L’étude

Au cours de notre vie, nous faisons tous immanquablement l’expérience de changements importants, comme le départ du domicile des parents, le premier emploi rémunéré, ou la mise en couple. Nos vies familiale et professionnelle se déroulent et s’entremêlent, pour offrir des perspectives réjouissantes, mais aussi parfois créer des difficultés persistantes. On constate de manière générale que ces contraintes et opportunités ne sont pas les mêmes si on est une femme ou un homme, si on a des enfants ou pas, si on a 40 ou 60 ans.

Cette enquête permettra de mieux comprendre ce qui est commun aux parcours de vie des uns et des autres. En particulier, deux générations distinctes sont étudiées pour appréhender les transformations de la société suisse à travers le temps.

Nous rencontrons plus ou moins régulièrement des personnes qui sont importantes pour nous, que ce soient des membres de notre parenté, des amis, ou des collègues. Ces relations sociales représentent pour nous des ressources morales ou matérielles indispensables, qui nous aident à nous épanouir et à faire face aux difficultés de la vie.

Cette étude contribuera à mieux comprendre le rôle que joue l’entourage dans le déroulement des vies des personnes résidant en Suisse.

Enfin, nous sommes tous attachés à un certain nombre de valeurs fondamentales qui orientent nos décisions dans la vie et contribuent à former nos opinions personnelles sur différents thèmes de société ou d’actualité.

En faisant la lumière sur les parcours de vie, les relations sociales, ainsi que les valeurs et opinions des personnes interrogées, cette enquête permettra de :

·       comprendre la dynamique des parcours de vie et des relations sociales des personnes habitant en Suisse;

·       mesurer les changements de conditions de vie survenus à partir de la deuxième moitié du XXe siècle en Suisse;

·       comparer la situation suisse à d’autres pays d’Europe dans lesquels une enquête similaire a été réalisée.

Elle renseigne ainsi les milieux scientifiques, politiques et associatifs sur les tendances sociales récentes qui reflètent l’évolution du fonctionnement de nos démocraties et la manière dont les individus perçoivent leur existence, les institutions de leur pays et le monde.

Références bibliographiques:

- Levy R., Krüger H., Masterstatus, Familie und Geschlecht. Vergessene Verknüpfungslogiken zwischen Institutionen des Lebenslaufs. Berliner Journal für Soziologie 3, pp. 379-401, 2000.

- Widmer E., Kellerhals J., Levy R., Modelli di funzionamento coniugale e radicamento nel contesto sociale in svizzera. In: Rossi R. (eds.) La famiglia in Europa. Carrocci, Roma, pp. 131-159, 2003.

- Widmer, E. D., Levy, R., Hammer, R., Pollien, A., Gauthier, J.-A. (2003). Entre standardisation, individualisation et sexuation : une analyse des trajectoires personnelles en Suisse. Revue suisse de Sociologie, 29 (1), 35-67.

- Widmer E. D. (2006), Who are my family members? Bridging and binding social capital in family configurations, Journal of Personal and Social Relationships, 23, 6: 979-998.

- Sapin M., D. Spini and E. D. Widmer (2006), Les parcours de vie: de l’adolescence au grand âge, Lausanne: Presse Polytechniques et universitaires romandes, Coll. Savoir suisse.