Historique

La presse scientifique sous forme de journaux périodiques est apparue beaucoup plus tard que la diffusion des monographies. Il semble qu’on doive au médecin Théophraste Renaudot la création du premier Journal, au sens moderne du terme, la Gazette de France, en 1631. De parution hebdomadaire, ce journal contenait des chroniques politiques, des textes administratifs et des comptes rendus des séances scientifiques qui se tenaient chez son fondateur. Plus tard, sous l’impulsion de Denis de Sallo, conseiller au Parlement de Paris et ami des sciences, le projet d’un périodique scientfique prit forme et Colbert, notamment pour la gloire du Royaume, accorda en 1665 la permission de publier le premier numéro du Journal des Savants. Quelques mois plus tard parurent en Angleterre les Philosophical Transactions, reprises plus tard par la prestigieuse Royal Society. Ces deux périodiques sont d’ailleurs toujours vivants. Puis apparurent peu à peu d’autres journaux dans divers pays d’Europe, essentiellement en français et en latin, et leur nombre augmenta rapidement. L’échange de publications de société à société, à part les lettres personnelles que les scientifiques s’adressaient fréquemment, devinrent rapidement le vecteur principal de la diffusion scientifique.

La Société vaudoise des Sciences naturelles, fondée en 1819, commença ses activités uniquement sous forme de séances réservées à ses membres, tout comme les sociétés scientifiques de cette époque. Ce n’est qu’en 1842 que le désir de voir publier les comptes rendus des séances et les « mémoires » se concrétisa sous la forme d’un Bulletin qui est toujours le nôtre aujourd’hui. Dès cette époque, l’échange du Bulletin de la SVSN avec quelque 70 institutions enrichit rapidement la bibliothèque de la Société, sous forme de monographies et surtout de périodiques provenant de nombreux pays. En 1875, la SVSN est en relation avec 144 sociétés savantes. A propos des acquisitions d’ouvrages, les comptes rendus des séances de l’époque contiennent parfois des mentions curieuses : « Le Ministère français des affaires étrangères demande l’échange de ses publications contre le Bulletin » (1876) ; ou encore on note le « refus du American Journal of Sciences d’entrer en échange avec notre Société ». Le procès-verbal du 15 mai 1901 ne donne pas plus d’éclaircissement à propos de cet étrange comportement.

Peu à peu la gestion de la bibliothèque devient lourde, d’autant plus qu’il ne peut être question que de bénévolat pour le bibliothécaire, les finances de la Société étant des plus modestes. Du 2 novembre 1882 au 7 novembre 1883, par exemple, la SVSN a reçu 275 ouvrages, des périodiques pour la plupart, et les procès-verbaux des séances mentionnent fréquemment le manque de place et les affres du malheureux bibliothécaire : « Si nous n’y prenons pas garde, la bibliothèque nous mangera » (Assemblée générale du 19 décembre 1894)… Dès 1857 déjà, une commission s’était occupée du devenir de la bibliothèque de la SVSN et avait proposé que « celle-ci se défît de sa bibliothèque en faveur de l’Etat en retour d’avantages qu’il lui ferait ». Cette proposition fut rejetée. En 1862, une nouvelle commission examina la possibilité de céder la bibliothèque de la SVSN à la « Bibliothèque cantonale » sous plusieurs conditions particulières, dont la prise en charge des coûts de réception des ouvrages et leur catalogage. La proposition n’eut pas l’heur de plaire à la BC puisqu’un peu plus tard, le Bureau de la SVSN revint à la charge en proposant une cession totale « sans autres conditions que de la fondre dans la Bibliothèque cantonale ». Pour trancher la question, une séance spéciale fut mise sur pied…qui n’aboutit, après un vote, qu’au résultat « de ne pas entrer en matière sur la proposition d’aliéner la bibliothèque de la Société »! D’autres péripéties et conflits avec l’Etat et la Bibliothèque cantonale émailleront l’histoire de la SVSN mais le problème sera peu à peu résolu et l’accueil et le catalogage des périodiques seront entrepris par la BC.

Avant cela, une solution pratique pour les utilisateurs avait pu être trouvée sous forme d’un local situé Place de la Cathédrale n° 7 : « La salle des périodiques a été ouverte le 17 avril 1901, à 2 heures » (sic !). Pour faciliter la consultation, un catalogue avait vu le jour déjà en 1859-1860, puis en 1878. D’autres suivront en 1928 et 1936. Ce dernier, rédigé par S. Meylan, rédactrice du Bulletin pendant plus de cinquante ans, compte 535 titres et donne les cotes SVSN et BC (Bull. SVSN vol. 59, no 238 : I-XXXVI). Plus tard, le rapport du comité pour 1956, sous la présidence de D. Aubert, mentionne le travail considérable dû à la réception des périodiques dont certains abonnements sont payés, « charge intolérable » pour les finances de la SVSN. Il est fait état de la réception de plus de 700 titres totalisant environ 3000 livraisons par année. Le même rapport regrette que ces publications représentent une richesse trop souvent ignorée des membres, des usagers de la Bibliothèque et des Laboratoires universitaires. Enfin, il est mentionné que des contacts ont été pris avec la direction de la BC pour mettre sur pied un catalogue complet qui puisse combler cette lacune.

En 1978, réalisé par J.-P. Zrÿd, alors président en exercice de la SVSN, un nouveau catalogue est établi, sous forme dactylographiée et multicopiée. Il répond encore une fois au désir de faire mieux connaître l’existence des périodiques à disposition. Ce catalogue contient également les cotes de la Bibliothèque cantonale et universitaire (BCU).
Les nouvelles publication arrivées depuis bientôt 25 ans ainsi que les possibilités actuelles de consultation informatique des catalogues de bibliothèque ont rendu nécessaire une refonte complète du travail, que nous présentons aujourd’hui. L’édition de ce nouveau catalogue a été rendue possible grâce à une collaboration étroite et à la saisie patiente et soigneuse des informations entreprise par la BCU. Riche de plus de 800 titres, le catalogue présente des rubriques complétées concernant les variations de titre, l’état de la tomaison disponible, le n° ISSN s’il y a lieu, etc. Une légende de l’organisation d’une rubrique est donnée ci-après. Nous espérons ainsi avoir fait oeuvre utile en mettant à disposition au sein même du Bulletin la liste complète des périodiques reçus par la SVSN depuis plus de 150 ans.

Le catalogue des publications en séries (périodiques et suites) offertes par la Société vaudoise des sciences naturelles à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne est disponible en lien à droite de cette page.