demain?
M. Philippe DIND, ingénieur physicien EPFL, professeur honoraire HEIG-VD

16h15     Discussion et conclusions générales

17h00     Clôture

Télécharger le programme complet (inclus le formulaire d’inscription)


Résumé des conférences

Télécharger les résumés des conférences

L’approvisionnement énergétique de la Suisse – post Fukushima

L’accident de la centrale nucléaire de Fukushima a déjà profondément marqué les perspectives d’approvisionnement énergétique en Europe, en général, et en Suisse, en particulier. En effet, des décisions rapides, voir hâtives, ont déjà été prises quant au futur des centrales nucléaires en Suisse et en Allemagne. Il appartient dès lors de se poser la question de à savoir quelles sont les possibilités quant à une plus grande sobriété énergétique sans pour autant hypothéquer le bien-être des générations futures, d’une part, et quant aux rôles que pourraient jouer les énergies renouvelables. La question de l’échelonnement dans le temps des diverses actions est un élément essentiel dans le cadre de ces discussions qui sera évoqué.

H. B. (Teddy) Püttgen, Professeur et Directeur, Energy Center, EPFL

 

Énergie éolienne – quel potentiel, quels défis en Suisse?

En quelques années, l’énergie éolienne en Suisse est passée d’une énergie pilote, avec quelques petites installations qui amusent, à un potentiel nouveau pilier de notre approvisionnement énergétique, avec de multiples projets de grandes installations qui ne laissent personne indifférent. Les énergies renouvelables ont beaucoup moins d’impacts, mais toutes sont visibles, décentralisées et nous confrontent directement à l’équation de notre gourmandise énergétique. Avec la nouvelle politique fédérale, la Suisse fait le pari d’un radical changement dans son approvisionnement énergétique, mais aussi dans son territoire. Après un descriptif de la technologie éolienne, l’exposé présentera le potentiel, les avantages et les inconvénients de l’énergie éolienne sous toutes ses formes et toutes ses tailles, puis présentera quelques défis que cette énergie doit relever en Suisse.

L. Perret, ingénieur ETHZ et Ecole centrale de Paris, responsable énergies renouvelables chez Planair SA

 

Petite hydraulique, une source d’énergie millénaire tournée vers l’avenir

L’énergie hydraulique est une source exploitée depuis plus d’un millénaire. Après une lente diminution du nombre de petites installations au cours du 20ème siècle, celle-ci rencontre un nouvel intérêt dans l’optique d’un développement durable et dans le cadre du développement des énergies renouvelables. La présentation démontrera que cette source de production, longtemps considérée comme une énergie du passé, est résolument tournée vers l’avenir. Par le biais d’exemples de réalisations, l’exposé couvrira aussi bien les différentes possibilités d’exploitation que le potentiel suisse et international, tout en abordant les différents dangers qui peuvent menacer la branche. Il est également prévu de donner des réponses concrètes aux questions qui peuvent se poser en termes d’impacts environnementaux, dans le but de démythifier certaines idées reçues.

V. Denis, Ingénieur mécanicien EPFL-SIA, Master en énergie, Directeur Mhylab

 

Biomasse énergie

Le terme de biomasse désigne tous les matériaux organiques créés directement ou indirectement par photosynthèse, soit l’ensemble du monde vivant: végétaux, animaux et micro-organismes. C’est une forme d’énergie solaire. Dans le domaine de l’énergie, le terme de biomasse regroupe l’ensemble des énergies provenant de la dégradation de la matière organique, soit par combustion directe, soit après de nouvelles transformations physiques, chimiques, enzymatiques ou biologiques. On obtient aussi un effet positif sur l’effet de serre car on utilise au départ un combustible issu de la biomasse dont les émissions ne contribuent pas à augmenter la concentration en gaz à effet de serre; c’est un circuit fermé. Le potentiel réalisable d’énergie fournie par la biomasse (sans les déchets incinérés) permet de multiplier par trois les valeurs actuelles.

E. Badertscher, Chef de section en rech. et dév. dans l’agroalimentaire

 

La fusion – l’énergie solaire produite sur Terre

La fusion consiste à reproduire sur Terre ce qui se passe au sein des Etoiles et, comme en témoigne notre Soleil, est à même de produire énormément d’énergie, La maîtrise de la fusion apportera une solution durable et respectueuse de l’environnement aux problème d’approvisionnement énergétique. ITER, actuellement en construction dans le sud de la France, doit résoudre les derniers défis avant de passer à une application commerciale.

Y. Martin, Centre de Recherches en Physique des Plasmas, EPFL

 

Energie solaire thermique et photovoltaïque

Sous les termes « énergie solaire » le grand public voit en général des capteurs sur les toits. A présent, de plus en plus, on lui promet qu’à leur tour ils permettront de tout changer pour que rien ne change. A supposer que cela soit vrai, au regard de l’état du monde et du second principe de la thermodynamique, est-ce souhaitable ? Ils peuvent produire deux énergies de qualités et usages différents, la chaleur et l’électricité, mais non sans contraintes. Et pour la première fois dans l’histoire peut-être, leurs prix et impacts sont mieux connu et surtout, moins manipulables. La chance qu’ils nous offrent ne tient-elle pas dans ces limitations mêmes ? Tous deux peuvent jouer un rôle clé dans la décentralisation de la production d’énergie, source de résilience économique et politique locale. Mais aussi dans la promotion de modes de vie plus efficients et cohérents avec les limites de la biosphère. La présentation se propose d’aborder pour eux, en l’état actuel de leurs applications, les conditions de leur usage mesuré, efficace et cohérent. Elle prendra pour champ d’investigation l’habitat individuel et collectif sous nos climats.

P. Cretton, ingénieur physicien EPFL, Master architecture et développement durable, responsable technique Sebasol.

 

Une société à 2000W en Suisse: rêve ou réalité pour demain?

En divisant notre consommation totale d’énergie primaire en Suisse par le nombre d’habitants et par la durée d’une année, nous obtenons une consommation moyenne d’un peu plus de 6000 watts par habitant ; c’est 5 fois moins que dans l’émirat de Qatar mais vingt fois plus qu’au Bangladesh. Pour que notre planète soit viable à long terme, cette consommation ne devrait pas dépasser 2000 watts/habitant, ce qui signifie que les pays gros consommateurs devront réduire leur consommation d’énergie pour laisser les pays les plus pauvres se développer en ayant accès à davantage de ressources énergétiques. Le défi est de taille pour la Suisse : réduire d’un facteur 3 la consommation d’énergie par habitant va demander des efforts : 1) pour lutter contre le gaspillage d’énergie et 2) pour améliorer l’efficacité des processus de transformation et de stockage de l’énergie. A terme, nous devrons nous passer des énergies fossiles en voie de raréfaction et satisfaire la demande grâce aux énergies renouvelables. Les belles paroles ne suffiront pas : une politique énergétique volontariste et coordonnée de la Confédération, des cantons et des communes sera nécessaire. Dans notre exposé, nous tenterons de montrer quand et comment la Suisse peut atteindre l’objectif des 2000 watts/habitant.

P. Dind, ingénieur physicien EPFL, professeur honoraire HEIG-VD

Les commentaires sont fermés.