Agenda UVSS – Mars 2010

Pour toutes les sociétés: Samedis 6 (ou 13) mars

Grand nettoyage des roselières des Grangettes

Pour tout renseignement: M. Olivier EPARS, tél. 021 968 10 25

SOCIETE VAUDOISE D’ASTRONOMIE (SVA)
Tous les vendredis soirs, dès 20h30. Observatoire de Lausanne (entre le Stade olympique et le Bâtiment administratif de la Pontaise), ch. des Grandes Roches 8, 1018 Lausanne, 021 646 63 33, info@svastro.ch. Séances publiques d’observation, par ciel dégagé uniquement.

SOCIETE VAUDOISE DE MINERALOGIE (SVM)
Jeudi 4, 20 heures. Cazard, salle de l’Octogone, Pré-du-Marché 15, Lausanne. Stamm.
Samedi 13 mars (10-18 heures) – dimanche 14 mars (10-17 heures), Aula des Cèdres, avenue de Cour 33, Lausanne (Bus no 1, arrêt Beauregard) : 42e Bourse internationale aux minéraux et fossiles de Lausanne

CERCLE VAUDOIS DE BOTANIQUE (CVB)
Mercredi 10, 20h15. Musée botanique cantonal, Lausanne, entrée par le Jardin botanique, place de Milan, Montriond. Conférence. Inventaire floristique des vignes valaisannes – Des mauvaises herbes aux curiosités botaniques, par M. Yann CLAVIEN.

CERCLE ORNITHOLOGIQUE DE LAUSANNE (COL)
Samedi 6. Activité du Groupe des jeunes. Sortie. Nettoyage des Grangettes. Pour tout renseignement et inscription obligatoire une semaine avant l’excursion: Nicolas MODULI, tél. 079 696 36 46.
Mardi 9, 20h30. Collège de Saint-Roch (2e étage, section garçons), rue Saint-Roch 7, 1004 Lausanne. Conférence: La Pologne, par Lionel MAUMARY.
Dimanche 21. Excursion: Basse plaine du Rhône. Rendez-vous à 09h15 sur le terre-plein des Saviez (grande place de dépôt de matériaux située en rive gauche de l’Eau Froide). Déplacement ensuite en voitures privées. Retour dans l’après-midi. Pique-nique tiré des sacs. Responsable: Eric MORARD, tél. 079 583 05 56.

GROUPE ORNITHOLOGIQUE ET DES SCIENCES NATURELLES DE MORGES ET ENVIRONS (GOS)
Jeudi 11, 20 heures. Foyer de Beausobre, salle de conférence derrière le restaurant (selon indication), Morges. Conférence. La Fondation des Grangettes a eu 20 ans en 2009 par MM. Olivier EPARS et Jean-Marc FIVAT, photographe.
Samedi 27. Sortie par tous les temps. Baguement de chouettes hulottes. Déplacement en voitures privées, sur des chemins forestiers. Rendez-vous à 08h30 à la gare de Morges. Retour vers 17h30. Pique-nique grillades tiré des sacs. Bonnes chaussures et habits chauds. Guide: Mlle Isabelle HENRY, tél. 079 521 92 13.
Samedi 27. Activité du Groupe des jeunes. Sortie surprise. Inscriptions nécessaires au plus tard une semaine avant la sortie: Mathieu BALLY, tél. 021 806 25 05 ou 078 851 41 22, ornitho15@hotmail.com.

CERCLE DE SCIENCES NATURELLES VEVEY-MONTREUX
Lundi 8, 20h15. Aula du Collège Courbet, La Tour-de-Peilz. Assemblée générale, puis Conférence. Les Iles Malouines: des moutons, du vent et des manchots, par Mme Valérie BADAN.
Dimanche 14. Sortie. Recensement OROEM des oiseaux d’eau. Pour tout renseignement: M. Olivier EPARS, tél. 021 968 10 25.
Samedi 20. Activité J+N Est vaudois destinée aux jeunes dès 10 ans. Sortie. Centre nature ASPO de La Sauge, Fanel (Cudrefin). Pour tout renseignement et inscription obligatoire jusqu’au 6 mars: Mme Charlotte HUWILER, tél. 021 922 65 07.
Vendredi 26. Activité J+N Est vaudois destinée aux jeunes dès 10 ans. Sortie. Etangs à batraciens des Hauts de Vevey. Pour tout renseignement et inscription obligatoire jusqu’au 23 mars: Mme Charlotte HUWILER, tél. 021 922 65 07.

CERCLE ORNITHOLOGIQUE ET DE SCIENCES NATURELLES D’YVERDON (COSNY)
Jeudi 11, 20h15. Château d’Yverdon, Aula-Magna. Séance publique. Les Abruzzes, sanctuaire de l’Ours marsicain, film d’Alain RAUSS. Collecte à la sortie.
Samedi 13. Sortie. Le Seeland (Krümmi), avec M. Jean-Claude MURISET. Déplacement en voitures privées. Départ à 13h00 du pied du silo Landi, avenue Haldimand, Yverdon. Renseignements: M. Jean-Luc GAUCHAT, tél. 024 426 39 67.
Samedi 27. Sortie. Yvonand – recensement des nids de Hérons cendrés, avec M. Vincent ANTONIAZZA. Déplacement en voitures privées. Départ à 13h30 du pied du silo Landi, avenue Haldimand, Yverdon.

CERCLE DES SCIENCES NATURELLES NYON-LA COTE
Mercredi 3, 20h30. La Pagode, auditoire Novartis, Nyon. Conférence. Hubble: un œil perçant pointé vers l’univers, par M. Daniel CEVEY.
Samedi 20. Sortie en commun avec l’ABCG et sous la conduite de M. Robert ARN. Le géotope Bois de Chênes: lecture du paysage par un géologue spécialiste de l’ère quaternaire. Pour tout renseignement: M. Florian MEIER, tél. 022 366 17 42.

CERCLE DES SCIENCES NATURELLES DU CHABLAIS
Jeudi 11, 20h15. Aula de l’Ecole professionnelle du Chablais, ch. des Marronniers (à côté de l’Aiglon), Aigle. Conférence. Passionnément aquatique, par M. Michel LONFAT, photographe subaquatique.

GROUPEMENT HERPETOLOGIQUE ET ARACHNIDE DE LAUSANNE (GHAL)
Vendredi 19, 20h15. Salle de conférences du Vivarium de Lausanne, Boissonnet 82. Conférence. Voyage législatif sur le thème de la loi et de l’ordonnance sur la protection des animaux, par M. Olivier DUVANEL. Cordiale bienvenue à tous.

Gestion des pandémies: la société face aux risques

Mercredi 24 février 2010 18h30

Gestion des pandémies: la société face aux risques

Dr Bertrand KIEFER, Médecin, théologien et rédacteur en chef de la « Revue médicale suisse »

Conférence publique organisée avec le soutien des Banques Raiffeisen
Aula du Palais de Rumine, place de la Riponne 6, 1005 Lausanne

Entrée libre

Agenda UVSS – Février 2010

SOCIETE VAUDOISE D’ASTRONOMIE (SVA)

Tous les vendredis soirs, dès 20h30. Observatoire de Lausanne (entre le Stade olympique et le Bâtiment administratif de la Pontaise), ch. des Grandes Roches 8, 1018 Lausanne, 021 646 63 33, info@svastro.ch. Séances publiques d’observation, par ciel dégagé uniquement.

SOCIETE VAUDOISE DE MINERALOGIE (SVM)
Jeudi 4, 20h00. Cazard, salle de l’Octogone, Pré-du-Marché 15, Lausanne. Stamm. Bienvenue à tous.
Jeudi 25, 20h15. Cazard, salle de l’Octogone, Pré-du-Marché 15, Lausanne. Conférence. De Bonaparte aux tourmalines, pérégrinations historico-minéralogiques de l’île d’Elbe, par M. Cédric SCHNYDER, géologue. Bienvenue à tous.

CERCLE VAUDOIS DE BOTANIQUE (CVB)
Mercredi 17, 20h15. Musée botanique cantonal, Lausanne, entrée par le Jardin botanique, place de Milan, Montriond. Assemblée générale, suivie d’une présentation: Reflets du voyage à Andermatt.

CERCLE ORNITHOLOGIQUE DE LAUSANNE (COL)
Mardi 16, 20h30. Collège de Saint-Roch (2e étage, section garçons), rue Saint-Roch 7, 1004 Lausanne. Conférence: L’Alaska, Eden ornithologique, par M. Cyril MAHAIM.
Samedi 20. Activité du Groupe des jeunes. Excursion. Sortie raquettes à la Vallée de Joux. Pour tout renseignement et inscription obligatoire une semaine avant l’excursion: Nicolas MODULI, tél. 079 696 36 46.
Dimanche 21. Excursion: La région de Loèche. Rendez-vous à 8 heures devant la piscine de Bellerive. Déplacement en voitures privées. Retour dans l’après-midi. Pique-nique tiré des sacs. Ne pas oublier une paire de jumelles. Responsable: M. Philippe BOTTIN, tél 079 643 45 06.

GROUPE ORNITHOLOGIQUE ET DES SCIENCES NATURELLES DE MORGES ET ENVIRONS (GOS)
Samedi 6. Activité du Groupe des jeunes. Sortie. Baie du Fanel. Inscriptions nécessaires au plus tard une semaine avant la sortie: Mathieu BALLY, 078 851 41 22.
Mercredi 17. 19 heures. Beausobre, salle de conférence derrière le restaurant (selon indication), Morges. Conférence-débat Diana-GOS. Agissons pour la petite faune: revitalisons notre campagne, par MM. Jérôme DUPLAIN, Jean-François WUSTEN, M. ETTER (Prométerre) et un représentant de la Conservation de la nature. L’entrée est libre, collecte à la sortie. La conférence sera suivie d’un repas offert. Prière de confirmer votre participation au repas auprès de M. BERNARDI, tél. 021 808 53 57.
Dimanche 21. Sortie. Les Grangettes. Déplacement en train: rendez-vous à la gare de Morges à 08h10 ou directement à Villeneuve à 09h05. Pique-nique tiré des sacs. Retour vers 16 heures à Villeneuve. Pour tout renseignement: M. Bernard YERLY, 079 406 79 49. En cas de très mauvais temps, la sortie sera annulée.
CERCLE DE SCIENCES NATURELLES VEVEY-MONTREUX
Lundi 1er, 20h15. Aula du Collège Courbet, La Tour-de-Peilz. Conférence. A la découverte de la faune arctique, par M. Adrien AEBISCHER, biologiste.
Dimanche 14. Sortie. Recensement OROEM des oiseaux d’eau. Pour tout renseignement: M. Olivier EPARS, tél. 021 968 10 25.
Samedi 20. Activité J+N Est vaudois destinée aux jeunes dès 12 ans. Sortie. Traces d’animaux au Molard. Pour tout renseignement et inscription obligatoire: Mme Charlotte HUWILER, tél. 021 922 65 07. En cas de mauvais temps, la sortie est reportée au 27 février.
Lundi 22, 20h15. Aula du Collège Courbet, La Tour-de-Peilz. Conférence. Les orchidées sauvages à Blonay, par M. Stéphane KREBS, horticulteur.
CERCLE ORNITHOLOGIQUE ET DE SCIENCES NATURELLES D’YVERDON (COSNY)
Samedi 21. Sortie. Réserve du barrage de Niederried, avec M. Jean-Claude MURISET. Déplacement en voitures privées. Départ à 13 heures du pied du silo Landi, avenue Haldimand, Yverdon. Pour tout renseignement complémentaire: M. Jean-Luc GAUCHAT, tél. 024 426 39 67 (le soir).
Jeudi 25, 20h15. Château d’Yverdon, salle Léon-Michaud. Conférence. A la recherche des Bœufs musqués: premier printemps dans le Grand Nord canadien, par M. Pierre ISELI.

CERCLE DES SCIENCES NATURELLES NYON-LA COTE
Jeudi 4, 20h30. UICN, rue de Mauverney 28, Gland. Conférence. Bois de Chênes: d’où te vient ce relief tourmenté?, par M. Robert ARN en collaboration avec l’Association pour le Bois de Chênes de Genolier ABCG.

CERCLE DES SCIENCES NATURELLES DU CHABLAIS
Jeudi 11, 20h15. Aula de l’Ecole professionnelle du Chablais, ch. des Marronniers 3, Aigle. Conférence. Plantes dépolluantes: mythe ou réalité?, par M. Jean-Paul SCHWITZGUEBEL, EPFL.GROUPEMENT HERPETOLOGIQUE ET ARACHNIDE DE LAUSANNE (GHAL)
Vendredi 12, 20h15. Salle de conférences du Vivarium de Lausanne, Boissonnet 82, Lausanne. Conférence. La Toscane, par MM. Daniel et Frédy KRIEGER.

Agenda UVSS – Janvier 2010

SOCIETE VAUDOISE D’ASTRONOMIE (SVA)
Tous les vendredis soirs, à partir de 20h30. Observatoire de Lausanne (entre le Stade olympique et le Bâtiment administratif de la Pontaise), ch. des Grandes Roches 8, 1018 Lausanne, 021 646 63 33, info@svastro.ch. Séances publiques d’observation, par ciel dégagé uniquement.
Annonce préalable
Mercredi 11 février, 18h30. Aula du Palais de Rumine, place de la Riponne 6, 1005 Lausanne. Conférence organisée en collaboration avec la Société vaudoise des sciences naturelles. Les détails seront donnés dans le programme de février 2009. Réservez déjà cette date!
SOCIETE VAUDOISE DE MINERALOGIE (SVM)
Jeudi 7, 20 heures. Cazard, salle de l’Octogone, Pré-du-Marché 15, Lausanne. Stamm. Bienvenue à tous.

CERCLE VAUDOIS DE BOTANIQUE (CVB)
Mercredi 13, 20h15. Musée botanique cantonal, entrée par le Jardin botanique, place de Milan, Montriond, Lausanne. Conférence. Réchauffement climatique: les plantes cherchent-elles la fraîcheur des sommets ?, par M. Pascal VITTOZ.

CERCLE ORNITHOLOGIQUE DE LAUSANNE (COL)
Mardi 12, 20h30. Collège de Saint-Roch (2e étage, section garçons), rue Saint-Roch 7, 1004 Lausanne. Conférence. La bécasse: une inconnue se dévoile, par M. François ESTOPPEY.
Dimanche 24. Excursion: La baie d’Yverdon et le Fanel. Rendez-vous à 8 heures devant la piscine de Bellerive. Déplacement en voitures privées. Retour dans l’après-midi. Pique-nique tiré des sacs. Responsable: Mme Nathalie PHILO VAZQUEZ, tél. 078 640 24 88.
Dimanche 25. Activité du Groupe des jeunes. SORTIE. Le Fanel. Pour tout renseignement et inscription obligatoire, une semaine avant l’excursion: Nicolas MODULI, tél. 079 696 36 46.

GROUPE ORNITHOLOGIQUE ET DES SCIENCES NATURELLES DE MORGES ET ENVIRONS (GOS)
Jeudi 21, 20 heures. Foyer de Beausobre, salle derrière le restaurant (selon indication), Morges. Brève assemblée générale, suivie d’un film de M. Alain RAUSS, garde faune genevois: Les Abruzzes, sanctuaire de l’ours marsicain.
CERCLE DE SCIENCES NATURELLES VEVEY-MONTREUX
Samedi 16. Sortie. Recensement officiel des oiseaux d’eau. Pour tout renseignement: M. Olivier EPARS, tél. 021 968 10 25.
Samedi 16. Activité J+N Est vaudois destinée aux jeunes dès 10 ans. Sortie. Observation et comptage des oiseaux d’eau. Pour tout renseignement et inscription obligatoire jusqu’au 9 janvier: Mme Charlotte HUWILER, tél. 021 922 65 07. La sortie a lieu par tous les temps.
Lundi 18, 20h15. Aula du Collège Courbet, La Tour-de-Peilz. Conférence. Chauvessouris en Suisse, par M. Pierre ECOFFEY, directeur du zoo La Garenne.
CERCLE ORNITHOLOGIQUE ET DE SCIENCES NATURELLES D’YVERDON (COSNY)
Jeudi 21, 20h15. Château d’Yverdon, salle Léon Michaud. Conférence. Voler au delà des Alpes – Observations et photographies, par M. Paul-André PICHARD.

CERCLE DES SCIENCES NATURELLES NYON-LA COTE
Mercredi 13, 20h30. La Pagode, auditoire Novartis, Nyon. Conférence. 20 ans de la Fondation des Grangettes, par M. Olivier EPARS.
Jeudi 21, 20h30. Ferme du Manoir, place du Château, Nyon. Conférence. Plongée dans les archives de la famille Piccard, par M. Jean-François RUBIN en collaboration
avec le Musée du Léman.
Dimanche 24. Excursion. Les Grangettes et la nouvelle lagune, sous la conduite de M. Olivier EPARS. Pour tout renseignement: M. F. MEIER, tél. 022 366 17 42.

L’effet Darwin – Sélection naturelle et naissance de la civilisation

Lundi 7 décembre 2009 20h précises

L’effet Darwin – Sélection naturelle et naissance de la civilisation

Dr Patrick TORT, Philosophe, épistémologue et historien français

Conférence publique organisée en partenariat avec la Société académique vaudoise SAV et avec le soutien des Banques Raiffeisen
Aula du Palais de Rumine, place de la Riponne 6, 1005 Lausanne

Entrée libre

Résumé de la conférence
Il n’est plus à démontrer aujourd’hui – mais il reste à faire savoir – que la pensée de Darwin relative à l’Homme, à la civilisation et aux sociétés humaines est l’antithèse exacte de la présentation qui en a longtemps été imposée, et qui domine encore le discours ordinaire.
En d’autres termes, une erreur courante sur Darwin et son anthropologie a pris durablement sur la vérité une sorte d’avantage historique à propos duquel, au vu de l’énormité de ses enjeux, l’on ne saurait manquer de s’interroger.
Quelle est, très globalement, cette erreur ?
Parce que Darwin est l’auteur de la théorie de l’évolution des espèces vivantes à travers le mécanisme de la sélection naturelle – impliquant la défaite des moins adaptés dans la lutte pour l’existence au sein d’un milieu déterminé -, on l’a inlassablement déclaré responsable des pires « applications  » de ce schéma, apparemment simple et systématisable, aux sociétés humaines: défense de la « loi du plus fort  » et de ses conséquences, « darwinisme social « , néo-malthusianisme, eugénisme, racisme, colonialisme brutal, ethnocide ou domination esclavagiste – sexisme enfin. Or non seulement Darwin s’est opposé dans sa vie, par un engagement personnel, à chacune de ces attitudes, mais il a donné dans la partie anthropologique de son œuvre (tout d’abord et en particulier dans La Filiation de l’Homme, de 1871) les meilleurs arguments théoriques pour les combattre. Darwin – le théoricien par excellence de la « guerre de la nature » – fut en effet, à l’étage de l’évolution de l’Homme et des sociétés humaines, non seulement un penseur de la civilisation et de la paix, mais le plus convaincant des généalogistes de la morale, étendant le matérialisme naturaliste de l’explication phylogénétique au traitement de ce que la religion et l’Église ont toujours inscrit au registre de l’obligation transcendante. Il s’agit ici d’exposer cette vérité, et de faire comprendre pourquoi cet aspect essentiel de la pensée de Darwin, dûment développé dans La Filiation de l’Homme, est demeuré si longtemps ignoré ou mésinterprété, ce qui constitue dans l’histoire des grandes doctrines scientifiques un phénomène assez exceptionnel pour que l’on se préoccupe aujourd’hui d’éclairer ses causes et, si possible, d’inverser ses effets. (Extrait de l’introduction du livre de Patrick Tort, L’Effet Darwin (Sélection naturelle et naissance de la civilisation) Éditions du Seuil, Collection « Science ouverte », 2008.)

PATRICK TORT, Agrégé de l’Université, Docteur en Littérature française, Docteur d’État ès Lettres (Philosophie, Linguistique théorique), Philosophe, Linguiste, Épistémologue, Historien des sciences biologiques et humaines, chercheur au Muséum national d’Histoire naturelle, est l’auteur d’une quarantaine de livres et de plus de 2500 articles. Il est le créateur de l’Analyse des complexes discursifs, nouvelle méthodologie pour l’histoire des systèmes de pensée. Lauréat de l’Académie des Sciences pour son Dictionnaire du darwinisme et de l’évolution, Prix Philip Morris 2000 d’Histoire des Sciences pour l’ensemble de son œuvre, Chevalier des Arts et des Lettres, il a créé et dirige l’INSTITUT CHARLES DARWIN INTERNATIONAL (ICDI). Il a entamé, avec la collaboration de Michel Prum et d’une équipe universitaire, la traduction française et l’édition savante en 35 volumes de l’intégrale des Œuvres de Darwin aux éditions Slatkine. Ce travail devrait s’étendre tout au long du premier quart du XXIe siècle. L’Exposition « Charles Darwin », sous la forme d’un CD-Rom prêt à imprimer, ainsi que le film de Valérie Winckler Darwin et la science de l’évolution, coproduit par TransEuropeFilms et Arte, ont été également réalisés à partir de ses différents ouvrages. Patrick Tort a également conçu et réalisé avec la Ville de Paris la grande exposition du Bicentenaire : « Dans les pas de Charles Darwin » (29 mai-1er novembre 2009 au parc de Bagatelle) [Extrait des documents de présentation de l’Institut Charles Darwin International].

Flux de gènes entre le blé et les égilopes – un groupe de graminées apparentées du bassin Méditerranéen

Lundi 5 octobre 2009 18h30

Flux de gènes entre le blé et les égilopes – un groupe de graminées apparentées du bassin Méditerranéen

M. Nils Ambroise ARRIGO, Doctorant, Institut de botanique, Université de Neuchâtel

Conférence publique organisée avec le soutien des Banques Raiffeisen
Aula du Palais de Rumine, place de la Riponne 6, 1005 Lausanne

Entrée libre

Résumé de la conférence
Le blé, avec une production annuelle de 607 millions de tonnes, représente l’une des plantes les plus cultivées au monde. Assistée des progrès récents de la biologie moléculaire, la mise au point de variétés transgéniques de cette céréale, bien qu’encore non commercialisées, offre des applications agricoles potentiellement prometteuses. Les bénéfices et les risques associés à la mise en culture de ces variétés transgéniques restent cependant à évaluer. L’un des risques consiste en le transfert du transgène de la variété cultivée à une plante apparentée de la flore sauvage. Ce risque a été abordé par l’étude génétique des cousines non-domestiquées du blé, les égilopes. La comparaison de populations proches et éloignées de cultures non transgéniques a relevé l’importance des échanges génétiques du blé aux égilopes.

Le Bois de Chênes de Genolier

Dimanche 14 juin 2009

Le Bois de Chênes de Genolier

Même sur les vues du bassin lémanique par satellite, le Bois de Chênes apparaît comme un petit îlot vert dans un environnement où dominent les tons beiges ou bruns des zones agricoles intensives et des zones urbanisées.
Hérité de la dernière glaciation, le relief très particulier du site constitué de moraines fluvio-glaciaires et où alternent collines arrondies et petits vallons donne rapidement au visiteur le sentiment d’être totalement ailleurs! De fait, le Bois de Chênes représente encore une riche mosaïque de milieux naturels de basse altitude qui complète cette impression de dépaysement et procure un refuge à nombre d’espèces, comme par exemple la sanguisorbe officinale et le rare azuré des paluds dont la vie dépend notamment de la floraison de cette plante de marais, l’écrevisse à pattes blanches, la grenouille agile, le lézard des souches, deux espèces de musaraignes aquatiques et quatre espèces de pouillots, pour évoquer des sujets d’intérêt de diverses disciplines des sciences naturelles. La Réserve intégrale et scientifique héberge une zone forestière soustraite à toute intervention humaine directe depuis près d’un demi siècle; elle est destinée à devenir un forêt « primaire », situation très exceptionnelle en basse altitude en Europe!
La date du 14 juin nous permettra encore juste d’apprécier la diversité des types de prairies puisque le 15 juin est la date officielle à partir de laquelle les prairies extensives peuvent être fauchées…
Le Bois de chênes est inscrit à l’Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels d’importance nationale (IFP), mais sa protection est encore faible et face à l’échéance en 2011 d’un accord entre l’Etat de Vaud et la Commune de Genolier, l’Association pour le Bois de Chênes de Genolier (ABCG) s’engage pour sauvegarder à l’avenir les valeurs du lieu.

Programme de la journée

  • 09h00 Rendez-vous à l’Auberge de la Réunion à Coinsins. Pour les personnes venant en train jusqu’à Nyon, départ du car postal pour Coinsins (côté Est et côté Léman) à 08h41, arrivée à 08h55.
  • 09h15 Balade à pied à la découverte du Bois de Chênes et de ses richesses naturelles, sous la conduite de M. Florian MEIER écologue et naturaliste, surveillant gestionnaire du Bois de Chênes. A titre bénévole au sein de Pro Natura Vaud, M. Meier a également été amené à défendre la cause de la nature et de la sauvegarde du Bois de Chênes à plusieurs reprises. Il s’est occupé également de coordonner diverses recherches scientifiques qui se sont faites au Bois de Chênes.Il est prévu de pique-niquer en cours de route, à l’abri en cas de mauvais temps.
  • 16h45 Retour à Coinsins et fin de l’excursion. Départ du car postal pour Nyon à 17h05.

Equipement : Pique-nique et boissons tirés des sacs. Equipement nécessaire à une marche sur un sentier de montagne: bonnes chaussures, habits chauds et imperméable.

Prix de l’excursion : fr. 10.- par personne (fr. 5.- pour les enfants jusqu’à 16 ans). L’inscription est obligatoire.

Déplacement : individuel en voitures privées ou en train et en bus (chacun(e) est responsable de l’achat de son billet.

Attention! Les participants aux excursions doivent être personnellement assurés contre les accidents et prendre sur eux les risques d’une marche en pleine nature.
Les chiens ne sont pas admis
L’excursion aura lieu par n’importe quel temps.

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez vous adresser au secrétariat de la SVSN, tél. 021 312 43 34 (e-mail SVSN(at)unil.ch)

Gestion des sites pollués de l’usine chimique de Monthey

Lundi 11 mai 2009 18h30

Gestion des sites pollués de l’usine chimique de Monthey

Dr Eric-Bernard MEIER, Membre du Comité de direction de Cimo SA, Monthey

Conférence publique organisée avec le soutien des Banques Raiffeisen
Aula du Palais de Rumine, place de la Riponne 6, 1005 Lausanne

Entrée libre

Résumé de la conférence
Le site chimique de Monthey regroupe trois entreprises actives en production et conditionnement: Ciba, Huntsman, Syngenta , et une entreprise de service: Cimo, dont les principaux domaines d’activité sont la sécurité, l’environnement, la médecine du travail, l’automation, l’ingénierie et la maintenance, la protection d’entreprises, la production et la distribution d’énergies, le traitement des résidus et la formation. De plus Cimo a le mandat de gérer les sites pollués de l’usine.

En 115 ans d’existence, des tonnes de déchets ont été entreposés dans des décharges; ils ont formé des remblais ou encore se sont écoulés dans des canaux, des étangs et dans la nappe phréatique. La prise de conscience environnementale, aux niveaux politique et populaire, est récente. Des lois et des ordonnances fédérales sont maintenant en place et visent à protéger les sols, les eaux souterraines et de surface et l’air.

Dans le cadastre des sites pollués, publiés par le Canton du Valais, douze sites situés à l’intérieur du périmètre ou dans les environs immédiats de l’usine sont répertoriés. Sur ces sites, quatre d’entre eux sont considérés comme contaminés, c’est-à-dire qu’ils nécessitent un assainissement: La Nouvelle Usine, l’Ancienne Usine, le Pont-Rouge et l’Etang de la STEP. Deux nécessitent une surveillance et une réévaluation de la situation et six exigent une investigation.

L’état d’avancement des études et des travaux liés à l’application de l’OSites seront présentés dans le cadre de cet exposé après une brève introduction sur l’historique de l’usine. L’accent sera mis sur les sites prioritaires; les aspects techniques, légaux et de communication seront abordés.

Les biocarburants, une des options pour la transition énergétique: opportunités et limites

Lundi 27 avril 2009 18h30

Les biocarburants, une des options pour la transition énergétique: opportunités et limites

Dr Edgar GNANSOUNOU, Maître d’enseignement et de recherche, EPFL

Conférence publique organisée avec le soutien des Banques Raiffeisen
Aula du Palais de Rumine, place de la Riponne 6, 1005 Lausanne

Entrée libre

Résumé de la conférence
Au cours de ce siècle, l’humanité doit relever simultanément de nombreux défis parmi lesquels figurent : la sécurité d’approvisionnement en vivres, en eau, en énergie et les perspectives de changements climatiques globaux. Beaucoup de ces défis et en particulier ceux liés à l’alimentation, à l’énergie et aux climats nécessitent des réponses à la fois au niveau mondial et local. Les biocarburants autrefois perçus comme la panacée sont décriés depuis quelque tempsdu fait des risques d’insécurité alimentaire notamment. Après avoir défini les biocarburants et leur diversité le conférencier exposera les opportunités liées à ces carburants en particulier dans le contexte de la transition énergétique. Il précisera leurs limites et en particulier les aspects relatifs au développement durable. Enfin, en s’appuyant sur le cas de la Suisse et des pays de l’Union Européenne, il discutera des instruments possibles permettant de promouvoir les biocarburants les plus « durables ».
Biographie du conférencier
Edgard Gnansounou est docteur es sciences de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL). Il enseigne la planification énergétique à l’EPFL où il dirige également le Groupe de recherche en bioénergies et planification énergétique – BPE- (http://bpe.epfl.ch). Ses travaux de recherche couvrent les domaines suivants : modélisation des marchés énergétiques, vulnérabilité de l’approvisionnement en énergie et sécurité d’approvisionnement. L’énergie électrique et les énergies issues de la biomasse sont les deux domaines sur lesquels se concentre la recherche au BPE. Dr. Gnansounou a acquis une solide expérience dans le domaine de la planification énergétique appliquée aussi bien aux pays industrialisés qu’aux régions en cours d’industrialisation ou en développement telles que la Chine, l’Inde et l’Afrique subsaharienne et aux collectivités locales. Il a notamment initié en collaboration avec l’INRA-GRIGNON le projet ASIATIC (2002-2005) qui visait à évaluer les conditions d’une production durable de bioéthanol en Chine. Il est co-fondateur et Conseiller scientifique du bureau ENERS- Energy Concept (http://www.eners.ch) spécialisé dans l’analyse et le développement de stratégies énergétiques, en particulier en relation avec les bioénergies durables. Les travaux réalisés concernent l’évaluation technico-économique et environnementale (notamment analyse de cycle de vie) des stratégies de promotion des biocarburants ainsi que les conditions-cadres de leur développement. La stratégie des biocarburants dans le Canton de Genève, l’introduction du biodiesel dans le parc des Transports Publics genevois, les conditions-cadres du développement des biocarburants dans l’ensemble des cantons romands, la contribution potentielle des flottes captives au développement des biocarburants, la faisabilité économique et environnementale de projets de construction d’usines de bioéthanol en Suisse, la mise en place d’une plateforme électronique sur les biocarburants (http://www.plateforme-biocarburants.ch) sont autant de réalisations de ce bureau. Le BPE et ENERS ont également participé à la mise à jour de la base de données ecoinvent 2.0 utilisée mondialement pour des travaux d’analyse de cycle de vie. Edgard Gnansounou a été membre du Groupe de travail du Conseil Mondial de l’énergie (CME) sur la vulnérabilité de l’économie des pays européens aux crises énergétiques et y a développé des indicateurs fondés sur la résilience énergétique, permettant de réaliser un benchmark de ces pays. Il est aussi membre de l’Association internationale pour l’économie de l’énergie (AIEE) et de l’Association internationale de l’hydroélectricité (AIH) ainsi que du Groupe d’experts sur les émissions de Gaz à effets de serre dans le cadre de la Table ronde internationale sur la durabilité des biocarburants, initiative lancée par le Centre de l’énergie de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), en collaboration avec de nombreuses institutions internationales, avec le secteur privé et les décideurs publics. Enfin il est membre du comité de pilotage du Programme « Bioénergie » de l’Agence Nationale de la Recherche – ANR- en France.